138e édition Notre santé, Notre trésor : Médicaments et prise de poids comprendre les causes et les solutions

by | Jun 12, 2024 | Actualités, Santé

La prise de poids liée à la consommation de certains médicaments est un phénomène largement documenté qui peut avoir des implications significatives sur la santé physique et mentale des patients. Dans cette 138ème édition de “Notre santé, Notre trésor”, nous abordons ce sujet à partir d’un article paru dans le Magazine Que Choisir.

La prise de poids est un effet secondaire fréquent de nombreux traitements médicaux, ce qui peut être déconcertant pour les patients qui suivent leur traitement de manière diligente mais constatent une augmentation inattendue de leur poids. Comprendre pourquoi certains médicaments entraînent une prise de poids peut aider les patients et les professionnels de la santé à mieux gérer cet effet indésirable.

Les mécanismes de la prise de poids liée aux médicaments

L’augmentation de l’appétit : Certains médicaments stimulent l’appétit, incitant les patients à consommer plus de calories qu’ils n’en brûlent. Par exemple, les antidépresseurs et les antipsychotiques peuvent modifier les signaux de faim et de satiété dans le cerveau, entraînant une consommation excessive de nourriture. De plus, certains médicaments peuvent ralentir le métabolisme, ce qui signifie que le corps brûle moins de calories au repos. Les bêta-bloquants, par exemple, peuvent réduire la dépense énergétique du corps, contribuant ainsi à une prise de poids.

En outre, certains médicaments peuvent entraîner une rétention de sodium et de liquides, provoquant un gonflement et une prise de poids rapide. Cette prise de poids est souvent temporaire, mais peut être préoccupante. D’autres médicaments peuvent augmenter les niveaux de cortisol, une hormone du stress associée à la prise de poids et à la redistribution des graisses corporelles.

Médicaments courants associés à la prise de poids

  1. Antidépresseurs : Certains antidépresseurs, tels que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et les antidépresseurs tricycliques, peuvent entraîner une prise de poids. Ces médicaments peuvent augmenter l’appétit et ralentir le métabolisme, conduisant à une prise de poids progressive.
  2. Antipsychotiques : Les antipsychotiques atypiques, utilisés pour traiter des troubles tels que la schizophrénie et le trouble bipolaire, sont souvent associés à une prise de poids importante. Ils peuvent affecter les hormones régulant l’appétit et le métabolisme.
  3. Corticostéroïdes : Utilisés pour traiter les inflammations et les maladies auto-immunes, les corticostéroïdes comme la prednisone peuvent provoquer une rétention d’eau et augmenter l’appétit, entraînant une prise de poids.
  4. Bêta-bloquants : Prescrits pour l’hypertension et les problèmes cardiaques, les bêta-bloquants peuvent ralentir le métabolisme et réduire l’énergie, ce qui peut entraîner une prise de poids.
  5. Antihistaminiques : Certains antihistaminiques utilisés pour traiter les allergies peuvent augmenter l’appétit et provoquer une prise de poids.

Mécanismes de la prise de poids

 

La prise de poids due aux médicaments peut résulter de plusieurs mécanismes. Certains médicaments stimulent l’appétit, incitant les patients à consommer plus de calories qu’ils n’en brûlent. De plus, la rétention de liquides est un effet secondaire de certains médicaments, entraînant une prise de poids rapide. Certains médicaments peuvent également ralentir le métabolisme, diminuant ainsi la quantité de calories brûlées au repos. Enfin, certains médicaments peuvent affecter les hormones régulant l’appétit et le métabolisme, contribuant à la prise de poids.

Gestion de la prise de poids liée aux médicaments

Pour gérer la prise de poids liée aux médicaments, il est crucial de collaborer étroitement avec un professionnel de la santé. Voici quelques stratégies possibles :

– Si un médicament provoque une prise de poids significative, le médecin peut envisager de le remplacer par un autre ayant moins d’effets secondaires sur le poids.

– Adopter une alimentation équilibrée en mangeant des aliments sains peut aider à compenser l’augmentation de l’appétit ou les changements métaboliques.

– L’activité physique peut aider à brûler des calories supplémentaires et à maintenir un poids santé.

– Suivre régulièrement son poids et ses habitudes alimentaires peut aider à détecter rapidement les changements et à ajuster les comportements en conséquence.

 

La prise de poids liée aux médicaments est un problème courant mais gérable. En comprenant les mécanismes sous-jacents et en adoptant des stratégies de gestion appropriées, les patients peuvent atténuer les effets indésirables tout en bénéficiant des traitements nécessaires. Il est essentiel de communiquer ouvertement avec les professionnels de la santé pour trouver des solutions adaptées à chaque situation individuelle.

Hors texte

Les antidiabétiques et la prise du poids

Les médicaments antidiabétiques sont utilisés pour contrôler les niveaux de glucose sanguin chez les personnes atteintes de diabète. Certains de ces médicaments peuvent cependant entraîner une prise de poids.

Insuline : L’insuline est un traitement de base pour le diabète de type 1 et est souvent utilisée pour le diabète de type 2. Elle aide à réguler le glucose sanguin, mais peut également favoriser le stockage des graisses et augmenter l’appétit. Les patients peuvent prendre du poids lorsqu’ils commencent ou augmentent leur dose d’insuline.

Sulfonylurées : Ces médicaments stimulent le pancréas pour produire plus d’insuline. Comme l’insuline, ils peuvent entraîner une prise de poids en augmentant l’appétit et en favorisant le stockage des graisses.

Thiazolidinediones : Aussi connues sous le nom de glitazones, ces médicaments aident à augmenter la sensibilité à l’insuline. Toutefois, ils peuvent provoquer une rétention de liquides et augmenter le tissu adipeux, conduisant à une prise de poids.

Hors texte

Se faire accompagner

Le bénéfice thérapeutique est souvent tel que les kilos pris apparaissent comme «le prix à payer» pour être soigné correctement de sa pathologie. Un suivi du poids et de certains paramètres (pression artérielle, taux de lipides dans le sang…) doit être assuré par le spécialiste ou le médecin traitant, pour limiter autant que possible la prise de poids. Lutter contre l’obésité une fois installée est bien plus complexe. Des programmes d’éducation thérapeutique, avec des ateliers nutritionnels et de l’activité physique, sont proposés dans certains centres hospitaliers ou dans des maisons de santé. Mais en ville, l’offre est très insuffisante. Un véritable accompagnement sur la durée est nécessaire, avec des diététiciens ou des enseignants en activité physique adaptée, malheureusement pas toujours accessibles.

Bon à savoir :

Après 75 ans, la balance bénéfices-risques du traitement doit être encore plus finement évaluée, car l’obésité peut se conjuguer avec la perte de muscle.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne