Meurtre à Cité Argy : Après 18 jours, Jonathan Alexandre Merle avoue avoir étouffé son épouse avec un oreiller

by | Jun 26, 2024 | Faits Divers, Opinion

Arrêté et maintenu en détention, le présumé meurtrier face à une foule hostile lors de l’exercise de reconstitution des faits.

Après 18 jours d’enquête, la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq, est parvenu à faire la lumière concernant le décès subite de Nancy Catapermal, une mère de famille de 27 ans, résidant cité Argy, à Flacq. Lors d’un interrogatoire par cette équipe, l’époux de la victime, Jonathan Alexandre Merle a fini par avouer son forfait. Il a affirmé avoir étouffé la mère de ses enfants avec un oreiller et avoir tenté de dissimuler son crime. Le trentenaire a été inculpé sous une accusation provisoire de meurtre au tribunal de Flacq, ce mardi 25 juin. Il a également participé à un exercice de reconstitution des faits à Argy, ce mercredi.

Pour rappel, le drame s’est produit au domicile du couple à Argy, Flacq, le 2 juin. Le suspect avait alerté la police en disant avoir découvert son épouse au sol de la chambre. Il avait prétendu que la victime souffrait des complications de santé. Dans un premier temps, la police ne soupçonnait pas de Foul Play. Le rapport Post Mortem avait attribué le décès à un arrêt cardiaque. Jonathan Merle s’était opposé à une autopsie. Néanmoins, le médecin légiste avait recommandé à la police de mener une enquête approfondie car la victime était assez jeune.

Plus tard, les enquêteurs apprendront que Nancy Catapermal était une femme battue et elle voulait obtenir un Protection Order contre son compagnon. Ils ont ainsi interpellé Jonathan Merle, lundi après-midi, pour un interrogatoire. Face aux enquêteurs, ce dernier a craché le morceau. Il a expliqué que ce jour-là, il s’était disputé avec Nancy Catapermal car cette dernière lui reprochait d’avoir des relations extraconjugales. Dans un accès de colère, le suspect a alors étouffé son épouse avec un oreiller.

Lors de l’exercise de reconstitution des faits, ce mardi 25 juin, la police a dû déployer une forte escorte policière, avec notamment des éléments de la Special Supporting Unit, pour assurer la protection du meurtrier. Des proches de la victime étaient très remontés contre ce dernier et ont voulu l’agresser. A savoir que le couple a deux enfants, âgés respectivement de 4 mois et d’un an et demi.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne