Rennes balayé à Milan

by | Feb 16, 2024 | Sports

Buts : Loftus-Cheek (32e, 47e) et Leão (53e)

C’était une journée spéciale pour le Stade rennais, une de celles qu’on ne peut pas oublier, parce que ce n’est pas tous les jours que l’on voit un contingent de près 10 000 supporters bretons rallier l’Italie et Milan pour assister à un match de foot. Parmi eux, François-Henri Pinault, l’actionnaire du club, également présent pour l’évènement. La fête n’aura cependant pas trouvé de prolongement sur le terrain, où Rennes a subi la loi de l’AC Milan (3-0) à San Siro. Il faudrait désormais bien plus qu’un exploit au match retour, dans une semaine, pour atteindre les huitièmes de finale de la Ligue Europa.

Milan, c’est Loftus-Cheek

Les milliers d’amoureux des Rouge et Noir perchés dans le troisième anneau de l’enceinte milanaise ont rapidement compris que leurs protégés allaient souffrir. Il y a eu des fumigènes, des décibels des deux côtés en tribunes et le premier frisson de la partie, provoqué par Rafael Leão, qui s’est joué de Guela Doué avant d’entrer dans la surface et de voir Warmed Omari dévier son tir sur la barre de Steve Mandanda. Le lancement d’un temps fort milanais, avec une frappe sans danger de Tijjani Reijnders, une reprise manquée de Yunus Musah et un coup de tête de Leão contré par Adrien Truffert. Avec les mêmes hommes qu’au Havre le week-end dernier, les Bretons ont laissé passer l’orage, tentant même un peu plus de combinaisons et d’approches dans le camp adverse. Arthur Theate a signé une tentative lointaine un poil désespérée, avant que Benjamin Bourigeaud ne rate le cadre dans la surface et que Désiré Doué, dans le rôle du détonateur après une entame timide, ne gâche un contre. C’est quand tout allait mieux que l’AC Milan a fait sauter le verrou rennais. Alessandro Florenzi a profité de l’espace et du temps laissés pour travailler son centre, repris d’une tête décroisée par Ruben Loftus-Cheek pour tromper Mandanda avec l’aide du poteau droit (1-0, 32e). Un point fort pourtant ciblé par Julien Stéphan à la veille du match.

Dominés sans être ridicules, les Rennais ont essayé de mieux finir avant l’entracte, même s’il a fallu retenir sa respiration sur un contre conclu par un tir d’Olivier Giroud manquant de conviction, un peu comme les quelques incursions rennaises jusqu’à la pause. S’il y avait encore de l’espoir, celui-ci a disparu très rapidement au retour des vestiaires. D’abord à la suite d’un énième corner concédé par les Rennais sur lequel Mandanda a repoussé une déviation de Simon Kjær, avant de ne rien pouvoir faire sur la tête de Loftus-Cheek, trop seul dans la surface (2-0, 47e). Puis il y a eu une action d’école entre Theo Hernandez et Leão, qui a pris le dessus sur les défenseurs bretons pour finir du pied droit (3-0, 53e). Trop simple pour les Italiens, au-dessus dans tous les domaines face à des visiteurs trop gentils, trop tendres. Milan a donc pu gérer, envoyant même Leão et Kjær au repos dès l’heure de jeu.

Rennes a pourtant eu des situations pour au moins sauver l’honneur et donner un peu de bonheur à ses supporters, mais Amine Gouiri, auteur d’une belle entrée, a trouvé les gants de Mike Maignan, tout comme Baptiste Santamaria. Des possibilités devant, mais également cette impression de pouvoir exploser sur chaque offensive milanaise, comme sur une double occasion du duo Christian Pulisic-Noah Okafor sauvée par Mandanda et Azor Matusiwa. Les Rennais pourront quand même nourrir quelques regrets de ne pas avoir fait trembler les filets (12 tirs, 4 cadrés). Ils pourront aussi se dire que l’addition aurait pu être plus salée, Ismaël Bennacer frôlant le cadre sur un coup franc. Il y avait trop d’écart, ce jeudi soir, et il n’y a surtout plus trop d’espoir.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne