Commission de l’Océan Indien…Elaboration d’un cadre stratégique de coopération contre le trafic et l’usage de drogue dans l’Océan Indien occidental

by | May 17, 2024 | Actualités, Economie, Politique

Le ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et du Commerce Internationale, Maneesh Gobin a procédé à l’ouverture de la 38ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la Commission de l’Océan indien (COI).

Dans son discours, le ministre a d’abord exprimé au peuple malgache, la solidarité de Maurice pour les pertes et dommages causées suite au passage du cyclone Gamane. Les îles de l’océan Indien subissent toutes des événements climatiques extrêmes, tels que des pluies diluviennes causant des inondations et des dégâts considérables, et il nous faut nous adapter à cette situation, qui s’aggravera avec le temps. Les aides aux sinistrés devront être plus rapides, avec des mesures d’accompagnement pour la reconstruction et pour garantir la sécurité de nos concitoyens, a expliqué le ministre. Avant d’ajouter : «Il est ici opportun de saluer la COI pour son rôle crucial à mettre en avant la fragilité des Etats insulaires africains sur la scène internationale, et de leurs besoins spécifiques. Il nous parait donc regrettable qu’une décision n’ait pas été encore prise pour que la COI devienne le mécanisme de coordination pour la région Atlantique, océan Indien et Mer du Sud de Chine (AIS).  Nous appuierons davantage la COI à cet effet.»

A ce propos, le ministre a indiqué que Maurice soutient pleinement les différentes activités qui seront organisées à la fin de ce mois-ci à Antigue-et-Barbude, en marge de la quatrième conférence des Nations unies sur les Petits Etats Insulaires en développement.

Maneesh Gobin a aussi profité de l’occasion pour remercier les membres de la COI pour la confiance qu’ils ont témoigné en confiant le soin à Maurice d’accueillir le Secrétariat du programme d’approvisionnement groupé des petits Etats insulaires en développement africain de l’Organisation mondiale de la santé.

«Cette initiative permettra à nos états de mieux coordonner l’achat de certains médicaments et produits médicaux à un prix abordable, et à harmoniser les systèmes de gestion des médicaments. Dans ce contexte, je salue l’initiative des Seychelles pour avoir initié une réflexion sur l’achat groupé des produits de première nécessité. L’engagement des pays membres et de la Commission à la réalisation de ce projet est en effet une belle leçon de solidarité» a affirmé Maneesh Gobin.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères est d’avis que l’ouverture d’un espace économique et commerciale au sein de la COI est d’une importance cruciale et que la collaboration entre nos autorités douanières est à encourager afin de faciliter les commerce inter iles.

L’océan Indien, a-t-il déclaré, constitue un lien vital pour nos nations insulaires et côtières. Son importance va au-delà de sa beauté admirable, agissant comme un moteur économique essentiel, une source précieuse de ressources naturelles et un écosystème délicat est crucial pour notre avenir commun.

«La Commission joue un rôle crucial dans ce contexte. En effet, avec une histoire qui s’étend sur quatre décennies, la COI constitue un forum essentiel pour la coopération régionale, nous permettant de collaborer, d’échanger des connaissances et des expériences et de relever collectivement les défis que nous guettent. En travaillant ensemble, nous avons réalisé des progrès significatifs dans la promotion de la coopération régionale, la protection du milieu marin, la promotion de la paix et de la sécurité maritime et la promotion du développement durable dans notre région» a fait ressortir le ministre Maneesh Gobin. Ce dernier a rappelé que Maurice a accueilli la 3ème Conférence ministérielle sur la sécurité et sûreté maritimes. Cette conférence a démontré notre engagement à renforcer la coopération pour la sécurité maritime dans la région.

La déclaration sert de guide pour initier des actions concrètes pour améliorer la sécurité maritime, renforcer les mesures de sécurité et favoriser une plus grande coopération. «Nous sommes conscients des défis considérables que présente notre mer commune. Un environnement maritime sécurisé contribue à la croissance d’une économie bleue florissante. En luttant efficacement contre les activités criminelles, nous pouvons soutenir le développement du commerce légitime, ce qui, à son tour, favorise les opportunités d’emploi et stimule la prospérité régionale. Cette croissance économique, à son tour, contribue à la résolution des problèmes sociaux et économiques sous-jacents tels que la dépendance, la pauvreté et d’autres formes de criminalité créant ainsi un cycle positif de sécurité et de bien-être» a observé Maneesh Gobin.

Désormais, a-t-il avancé, Maurice accueillera la Conférence ministérielle sur la sécurité et sûreté maritimes sur une base annuelle et que ceci doit néanmoins être suivi par la mise en œuvre des résultats de ces conférences.

Maurice a également accueilli la première Conférence ministérielle sur le trafic et l’usage de drogue dans l’océan Indien occidental. «Le trafic et l’usage de drogue représentent une menace sérieuse pour la stabilité et la sécurité de nos sociétés. Cette conférence a été caractérisée par des discussions productives et des décisions importantes qui renforceront notre coopération régionale dans la lutte contre le trafic et l’usage de drogue. Une Déclaration a été adoptée démontrant ainsi notre engagement commun à renforcer nos efforts de lutte contre le trafic et l’usage de drogue dans notre région» a souligné le ministre des Affaires étrangères.

Lors de son discours, le ministre Gobin a aussi annoncé l’élaboration par la COI et l’ONUDC d’un cadre stratégique de coopération contre le trafic et l’usage de drogue dans l’océan Indien occidental. Ce cadre vise à faciliter le dialogue et à renforcer la résilience régionale, en tenant compte des divers systèmes juridiques de nos pays et à rallier les parties prenantes nationales, régionales et internationales vers des objectifs communs.

D’autre part, la création d’un Observatoire des drogues dans l’océan Indien occidental a suscité un grand enthousiasme. Cet observatoire, constituera une ressource précieuse pour évaluer objectivement les progrès réalisés dans la lutte contre le trafic et l’usage de drogue et superviser le succès des initiatives de prévention, de réadaptation et de traitement.

En sus, la création du Réseau du Secrétariat national des drogues de l’océan Indien occidental améliorera la coordination et le partage des connaissances. Ce réseau soutiendra la mise en œuvre du cadre stratégique régional en promouvant la collaboration et l’échange d’approches réussies pour lutter contre l’offre, la demande et les méfaits des drogues.

Maneesh Gobin a tenu à rassurer que Maurice avec l’aide de la COI assurera la mise en place de ce réseau. «La COI a beaucoup évolué depuis sa création en 1982. Les réalisations sont visibles. Les Etats membres s’engagent graduellement pour la pérennisation des activités, tel que l’architecture régionale de sécurité maritime, le plan régional de surveillance de pêche, le SEGA One Heath, l’unité Gouvernance, Paix et Stabilité pour ne citer que quelques-uns. Des recrutements sont également en cours. Une douzaine dans un premier temps, afin de renforcer le personnel du Secrétariat général. Ceci avec objectif d’obtenir les accréditations auprès de l’Union européenne et du Fonds Vert Climat. Nous sommes confiants que la Commission obtiendra ces accréditations nécessaires» a conclu le ministre des Affaires étrangères.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne