Début du carême catholique : Jeûne, abstinence et pénitence….

by | Feb 14, 2024 | Actualités

La période du carême catholique est précédée par le Mardi Gras et le mercredi des cendres. À partir de ce mercredi 14 février 2024, les Mauriciens de foi catholique et ceux du monde en entier s’astreignent à jeûner en mémoire des 40 jours passés par Jésus dans le désert. Jeûne, prière, aumône… découvrez la signification de cette tradition.

Pour célébrer la fête de Pâques comme il se doit, les catholiques observent une période de jeûne et de pénitence durant 40 jours. Le Carême débute ce 14 février avec le Mercredi des Cendres et s’achèvera le 23 mars 2024. Le jour de Pâques sera ensuite célébré le dimanche 31 mars prochain. Durant le Carême, les fidèles catholiques sont invités à jeûner en se privant de viande et de toute addiction. C’est également le moment de partage avec les pauvres par les aumônes sans oublier la prière.

Le Mercredi des Cendres

Le Mercredi des Cendres est le jour qui marque l’entrée des Catholiques en carême. Il représente le premier jour de pénitence et de jeûne. Lors de la messe célébrée, ce jour-là, le prêtre bénit les cendres provenant des rameaux de l’année précédente, préalablement brûlés, puis marque d’une croix le front des croyants. Le vicaire épiscopal Jean-Claude Véder et également curé à la paroisse du Sacré-Cœur à Beau-Bassin nous aide à mieux interpréter le sens de ce rituel d’imposition des cendres chez les catholiques.

Pour le prêtre, l’imposition des cendres est avant tout un rite que doivent observer tous les croyants pour débuter leur jeûne. « Qui dit mercredi des cendres dit aussi un renouvellement de sa foi chrétienne et de sa vie de tous les jours », avance le curé.

D’emblée, le Père Jean-Claude Véder précise que cette célébration à plusieurs significations dans la vie d’un baptisé. « Le carême constitue une manière pour les catholiques de s’unir au Christ et c’est le moment où il doit se purifier et d’enlever toutes les traces de poussières qui se sont déposés sur son cœur et dans sa foi », dit-il. Le prêtre affirme que ce jour nous rappelle les conditions humaines que nous somme nés poussière et qu’on deviendra tous poussière. « Lorsque le prêtre, ou toute autre personne choisie, trace le front de chaque fidèle d’une croix, il prononce la phrase biblique ‘souviens-toi que tu es poussière et que tu redeviendras poussière’ qui est comme une invitation à l’humilité ».

Le jeûne pendant le carême

Pendant ce temps de carême, chaque chrétien est appelé à jeûner à sa façon ou de tempérer dans sa manière d’être. Le temps des exubérances est derrière. C’est celui de se fondre en Jésus-Christ à travers un intense exercice de réflexion où le croyant, dans un élan d’introspection, parvient à s’ouvrir à Dieu. Dans la Bible, le chiffre 40 est synonyme de pénitence. Il renvoie, entre autres, aux 40 jours de Jésus dans le désert. Le désert, cet espace hors du temps où l’homme rencontre Dieu. Il faut ce passage par le désert avant d’arriver à Dieu. ‘Midbar’ en hébreu, le désert, signifie le lieu de la parole. La parole qui naît dans sa dimension ineffable.

Le Père Jean-Claude Véder nous informe qu’il profitera de ce temps de carême pour se convertir et renouveler sa foi en Dieu. « Même si je suis prêtre, je commets également des erreurs comme tout être humain. J’ai des choses en moi que je dois changer, et je vais profiter de ce temps de carême pour le faire », dit-il. Par ricochet, il invite tous les Mauriciens à prier afin de préserver notre pays contre tout catastrophe et pour que la paix règne toujours à Maurice. « On doit prier pour avoir une société plus juste et équitable ».

Les croyants à l’heure du carême

À chacun sa conception de ce moment fort : Jennifer Planche, enseignante de profession, mère de famille et habitante de Saint-Pierre indique qu’elle profitera de ce temps de jeûne pour faire quelques bonnes actions. « Pour moi, le carême est un devoir. Je vivrai donc intensément cette période en me laissant porter par cette soif de marcher vers la fête de Pâques, tout en reconnaissant mes faiblesses, mes péchés et tout en ayant l’envie d’être pardonnée. Pour moi, c’est aussi aller vers les autres et être plus à l’écoute de ceux qui ont besoin de nous », poursuit-elle.

De son côté, Alvinio Duval, artiste et habitant de Bois Marchand, affirme qu’il profitera de ce temps de carême pour approfondir sa foi en Dieu.  « C’est pour moi un temps de sacrifices où on se remet en question et on pense à sa foi. C’est vrai, les jeunes, de nos jours, ont tendance à ne pas accorder beaucoup d’importance et de leur temps à la religion. Je pense toutefois qu’il ne faut pas généraliser », nous dit le jeune homme.

 

Mardi gras

On le célébrera cette année le mardi 13 février. Selon des traditions dans plusieurs pays, le Mardi gras est ce jour où l’on peut se permettre quelques excès, avant la période de pénitence le lendemain, c’est-à-dire le Mercredi des cendres.  Le mot italien provient du latin «carnis levare» («ôter la viande»). Il fait référence aux derniers repas «gras» pris avant le carême (on parlait au XVIIIe siècle de «Dimanche gras» ou de «Lundi gras» avant Mardi gras).

En ce jour, généralement jour de carnaval, on s’autorise des comportements que l’on réprouve le reste de l’année : on mange beaucoup, on se déguise, on s’amuse au cœur même des villes, du moins dans celles qui ont érigé cette habitude populaire en tradition. Parmi les plus célèbres : le carnaval de Dunkerque, Venise, Cologne, Rio, mais aussi dans la plupart des communes de la Nouvelle-Orléans.

À Maurice, des familles se retrouvent généralement autour d’une table bien garnie.

La Semaine sainte et le Triduum pascal

Cette année, le Carême prend fin le samedi 23 mars la veille du Dimanche des Rameaux. Ce jour qui rappelle l’entrée de Jésus à Jérusalem marque le début de la Semaine sainte. Durant la semaine, les fidèles commémorent les derniers moments de la vie du Christ tels qu’ils sont rapportés dans les évangiles. Après le Jeudi Saint, qui rappelle le dernier repas de Jésus, la Semaine sainte prend fin avec le Triduum pascal, les trois jours pascaux. Le Vendredi Saint rappelle la mort de Jésus sur la croix. Le Samedi Saint coïncide avec la présence de Jésus dans son tombeau. Les célébrations de la fête pascale commencent samedi soir et le Dimanche de Pâques, puis durant les 50 prochains jours.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne