Face aux sanctions imposées à la Russie, l’Angola négocie le retrait d’Alrosa de la plus grande mine de diamants du pays

by | Feb 16, 2024 | Monde

4ème plus grande mine de diamants au monde et plus grande d’Angola, Catoca est détenue à 59 % par le gouvernement angolais et à 41 % par le géant russe Alrosa. Ce dernier est sous sanctions occidentales depuis plusieurs mois, en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

L’Angola a entamé en janvier des discussions avec les autorités russes pour un départ négocié d’Alrosa, le géant mondial des diamants, de la coentreprise angolaise Sociedade Mineira de Catoca. Il s’agit d’une décision qui intervient en réaction aux sanctions occidentales visant la Russie et qui affectent les relations de Catoca avec les banques et fournisseurs.

Le géant russe Alrosa qui détient 41 % des parts dans Catoca, est en effet frappé depuis plusieurs mois par différentes sanctions occidentales, en raison de la guerre que mène la Russie en Ukraine. Depuis le 1er janvier 2024, un embargo du G7 et de l’Union européenne sur les diamants russes est par ailleurs entré en vigueur. Ces différentes mesures provoquent la méfiance des partenaires étrangers de Catoca.

Selon les détails révélés par le média local Expansão, des rencontres ont donc eu lieu à Dubaï au cours de la première quinzaine de janvier entre les deux parties. Luanda réclame un départ sans compensation financière pour Alrosa, alors que la partie russe estime que les investissements importants réalisés au fil des ans nécessitent le paiement de cette compensation.

Pour rappel, l’État angolais détient les 59 % d’intérêts restants dans Catoca, quatrième plus grande mine de diamants au monde. Elle concentre environ 70 % de la production angolaise de diamants.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne