L’engagement de Maurice envers la résolution alternative des litiges : Une étape essentielle vers l’excellence financière internationale, souligne Mahen Seeruttun

by | Feb 12, 2024 | Actualités, Economie

Le rôle significatif d’un centre d’arbitrage et l’importance des processus clairs de résolution alternative des litiges pour le Mauritius International Financial Centre ont été soulignés par le ministre des Services Financiers et de la Bonne Gouvernance, Mahen Kumar Seeruttun, à l’hôtel Labourdonnais Waterfront, à Port Louis, la semaine dernière.

 

Le ministre Seeruttun lançait le Symposium sur la Résolution Alternative des Litiges 2024, organisé conjointement par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice (MCCI) et l’Association du Bassin de l’Océan Indien (IORA), en collaboration avec le Centre d’Arbitrage et de Médiation de la MCCI (MARC). L’événement est considéré comme une étape importante dans le cadre du projet de Création d’un réseau de centres de résolution alternative des litiges et d’un Centre d’Excellence pour la Résolution des Litiges dans la Région de l’IORA.

 

Le secrétaire général de l’IORA, l’Ambassadeur Dr Salman Al Farisi ; la Présidente de la MCCI et Présidente du MARC, Mme Namita Jagarnath Hardowar ; des membres du Corps Diplomatique ; des représentants des secteurs publics et privés ainsi que du Judiciaire ; et d’autres personnalités éminentes étaient également présents.

 

Dans son discours d’ouverture, le ministre Mahen Seeruttun a affirmé avec conviction que la résolution alternative des litiges était un élément important d’un Centre Financier International.         « La montée du mécanisme de résolution alternative des litiges n’est pas une question de choix, mais une nécessité du commerce et de la gouvernance modernes », a-t-il déclaré.

 

Selon le ministre des Services Financiers et de la Bonne Gouvernance, la plupart des Centres Financiers Internationaux dans le monde sont équipés d’un Centre d’Arbitrage et de mécanismes clairs de résolution alternative des litiges afin de faciliter le flux continu du commerce et de l’investissement, offrant ainsi aux investisseurs certitude, stabilité et prévisibilité.

 

En parlant du projet de l’IORA visant à établir une plateforme de résolution des litiges permettant aux pays de l’IORA d’avoir leur siège d’arbitrage, de médiation et d’autres mécanismes de résolution des litiges, Mahen Seeruttun a mentionné ses attentes alors que Maurice était envisagé pour accueillir la plateforme. « Comme nous encourageons des relations sud-sud plus solides et nous engageons dans des accords multilatéraux avec les pays africains, nous nous attendons à ce que plus de commerces et de transactions aient lieu dans la région; ainsi, la plateforme de résolution des litiges de l’IORA devrait être un lieu où les meilleures pratiques seront forgées», a-t-il poursuivi.

 

Ainsi, le ministre Seeruttun a saisi cette occasion pour souligner les références de Maurice en tant que Centre Financier International de renom qui se conforme aux normes internationales. « Au fil des années, Maurice a méticuleusement élaboré un édifice juridique et infrastructurel, propice aux affaires et à l’investissement qui a mérité la reconnaissance des indices mondiaux tels que la facilité de faire des affaire, la liberté économique et la gouvernance », a-t-il affirmé.

 

De plus, l’engagement indéfectible du gouvernement à faire du pays la principale porte d’entrée des investissements en Afrique a été réitéré par Mahen Seeruttun. «Notre adhésion aux normes de conformité internationale, tant en ce qui concerne le régime fiscal que le régime de lutte contre le blanchiment d’argent, est un engagement inébranlable, soutenu par un cadre juridique et réglementaire solide», a-t-il souligné.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne