Discours budgétaire …Pravind Jugnauth : « Demain nous appartient »

by | Jun 9, 2024 | Actualités, Economie, Politique

« Jamais je ne mettrai l’avenir de la génération future en péril »

« Je suis heureux de pouvoir faire plaisir à la population avec les moyens dont dispose le pays »

La déclaration du Premier ministre, Pravind Jugnauth, après la lecture du discours budgétaire ne s’est pas fait attendre. Le chef du gouvernement a animé un point de presse aux côtés du ministre des Finances, Renganaden Padayachy, au Sir Vaghjee Hall à l’hôtel du gouvernement à Port-Louis. Lors de cet échange avec la presse, qui s’est conclu par un exercice de questions-réponses, le Premier ministre et le grand argentier sont revenus sur les différentes mesures ainsi que sur la philosophie derrière ce grand oral et les précédents, ainsi que sur la vision du gouvernement pour le pays.

Lors de son discours, Pravind Jugnauth a d’abord tenu à féliciter le Dr Renganaden Padayachy pour son travail et celui de son équipe dans la préparation du budget. Le PM a fait ressortir que le grand argentier a eu plusieurs séances de consultation avec les partenaires de l’État, notamment le secteur privé, les organisations non gouvernementales, les syndicalistes et les différents représentants des secteurs actifs dans l’économie du pays, mais aussi les ministres, les PPS et les députés pour cet exercice budgétaire. Il a ajouté qu’en tant que Premier ministre, comme toujours, il a également pris part à la réalisation de ce grand oral, mais qu’un grand bravo doit être attribué à l’équipe des Finances, qui a élaboré ce dernier budget du gouvernement.

Le chef du gouvernement s’est dit convaincu que la population dans son ensemble pourra voir la considération que le gouvernement a accordée à toutes les couches de la société sans exception. Il a fait ressortir que c’est le cinquième budget présenté par le Dr. Renganaden Padayachy pour ce mandat, qui, souligne-t-il, a été très chargé. Selon lui, comme pour les quatre précédents budgets, il y a eu un suivi et une philosophie derrière le grand oral de cette année, consistant à placer la population au centre de l’action gouvernementale. Il a souligné que son équipe croit que les ressources économiques du pays doivent avant tout être au service de la population.

Pravind Jugnauth a expliqué que cette philosophie socio-économique, qui consiste à soutenir le peuple en améliorant le pouvoir d’achat pour améliorer la qualité de vie de la population, est restée la priorité du gouvernement. Il s’est réjoui que ce fil conducteur soit resté comme une boussole pour le gouvernement tout au long de son mandat. Le chef du gouvernement a souligné que lui et son équipe sont persuadés qu’il faut avoir une stabilité sociale pour pouvoir obtenir des progrès économiques. Il a ajouté que « kan lepep trouve ek senti ki li ena consideration ki li mérite par gouvernema, sa pou motiv li travay plis et pou aide li relev bann defi difisil plis divan ».

Le chef du gouvernement a déclaré que cela s’est d’ailleurs démontré pendant les crises auxquelles le pays a dû faire face ces dernières années, notamment pendant la pandémie de 2020, la guerre en Ukraine, l’instabilité au Moyen-Orient et l’insécurité dans la mer Rouge, qui ont grandement affecté la chaîne de production et le fret. Il a également cité d’autres problèmes comme le changement climatique, qui impacte les récoltes et la production des denrées alimentaires.

Affirmant parler un langage de vérité, il a avoué que tout cela a eu un impact sur le prix de plusieurs produits et sur l’inflation, mais que le pays a pu relever la tête justement parce que le gouvernement a su prendre les bonnes décisions pour sauver la population, sauver les emplois et remettre le pays sur les rails. Il a expliqué que le budget de 2024/2025 s’inscrit dans la continuité de cette idéologie. Pour lui, c’est un budget pour le peuple et en même temps, un budget qui continue de préparer le pays à relever les défis économiques et à atteindre une société plus résiliente, durable et inclusive. « Kan gato national grandi, bizin ena enn partaz ekitab pou tou dimoun », a ajouté le PM.

Revenant sur les mesures phares annoncées par son ministre des Finances, Pravind Jugnauth a parlé d’une avancée sociale considérable. Il a fait référence à la pension de vieillesse, qui est passée de Rs 3 500 en 2014 à Rs 14 000 minimum. Il a souligné que dans ce même mandat, il a fait plus que ce qu’il avait promis en 2019, et que le budget a également annoncé une autre augmentation en 2025 sans avoir besoin d’attendre les campagnes électorales.

Il a aussi cité le revenu minimum garanti qui passera à Rs 20 000 et le CSG Allowance qui versera désormais Rs 3 000 aux salariés touchant un salaire de Rs 20 000, Rs 2 500 à ceux touchant plus de Rs 25 000 et Rs 1 500 à ceux touchant plus de Rs 30 000. Il a expliqué que cela a été revu dans une question de relativité. Il a souligné que le PRB travaille actuellement à réajuster les salaires des employés. Selon lui, encore une fois, cela démontre à quel point le gouvernement soutient la cause des travailleurs, en particulier ceux au bas de l’échelle.

Le chef du gouvernement a également parlé des différentes subventions additionnelles qui seront accordés par le gouvernement dans le secteur de l’éducation. Mais aussi des mesures innovatives, notamment afin de permettre aux jeunes d’acheter des équipements technologiques sans payer d’intérêt. La part belle qui a été fait aux parents, surtout aux mamans a aussi été cité. Avec cela, les ajustements concernant la child allowance et le nouveau school allowance, qui sera accordés aux parents des enfants jusqu’à 10 ans qui vont à l’école.

Concernant les subsides accordés aux denrées alimentaire, Pravind Jugnauth a souligné que mise à part le riz et la farine, le gaz ménager a également bénéficié d’une augmentation de subside considérable, passant de Rs 240 à Rs 190. Il a précisé que l’enveloppe accordés en tant que subside pour ces produits de base s’élève à plus de Rs 4,9 milliards. De l’autre côté, il dira que les associations culturelles et les socioculturels se sont également vu une augmentation de leurs enveloppes, pour continuer à prodiguer une bonne culture et de valeur à la population.

Lors de son allocation, Pravind Jugnauth, dira que cette méthode de faire de son gouvernement, qui vise à mettre la population au centre du progrès, a été reconnu par les instances internationale. Dans cette lancée, il a fait un appel à la presse pour rapporter les informations dans son intégralité. Selon le PM, plusieurs éloges sont faits sur le plan mondiale sur la façon dont le gouvernement a su redresser le pays après les crises mondiale mais que ces informations font rarement la Une, comparé au commentaire négatif. Par ailleurs, il devait affirmer que comparativement aux anciens gouvernements, les commentaires négatives sont moindres depuis qu’il est aux pouvoirs.

Le chef du gouvernement devait souligner le nombre de fois que le rapport du FMI est venu féliciter le pays en termes de croissance ; réduction de chômage ; combat contre l’inflation ; et des mesures pour augmenter l’investissement public et privé. Il a aussi parlé des initiatives prisent dans le secteur de l’exportation, de la construction, de l’agriculture et pour la modernisation du pays. « cote infrastriktir, mazine tous seki in fer, tous seki pe fer ek seki pou fer arcor. Zot pou cav mazine ki kantite gouvernma pe travay pou amelior pei ».

En outre, Pravind Jugnauth n’a pas manqué de préciser les développements entrepris à Rodrigues et à Agalega. Il a également rappelé son combat pour la souveraineté des Archipels Chagos. Combat, qui dit-il continue malgré une victoire devant la cour internationale.

Pour le Premier ministre, le budget 2024 répond encore une fois aux attentes de la population. Il affirme que ces mesures apporteront plus d’équité sociale, de justice sociale, de résilience économique et viendront consolider la population arc-en-ciel. Selon lui, ce dernier grand oral vient tracer la voie du progrès. « Demain nous appartient », a-t-il conclu.

Questions réponses

En réponse à une question de la presse lui demandant si le gouvernement pouvait se permettre de financer les mesures annoncées, le Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth, a déclaré qu’il ne mettrait jamais l’avenir de la génération future en péril. Au contraire, dit-il, l’équipe gouvernementale laissera un bel héritage lorsqu’elle ne sera plus au pouvoir. D’ailleurs, selon lui, la Banque mondiale et le FMI ont déjà annoncé que la dette publique va continuer de baisser.

Le chef du gouvernement a également répondu à une question sur les commentaires qualifiant ce budget d’électoraliste. Il a dit que depuis le début de son mandat, son gouvernement a été la cible de cette critique. Il a ajouté qu’il est préférable de « faire la bouche douce que de la rendre amère ». Selon lui, cela signifie que si l’opposition arrive au pouvoir, c’est ce qu’elle fera. Pour conclure, il a expliqué que cette manière de faire du gouvernement a toujours perduré. Il s’est réjoui, au contraire, d’avoir pu faire plaisir à la population avec les moyens dont dispose le pays.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne