Rennes s’offre une victoire de consolation contre Milan et manque l’exploit

by | Feb 23, 2024 | Sports

Buts : Bourigeaud (11e, 54e SP, 68e SP) pour les Rouge et Noir // Jović (22e) et Leão (58e) pour les Rossoneri

Il aura peut-être manqué une part d’irrationnel pour réaliser l’impensable, mais le Stade rennais a vécu une soirée passionnelle avec son public, ce jeudi, pour l’emporter contre l’AC Milan (3-2). Un résultat insuffisant pour effacer celui de la première manche perdue à San Siro, et donc pour décrocher une qualification inespérée en huitièmes de finale de Ligue Europa. Il y aura encore de la frustration, comme lors des dernières éliminations contre Leicester ou le Chakhtar, comme il y aura du positif à tirer en vue d’une fin de saison où l’objectif sera de revenir en Europe pour la septième fois d’affilée.

Dans le chaudron rennais

C’était l’ambiance des grands soirs au Roazhon Park, même après la claque à l’aller, même si la mission semblait impossible. Du banc, où ils ont démarré la partie, Olivier Giroud et Ruben Loftus-Cheek ont pu admirer le gigantesque tifo déployé sur les quatre tribunes d’un stade en feu, célébrant l’emblème du RCK, le principal groupe de supporters rennais, repris par la Curva Sud. Avec un onze très offensif, le Stade rennais aurait pu se faire doucher d’entrée, mais Steve Mandanda a frustré Rafael Leão, rattrapé sur l’action suivante par Arthur Theate, et le public breton s’est mis à célébrer chaque touche, chaque intervention comme un but. Il a surtout explosé quand Bourigeaud a fait trembler la terre et les filets en ajustant Mike Maignan d’une frappe placée du droit (1-0, 11e). C’est quand tout le monde s’est mis à rêver d’un scénario fou que Luka Jović est venu refroidir les ardeurs rennaises, reprenant d’une tête gagnante un centre tendu et parfait de Theo Hernandez (1-1, 22e).

Un retour à la case départ pour les Rennais, qui ont livré une première période assez remarquable dans l’intensité, au point d’y laisser des plumes et sans doute quelques regrets. Les Bretons ont eu les meilleures situations avant la pause (douze tirs), Maignan repoussant un coup franc de Bourigeaud, signant une belle parade réflexe sur la reprise d’Arnaud Kalimuendo et ne tremblant pas sur la tentative de Désiré Doué, après avoir vu Simon Kjær faire rempart avec sa caboche sur un pétard d’Amine Gouiri. En voyant les hommes de Julien Stéphan tirer la langue sur le coup de sifflet annonçant l’entracte, on s’est dit qu’il serait difficile de tenir sur ce rythme. Et si les Rouge et Noir ont donné le coup d’envoi de la reprise en se ruant à l’attaque, c’est encore Mandanda qui a tenu la baraque face à Leão.

Montagnes russes

Puis l’espoir est revenu, encore une fois, quand l’arbitre a désigné le point de penalty pour une faute de Kjær sur Martin Terrier. Cette fois, il n’y a pas eu d’embrouille, et Bourigeaud s’en est chargé pour tromper Maignan, qui était parti du bon côté (2-1, 54e). La folie ? Un peu. La redescente ? Immédiate, Leão filant au but et bénéficiant d’un contre favorable entre Mandanda et Warmed Omari, qui aurait pu faire mieux, pour aller marquer dans le but vide (2-2, 58e). Tout était terminé, ou presque. Il faut rendre aux Rennais le mérite d’avoir insisté jusqu’à obtenir un nouveau penalty, validé après avoir constaté une main de Jović et transformé par… Bourigeaud, bien sûr (3-2, 68e). Un triplé pour l’idole rennaise, devenant au passage comeilleur buteur de l’histoire du club en Coupe d’Europe, et le retour du rêve. Forcément, le Milan a commencé à jouer avec le temps comme les ultras rennais ont pu le faire avec les fumigènes, et Stefano Pioli a solidifié son équipe pour éviter toute mauvaise surprise. Dans une fin de partie enlevée, avec des espaces et de la fatigue, Ibrahim Salah et Kalimuendo ont tenté leur chance (Rennes a fini avec 24 tirs, 8 cadrés), Milan a timidement joué ses contres et le Roazhon Park a applaudi ses joueurs au coup de sifflet final. Ils ne sont plus européens, mais ils ont rendez-vous à Paris, dimanche, pour le retour au quotidien.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne