Traité d’extradition et d’entraide judiciaire entre Maurice et la France

by | Mar 23, 2024 | Actualités, Economie

L’ambassadeur de France à Maurice, Son Excellence F. Bontems, a remis vendredi dernier au ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international, Maneesh Gobin, les instruments d’approbation de la Convention d’extradition entre la République de Maurice et la République française, ainsi que la Convention d’entraide judiciaire en matière pénale entre la République de Maurice et la République française.

Les deux conventions portent la signature du ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Stéphane Séjourné. Elles ont été signées le 10 novembre 2022 par l’ex-ministre des Affaires Étrangères, Alan Ganoo, et l’ancien ambassadeur de France à Maurice, Son Excellence F. Caussé-Tissier. Elles ont été ratifiées par Maurice le 19 mai 2023 et sont entrées en vigueur le 1er mai 2024 selon leurs dispositions respectives.

Ces deux accords marquent une nouvelle étape dans les relations bilatérales entre Maurice et la France, notamment dans la lutte contre les crimes transfrontaliers.

Ce nouveau cadre légal remplace les accords d’extradition datant de 1876 et démontre la volonté réelle du gouvernement de Pravind Jugnauth dans la lutte contre la criminalité, en particulier le trafic de drogue dans cette région de l’océan Indien.

Rappelons qu’en raison de la détermination des autorités mauriciennes, Jérémy Décidé (39 ans), alias Nono, a été extradé vers l’île de La Réunion et a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis le 5 octobre 2023, où il a été condamné à 4 ans de prison ferme pour trafic de cannabis entre Maurice et l’île sœur.

La semaine dernière, le complice et présumé cerveau de cette affaire de trafic de cannabis entre Maurice et La Réunion, Jean Hubert Célerine, alias Franklin, a abandonné sa demande de révision judiciaire contre son extradition. Demande  qu’il avait introduite devant la Cour Suprême contre la magistrate Shavina Jugnauth, qui avait ordonné son extradition le 12 janvier 2024. Il avait été arrêté par l’ICAC pour soupçon de blanchiment d’argent et était détenu depuis le 6 février 2023, affirmant toujours son innocence dans cette affaire de drogue.

Dans un premier temps, le tribunal de Saint-Denis avait condamné Jean Hubert Célerine, alias Franklin, et le skipper Jérémy Désiré Décidé, alias Nono, à sept ans de prison pour trafic de cannabis entre Maurice et la Réunion entre 2017 et 2018, lors d’un jugement prononcé en leur absence.

Neuf autres personnes avaient été jugées devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis, rendant leur verdict le 2 juillet 2021. Un mandat d’arrêt avait été lancé contre les deux Mauriciens le 13 juin 2019.

Jean Hubert Célerine sera donc jugé à nouveau à l’île de la Réunion dans cette affaire.

Soulignons que pendant le règne du Parti Travailliste avec Navin Ramgoolam comme Premier ministre, le steward français, Christophe Caterino avait arrêté à Maurice en possession de Rs 51 millions de Subutex.

L’affaire remonte au 14 mai 2007. Christophe Caterino, chef de cabine chez Air France, a été arrêté en possession de 51 583 cachets de Subutex d’une valeur de 1,3 million d’euros. Condamné à quatre ans et demi de prison, un collectif de soutien a payé sa caution de 20 000 euros. Assigné à résidence dans un hôtel cinq étoiles mauricien, il s’est évadé en juin 2009 avec des complicités à différents niveaux.

Le mardi 15 février 2011, alors qu’il se trouvait dans son appartement à St-Rafael dans le sud de la France, il a été arrêté par la police française en présence du Detective Inspector Oma Raoo de la Criminal Investigation Division et de Mehdy Choony, Principal State Counsel. Ces derniers avaient été envoyés à Paris pour participer à l’opération d’arrestation, après avoir rencontré Nicolas Pomé, brigadier en chef de l’office central des stupéfiants de Nanterre.

Interpol recherchait également un autre Français du nom de Lejeune, soupçonné d’avoir planifié l’évasion de Christophe Caterino alors qu’il était sous surveillance policière à Maurice, et se cachant en Asie.

Après son arrestation, Christophe Caterino a été placé en garde à vue au commissariat de Fréjus à St-Rafael. Il a été interrogé pendant huit heures avant d’être libéré, car il n’existait pas de traité d’extradition entre Maurice et la France.

Maintenant qu’il existe un traité d’extradition entre Maurice et la France, espérons que Christophe Caterino soit lui aussi remis aux autorités et extradé vers Maurice pour faire face à la justice.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne