L’Afrique du Sud portera la hausse de l’offre minière de platine en 2025

by | Jun 18, 2024 | Monde

L’Afrique du Sud est le premier producteur mondial de platine. Ces dernières années, les producteurs actifs dans le pays traversent des difficultés, notamment à cause d’une baisse des prix mondiaux et de difficultés structurelles dans le secteur minier sud-africain, qui impactent leurs performances.

La production minière de platine dans le monde devrait reculer de 1,5 % pour atteindre 6,09 millions d’onces en 2024. C’est ce que révèle un nouveau rapport publié en juin 2024 par la firme de recherche Research and Markets qui ajoute que la production repartira à la hausse en 2025 grâce à de nouveaux projets en Afrique du Sud.

Selon les auteurs, la production baissera en 2024 à cause des rendements moins élevés sur des mines de platine en Afrique du Sud et en Russie, les deux premiers producteurs mondiaux. Une croissance de la production de 3,6 % est à contrario attendue en 2025, portée principalement par l’agrandissement de la mine Two Rivers (African Rainbow Minerals) et la reprise de la production à Mareesburg (Eastplats).

Déficit à l’horizon

Bien que les chiffres soient légèrement différents, il faut souligner que le World Platinum Investment Council prévoit aussi une réduction de l’offre minière de platine en 2024. Dans une mise à jour publiée en mai, l’institution estime que la production devrait s’établir à 5,4 millions d’onces cette année, contre 5,6 millions d’onces en 2023. Bien que la demande mondiale de platine en 2024 doive également baisser de 5 % selon le WPIC, le marché restera déficitaire de 476 000 onces, contre 851 000 onces en 2023.

L’augmentation de l’offre prévue en 2025 par Research and Markets pourrait contribuer à résorber le déficit observé sur le marché. Cependant, une telle perspective dépendra du niveau de la demande qui pourrait aussi augmenter dans les années à venir, particulièrement dans l’industrie automobile. La demande de ce secteur a en effet atteint au premier trimestre 2024 son niveau le plus élevé en sept ans, stimulée par la hausse de la production de véhicules nécessitant des pots catalytiques en platine ainsi que l’utilisation accrue de platine dans ces pots.

Toujours dans l’industrie automobile, Platinum Group Metals et Anglo American Platinum, deux sociétés actives en Afrique du Sud, travaillent sur une technologie de batterie pour véhicules électriques intégrant du platine. Alors qu’elles ont prévu une éventuelle commercialisation de prototypes, le succès de ce type de projets pourrait encore plus accroitre la demande de platine et creuser potentiellement le déficit.

 

Rappelons que le déficit actuel ne se traduit pas encore par une hausse des prix du platine. Selon le cabinet de conseil Metals Focus, les prix moyens du platine devraient même baisser de 1 % à 960 $ l’once troy en 2024.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne