Fête des mères : Elodie Grégoire ou la force d’une maman célibataire

by | May 28, 2024 | Opinion

  • « Grâce au gouvernement, je suis propriétaire d’une maison », affirme-t-elle

Ce dimanche 26 mai 2024 marque la fête des mères. Quelle que soit leur situation, elles seront toutes mises à l’honneur au cours de cette journée symbolique. Certaines d’entre elles célébreront cette journée tout en étant maman célibataire. Mais être mère célibataire, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Cela permettrait à la maman de profiter davantage des moments présents comme le témoigne aujourd’hui Elodie Grégoire, 33 ans, maman de deux adorables enfants.

Quand on devient maman, de nouvelles responsabilités viennent s’ajouter à la vie de la mère. Quelques fois, la vie fait qu’avec ces responsabilités, on se retrouve un jour seul à devoir les assumer au quotidien. Il arrive que les parents se séparent et que la maman devienne mère célibataire.

En effet, le dernier rapport de Statistics Mauritius révèle que pour l’année écoulée, la cour suprême a prononcé 2110 divorces alors que le nombre de mariage est en baisse. Si on ajoute à ces chiffres, ces centaines de femmes dont leur concubin a déserté le toit familial pour une raison ou une autre, on peut dire que le nombre de famille monoparentale à Maurice est en hausse.

Cependant, pour certaines femmes, ce n’est pas forcément une mauvaise chose de devenir maman célibataire. Car lorsqu’on se retrouve seule avec ses enfants, cela permet de profiter de chaque instant passé avec eux. La fête des mères est alors une journée comme les autres, tout aussi importante.

Victime de violence domestique, Elodie Grégoire, une habitante de Saint-Pierre s’est posée de nombreuses questions avant de décider de s’occuper seule de ses deux enfants Lorna et Adrien : « Est-ce que je serai en mesure de m’en sortir avec mes deux enfants ? Est-ce que je pourrais subvenir à leurs besoins en plus de payer les dettes que j’avais ? ».

Cette jeune femme raconte que son ex concubin la frappait pour un oui, pour un non. « Lorsque j’ai découvert que mon ex concubin entretenait une liaison extra-conjugale avec une autre femme, c’est à partir de ce moment qu’il a commencé à devenir violent. Il me frappait sans raison. Avec le temps, j’ai alors pris la décision de me séparer de lui. Une décision que je ne regrette pas aujourd’hui », confie-t-elle.

Elodie nous avoue qu’elle a du prendre son courage à  deux mains, avant de faire ce choix. « Faire ce pas, nécessite un grand courage. Surtout parce que la société a tendance à juger une mère qui vit seule avec ses enfants. Je me rappelle, il y avait une de mes voisines qui m’avait conseillé de rester avec mon concubin pour ne pas séparer mes enfants de leur père. Mais si je l’avais écouté, je crois fermement que je serais peut-être morte sous les coups de mon conjoint», raconte-t-elle. Cette dernière confie qu’elle ne souhaite pas à son pire ennemi les coups et les humiliations qu’elle a subis.

Quand on est une mère célibataire, on doit endosser le rôle de la maman mais aussi celui du papa. C’est un peu comme avoir une double casquette. « Il faut toujours essayer de concilier l’amour, l’autorité, la compréhension et la communication. Parce que je suis toute seule, il faut que je réussisse à concilier tous ces aspects pour qu’elles aient toujours cette forme de respect envers moi », confie Elodie. Cela demande une bonne organisation, qui, à terme, permettra de trouver une certaine harmonie dans le foyer. Lorsque l’équilibre est trouvé, c’est là que les mamans profitent pleinement de se retrouver seule avec leurs enfants. C’est pourquoi il est important de tirer le meilleur de cette situation.

Malgré son jeune âge, malgré ce bouleversement dans sa vie, ses deux enfants, dit-elle, ont été comme ses bouées de sauvetage. « Si j’ai pu continuer et avancer, c’est grâce à mes deux enfants. Je n’ai donc jamais arrêté : j’ai pris des cours, j’ai travaillé, j’ai progressé, j’ai évolué ». Mais c’est aussi, souligne-t-elle, la volonté de s’en sortir qui l’a aidée. « Je voulais être indépendante et c’est grâce aux soutiens des travailleurs sociaux et des autorités que j’ai pu m’en sortir. Certes, ce n’est pas facile et j’ai aussi eu la chance d’être entourée par des personnes qui m’ont toujours soutenue. Mes parents n’avaient pas non plus beaucoup de moyens mais j’ai dû avancer. »

Elodie, 33 ans, est désormais en phase avec elle-même. « Après 8 ans, je suis aujourd’hui guérie de cette blessure. Ma fille a 10 ans et mon fils a 8 ans, leur père n’est pas beaucoup présent dans leur vie mais on s’en est bien sortis. C’est la vie qui m’a forgée », affirme-t-elle. Cette dernière travaille actuellement comme ‘care giver’ et perçoive également une aide du gouvernement. « Depuis que je me suis séparé de mon ex concubin, il n’a pas voulu contribuer financièrement pour subvenir aux besoins des enfants. Je me suis alors tournée vers la sécurité sociale pour une aide. Mes deux enfants bénéficient d’une aide sociale », précise-t-elle.

Il y a quelques jours de cela, Elodie a reçu une très bonne nouvelle. Inscrite sur le registre social de la National Empowerment Foundation, un préposé de cet organisme a pris contact avec elle pour l’informer qu’elle sera bientôt propriétaire d’une nouvelle maison de la NHDC dans la région de Mare Tabac. Elle a déjà signé les contrats de sa nouvelle maison. « Actuellement, je loue une maison à Saint-Pierre où j’habite avec mes deux enfants. Je suis très contente le fait que je serais propriétaire de ma maison. Je suis reconnaissante envers la NEF et le gouvernement », affirme-t-elle. Et d’ajouter : « le fait d’avoir ma propre maison, c’est un rêve qui se réalise pour moi ».

L’habitante de Saint-Pierre confie qu’elle a déjà fait la connaissance d’un homme, il y a quelques temps de cela. Elle précise qu’elle prendra tout son temps avant de refaire sa vie. D’ailleurs aux autres mères dans la même situation, Elodie tient à les rassurer «il ne faut surtout pas avoir peur ni honte. Bien au contraire, nous sommes des battantes. »

Être maman, ce n’est pas une tâche facile. Par conséquent, être maman célibataire est une responsabilité de plus sur leurs épaules. Mais lorsqu’elles essayent, comme Elodie, de tirer le meilleur de cette situation parfois compliquée, de belles choses peuvent se produire. Pour ces mamans qui vivent une situation familiale différente, la fête des mères est une journée toute aussi remplie d’amour.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne