Sabordage du parti d’extrême gauche Rezistans Ek Alternativ : Une énième alliance contre-nature juste pour accéder au pouvoir

by | Jul 1, 2024 | Actualités, Politique

Après le MMM qui depuis sa défaite aux élections de 2005 a mendié et conclu une alliance avec le Parti Travailliste de Navin Ramgoolam, qui en a subi de graves conséquences aux élections de 2014 et qui depuis n’arrive plus à se relever en devenant un appendice des rouges au fil des années, voilà que c’est au tour du parti d’extrême-gauche, Rezistans ek Alternativ qui veut tenter le coup et faire partie de la configuration contre nature, PTr/MMM/Nouveaux Démocrates.

Cette semaine ce sont donc Ashok Subron, David Sauvage et Kugan Parapen qui sont allés faire le pied de grue devant la porte de Navin Ramgoolam et se sont laissés photographiés devant le mur d’entourage en roches valant plusieurs millions du leader des rouges, dans le cadre des négociations en vue d’obtenir quelques tickets pour les prochaines élections générales alors que tout sépare le parti d’extrême gauche, Rezistans Ek Alternativ et le Parti Travailliste de Navin Ramgoolam.

Nous avons à maintes reprises dénoncé le danger que représente les propositions de Rezistans ek Alternativ pour la stabilité politique du pays, la représentation de toutes les communautés au sein de l’Assemblée nationale surtout les minorités et encore plus, la communauté créole. N’oublions pas les dégâts causés par la campagne «Enn sel lepep enn sel nation» contre les minorités, slogan creux qui n’a pas de sens dans un pays comme Maurice ou rien ne peut être fait sans garantie constitutionnelle. Et cette garantie constitutionnelle c’est précisément le Best Loser System que Rezistans ek Alternativ veut démanteler et pour nous il n’en est pas question. ‘Pou bizin mars lor nou cadav’.

Certaines personnes ne veulent toujours pas accepter que Maurice est un pays arc-en-ciel ou toutes les communautés sont en juxtaposition en harmonie et qu’il est impératif, surtout en politique de s’assurer que tous soient représentés dans les instances de décisions si nous voulons éviter l’instabilité chronique. Notons en passant que l’expression de guerre civile a été utilisée à maintes reprises récemment lors d’une interview du Président français, Emmanuel Macron devant le danger que représente l’accession de l’extrême-droite à travers les élections législatives qui se déroulent en France en ce moment avec le premier tour aujourd’hui 30 juin 2024. Un pays comme la France, au bord de la guerre civile selon son Président. Voilà de quoi méditer.

Le Leader du Parti Travailliste, le Dr. Navin Ramgoolam avait profité l’année dernière de l’occasion de la commémoration de l’anniversaire d’Anjalay Coopen pour révéler ses intentions par rapport à l’abolition du Best Loser System si jamais le Parti Travailliste arrive au pouvoir. Il avait déclaré que le PMSD et le MMM, ainsi que d’autres partis politiques citant Rezistans ek Alternativ, mènent le même combat que le Parti Travailliste. Or aujourd’hui il s’avère que tout cela est tout à fait faux, car ses quatre partis sont en en désaccord total sur plusieurs thèmes fondamentaux dont en particulier la réforme électorale. Le PMSD a fini par claquer la porte de l’alliance de l’Opposition devant tant de désaccords.

Navin Ramgoolam avait parlé de synergie entre les rouges et les bleus par exemple mais nous savions que plusieurs membres du Parti Travailliste ne voulaient pas entendre parler de certains points du programme du PMSD tel que le redécoupage des circonscriptions et un nouveau recensement ethnique.

Aujourd’hui le leader du PTr s’avance plus loin encore dans la démagogie en affirmant qu’il existe des points communs dans le combat de Rezistans Ek Alternativ et les rouges. Si jamais une telle alliance se concrétise s’en est donc fini pour la représentation des minorités au Parlement car nous savons tous que Rezistans ek Alternativ est contre le Best Loser System qui garantit une telle représentation.

Dans le passé nous avons plusieurs fois parlé des alliances contre nature qui sont concrétisés à la veille des élections générales juste pour essayer de gagner le pouvoir alors que dans le fond il n’a rien de commun entre les différents protagonistes qui veulent s’allier.

Par ailleurs alors que l’alliance PTr/MMM/ND se proclame extrêmement fort électoralement, voilà que le tandem Ramgoolam/Bérenger s’aggripe  au pantalon d’Ashok Subron pour tenter de se donner une virginité auprès des travailleurs. Navin Ramgoolam veut sans doute faire oublier le fait que son ministre des Finances, Rama Sithanen n’accordait que des compensations misérables de Rs 110 à Rs 135, avait arraché les pains de la bouche des enfants, avait enlevé les subsides sur le paiement des frais d’examens du School Certificate et du Higher School Certificate et avait taxé les intérêts bancaires des épargnants et avait introduit la Nationale Residential Property Tax (NRPT).

C’est un fait qu’il n’y a aucune comparaison entre Navin Ramgoolam et Pravind Jugnauth en termes de mesures sociales visant à éliminer la pauvreté, réduire les inégalités et soutien aux plus vulnérables. Le Parti Travailliste sait pertinemment bien que son déficit se trouve la et que l’avance de Pravind Jugnauth est irrattrapable. C’est donc dans ce contexte que Navin Ramgoolam tente de s’agripper à une bouée de sauvetage.

En ce qu’il s’agit de Paul Bérenger, ce n’est nullement un secret que lui aussi a perdu totalement de crédibilité de par le double langage qu’il pratique dans l’Opposition et au pouvoir. Jadis leader syndical, adulé et respecté, l’homme qui a bâti toute sa carrière politique sur le dos et le combat des travailleurs mais qui une fois au pouvoir a laissé tomber le masque de mouton pour celui du loup, comme la photo de ce loup qui circule sur les réseaux sociaux et qui promets de devenir végétarien une fois au pouvoir.

Mais est-ce qu’une alliance avec Rezistans ek Alternativ fera oublier les trahisons de Paul Bérenger envers la classe des travailleurs, quand il faisait gazé les femmes de Novel Textiles à coup de gaz lacrymogène pour bien faire ressortir que ‘SSU pa la pou donne biberon’ dans le but de faire plaisir à ses amis du gros capital, pour lesquels il avait dressé le tapis rouge dans le cadre du Deal Illovo.

Aujourd’hui si Ashok Subron et ses camarades oublient tout cela, mais quelle trahison direz-vous. Quelle trahison envers les travailleurs et la classe ouvrière ? Rezistans ek Alternativ, parti de gauche et écologique sur la même plateforme que Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, ceux qui voulaient ajouter une autre centrale électrique à charbon à Albion, CT Power, et qui défendent bec et ongles l’utilisation du charbon par les producteurs d’énergies indépendante du gros capital traditionnel et autres barons sucriers qui continuent de bénéficier des dispositions des contrats en béton que le leader mauve avait taillé sur mesure pour eux entre 2000 et 2005 et que Navin Ramgoolam a consolidé à partir de 2005 à 2014.

Comment est-ce que Ashok Subron fera-t-il oublier l’attitude arrogante de Paul Bérenger et de Navin Ramgoolam en 2014 en plein campagne pour les élections générales quand ces derniers refusaient de rencontrer son Joint Negotiating Panel qui menaçait de faire grève dans l’industrie sucrière alors qu’ils faisaient les yeux doux aux dirigeants de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA). C’est Sir Anerood Jugnauth et Vishnu Lutchmeenaraidoo avec Mahen Seeruttun au ministère de l’Agriculture qui ont réglé les litiges et mis fin à la tension qui régnait.

On s’est toujours demandé pour qui roule Ashok Subron et aujourd’hui la réponse est claire car sa position contre le gouvernement sur le recrutement des travailleurs étrangers dans le secteur agricole quand il parle de ‘coolies’ démontre qu’il ne veut pas la relance de l’industrie cannière et de notre agriculture. Or sa position force l’oligarchie à privilégier plutôt la spéculation foncière et le développement de l’immobilier de luxe pour les étrangers sur nos terres et l’utilisation du charbon au lieu de la bagasse pour produire l’électricité.

Les masques finissent toujours par tomber mais l’essentiel est que la population arrive à faire preuve de discernement et de clairvoyance devant les loups qui ont momentanément revêtit l’habit du mouton pour berner et faire diversion.

Tout comme en France, l’heure est grave et si tout un chacun n’assume pas ses responsabilités, il sera trop tard après pour réparer les dégâts.

Terra Del Fuego

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne