Maison vandalisée et incendiée à Petit Raffray Fardeen Okeeb arrêté, passe aux aveux : « lakaz mo bann fami sa, mo ena problem leritaz kont zot »

by | Jun 18, 2024 | Faits Divers

Le mercredi 12 juin, Fardeen Okeeb, un habitant de Petit-Raffray âgé de 41 ans désormais connu des Mauriciens et des forces de police, a de nouveau été arrêté. Cette fois, la police l’accuse d’avoir mis le feu à une maison dans sa localité, appartenant à une habitante de la Rue La Paix à Port-Louis. Lors de son arrestation à son domicile, le suspect aurait avoué être l’auteur de cet acte malveillant pour une histoire d’héritage. Lors d’une perquisition chez lui, la police a retrouvé un fusil factice, un masque et un tonfa portant l’insigne de la police. Fardeen Okeeb a comparu en justice ce jeudi et la police s’est opposée à sa remise en liberté conditionnelle. L’enquête de la police est en cours.

L’arrestation de Fardeen Okeeb fait suite à la plainte de la propriétaire déposée au poste de police de Goodlands. La dame âgée de 53 ans a expliqué à la police qu’elle est habitante de Port-Louis mais possède une maison secondaire à Petit-Raffray. Elle a appris par ses voisins du nord que sa maison avait été incendiée alors qu’elle se trouvait à Port-Louis. À son arrivée sur les lieux, les pompiers maîtrisaient l’incendie, mais elle a constaté que sa maison avait été entièrement détruite, y compris les meubles et les appareils électroménagers.

Une enquête a été ouverte, les pompiers ayant suggéré un incendie criminel. La plaignante a expliqué qu’elle était en conflit avec Fardeen Okeeb récemment à cause d’une histoire d’héritage. Les Field Intelligence Officers et la Crime Intelligence Unit (CIU) ont mené une patrouille à Petit-Raffray après avoir reçu cette information. Les témoins ont indiqué qu’un homme encagoulé se promenait dans la rue avec un bâton et un objet ressemblant à une arme à feu.

Les caméras de surveillance du voisinage ont capturé des images confirmant la présence de Fardeen Okeeb sur les lieux. Grâce à ces éléments, la Force Criminal Intelligence Unit et le Field Intelligence Office de la Northern Division ont effectué une descente au domicile de Fardeen Okeeb, où celui-ci a avoué avoir incendié la maison. « J’ai mis le feu à la maison de ma famille, j’ai un problème d’héritage avec eux », aurait-il déclaré lors de son arrestation. Un faux pistolet, une cagoule et un tonfa appartenant à la force policière ont été saisis chez lui.

Confronté à ces preuves, Fardeen Okeeb est resté silencieux. Il a été remis à la Criminal Investigation Division (CID) de Goodlands. Lors de son interrogatoire, il a déclaré : « Je vais donner ma déclaration plus tard, ma tête est fatiguée ». Après une nuit en détention, le récidiviste a été inculpé pour incendie criminel au tribunal de Pamplemousses et reste en détention préventive. L’enquête est supervisée par le surintendant Buchoo.

En 2022, Fardeen Okeeb avait été condamné à deux ans de prison pour incitation à la haine raciale suite à la diffusion d’une vidéo contenant des propos sectaires. Il avait prétendu être ivre au moment des faits. Il avait déjà été condamné à six mois de prison en juin 2021 pour des faits similaires.

En janvier 2021, l’internaute avait été enlevé, séquestré et battu par des membres d’un groupuscule suite à une vidéo postée en 2021. Bien que les suspects, y compris Vishal Shibchurn, aient été arrêtés, l’accusation a été abandonnée en cour de Mapou faute de preuves suffisantes. L’enquêteur a indiqué que l’affaire était toujours en cours et que neuf autres personnes impliquées avaient été interrogées.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne