EIU Democracy Index 2023…Notre République décrite comme une Full Democracy Nation en dépit des bla-bla-bla de l’Opposition

by | Feb 17, 2024 | Economie, Edito

Maurice championne de la démocratie en Afrique et dans le Top 20 mondial

Notre République décrite comme une Full Democracy Nation en dépit des bla-bla-bla de l’Opposition

Voici une nouvelle qui risque de faire beaucoup de mécontents.  L’Economist Intelligence Unit a dans son rapport du Democracy Index 2023 placé l’ile Maurice très haut dans son classement. En effet, le pays est champion de la démocratie en Afrique! Mieux encore, le pays est reconnu comme étant une Full Democracy Nation ! Une grosse claque pour ceux qui disent que la démocratie est en déclin dans l’ile !

Le saviez-vous que seulement 8% de la population mondiale vivent dans une ‘Full Democratic State’ ? Et oui, nous les Mauriciens nous avons cette chance! Selon l’EIU Democracy Index 2023, nous faisons parties de ces nations où les libertés civiles et les libertés politiques fondamentales sont non seulement respectées mais également renforcées par une culture politique propice à l’épanouissement des principes démocratiques. Ces nations disposent d’un système valide de freins et contrepoids gouvernementaux, d’un système judiciaire indépendant dont les décisions sont appliquées, de gouvernements qui fonctionnent correctement et de médias diversifiés et indépendants.

Selon l’Indice de démocratie 2023, 74 des 167 pays et territoires couverts par l’Indice modèle sont des démocraties d’un certain type. Le nombre de « démocraties complètes » (celles qui obtiennent un score supérieur à 8,00) sur 10) est resté à 24 en 2023, comme l’année précédente. Le nombre de « démocraties imparfaites » est passé de 48 en 2022 à 50 en 2023. Sur les 95 pays restants de notre indice, 34 sont classés comme « régimes hybrides », combinant des éléments de démocratie formelle et d’autoritarisme, et 59 sont classés comme des « régimes autoritaires ». L’ile Maurice arrive à la 20e place dans le classement avec un score honorable de 8.14 sur une échelle maximum de 10.

Les pays développés d’Europe occidentale dominent parmi les « pleines démocraties » du monde. ce qui représente 15 des 24 pays en 2023. Le Canada est la seule « démocratie à part entière » en Amérique du Nord, comme Les États-Unis continue de dépérir comme une « démocratie imparfaite », une classification à laquelle ils ont été relégués en 2016. La région Asie et Australasie compte cinq « démocraties à part entière », dont trois asiatiques (Japon, Corée et Taiwan) aux côtés de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. Deux pays d’Amérique latine sont classés comme des « démocraties à part entière » (Costa Rica et Uruguay), tout comme un pays africain (Maurice). La prédominance des pays de l’OCDE parmi ceux classés comme « démocraties à part entière », suggère que le niveau de développement économique. Le développement peut constituer une contrainte importante, voire contraignante, au développement démocratique. Autres facteurs qui sont importants pour déterminer la qualité de la démocratie sont l’histoire d’un État indépendant et la qualité des institutions étatiques.

L’indice global de l’Afrique subsaharienne a diminué en 2023, passant de 4,14 en 2022 à un plus bas historique de 4,04. La régression démocratique dans la région reflète en grande partie l’augmentation du de nombreux régimes militaires à travers le continent. Au total, 25 des 54 États d’Afrique ont connuun ou plusieurs coups d’État ou tentatives de coup d’État au cours des deux dernières décennies. Un coup d’État militaire au Niger en juillet a achevé la prise de pouvoir militaire des gouvernements qui s’étendent à travers le Sahel, depuis la Guinée à l’ouest au Soudan (inclus dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’Indice de démocratie) à l’est. La montée du régime militaire a été en partie facilitée par le mécontentement croissant de l’opinion publique à l’égard des systèmes politiques et une pauvreté généralisée. L’échec des dirigeants politiques à défendre les valeurs démocratiques et assurer la bonne gouvernance et le progrès économique a discrédité la démocratie électorale pour avoir augmenté nombre d’Africains. Certaines enquêtes ont montré une approbation populaire croissante pour le régime militaire dans plusieurs pays  africains – comme ce fut le cas au Gabon et au Niger – car la confiance dans des politiques prétendument démocratiques les élites se sont encore érodées en 2023.

La baisse du score du continent s’explique par une détérioration généralisée dans les cinq pays. Un déclin substantiel du processus électoral et du pluralisme. Cette catégorie a été motivée par la cascade de coups d’État réussis et tentés en 2023. Le fonctionnement de la catégorie gouvernementale – dont le score a légèrement diminué en 2023 – est la catégorie la moins bien notée dans la région, à 3,09, et le deuxième score le plus bas de toutes les régions, à l’exception du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Les scores de la région en matière de participation politique, de culture politique et de libertés civiles ont tous diminué en 2023. Dix-huit des 44 pays de la région ont enregistré une détérioration de leur score, le plus bas enregistrées au Niger (-1,36), au Gabon (-1,22), en Sierra Leone (-0,71), au Mali (-65) et à Madagascar (-44). Les scores de neuf pays se sont améliorés, bien qu’à partir d’un niveau faible, les améliorations les plus importantes étant au Bénin (+0,40), en Tanzanie (+0,25) et en Angola (+0,22). La région continue de n’avoir qu’une seule « pleine démocratie » : Maurice et six « démocraties imparfaites », les mêmes que dans l’indice 2022. Le nombre de pays classés comme « régimes hybrides » sont passés à 15, contre 14 en 2022, alors que l’Angola a amélioré son score. En conséquence, le nombre de « régimes autoritaires » est tombé à 22, mais cela reste la forme de gouvernement la plus répandue en Afrique.  L’indice de l’Economist Intelligence Unit est basé sur l’idée que les mesures de démocratie qui reflètent l’état des libertés politiques et des libertés civiles ne sont pas assez épaisses. Ils n’englobent pas suffisamment, ou, dans certains cas, pas du tout, les caractéristiques qui déterminent le caractère substantiel de la démocratie. La liberté est une composante essentielle de la démocratie, mais elle n’est pas suffisante en soi. Dans les mesures existantes, les éléments de participation politique et de fonctionnement du gouvernement ne sont pris en compte que de manière marginale et formelle.

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne