Au Morne, Pravind Jugnauth : « Discussion entre Moris ek Angletter lor Chagos ine ariv ene stade critique »

by | Feb 4, 2024 | Actualités

L’engagement du gouvernement en vue de promouvoir la mobilité sociale à travers l’éducation et le dossier Chagos étaient les deux principaux thèmes abordés par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à l’issue de sa participation à une cérémonie officielle marquant les 189e anniversaire de l’abolition de l’esclavage  le jeudi 1er février dernier à la plage publique du Morne. L’invité d’honneur à ses célébrations, le Président de la République des Seychelles, Wavel Ramkalawan, a, dans son discours, affirmé le soutien sans équivoque des Seychelles à la lutte menée par Maurice en vue de l’exercice de son droit de souveraineté sur l’archipel des Chagos.

Dans le cadre des commémorations marquant le 189e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, une cérémonie de dépôt de gerbes a eu lieu, le jeudi 1er février dernier au Monument de la Route internationale des Esclaves, au Morne. Celle-ci est un lieu historique déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2008, représente le symbole de la souffrance endurée par les esclaves, de leur combat pour la liberté et la résilience, ainsi que de leur sacrifice.

Une cérémonie officielle a également eu lieu à la plage publique du Morne, le même jour, où plusieurs personnalités étaient présentes dont le Premier ministre Pravind Jugnauth, le ministre des Arts et du Patrimoine Culturel Avinash Teeluck. L’invité d’honneur à ses célébrations pour cette année était le Président de la République des Seychelles, Wavel Ramkalawan.

D’emblée, le Chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, a, lors de son discours de circonstance, rappelé que les séquelles de l’esclavage sont bien présentes. Il a insisté sur l’importance de commémorer l’abolition de l’esclavage puisque c’est une façon de rendre hommage à nos ancêtres, qui ont été victimes de l’esclavage. « Il est du devoir de chaque citoyen de se souvenir de cette période sombre de l’histoire du monde afin que l’humanité ne commette pas cette horreur à nouveau », dit-il.

Pour le chef du gouvernement Le Morne reste un symbole du combat des esclaves qui ont refusé leur condition jusqu’à choisir le suicide pour y échapper.      « Nous sommes réunis dans un lieu chargé d’émotion en ce 1er février. Nous avons un devoir de mémoire, un devoir de commémorer l’abolition de l’esclavage. Et il ne pouvait y avoir de meilleur endroit qu’ici, au Morne. Je dois dire que chaque année, lorsqu’on me demande de faire un discours, je n’ai pas les mots justes pour rendre hommage aux victimes de l’esclavage ».

L’éducation comme une arme contre la pauvreté

Poursuivant sa lancée, Pravind Jugnauth affirme que son gouvernement s’est engagé à promouvoir la mobilité sociale à travers l’éducation gratuite du pré-primaire jusqu’aux universités publiques. « Je tiens à faire ressortir que même après l’abolition de l’esclavage, les enfants des esclaves n’avaient pas accès à l’éducation. C’est dans cette optique que mon gouvernement accorde beaucoup d’importance à l’éducation. Désormais, l’éducation est gratuite du pre-primaire jusqu’à l’universite », dixit-il. Et d’ajouter : « l’edikasyon li ene bane moyen pou coriz bann inzistiss de listwar ».

Profitant de cette occasion, le Premier ministre annonce que le chantier pour escalader la montagne du Morne sera rouvert d’ici quatre mois et qu’un musée sur le marronage verra le jour sur le site historique du Morne. Un projet qui sera concrétisé avec le soutien du musée de Robben Island sous l’accord de coopération-cadre concernant le jumelage du Paysage culture du Morne et de Robben Island. D’ailleurs, en cette occasion spéciale, un livet a été lancé sur le marronage, fruit d’un partenariat entre Maurice et l’Afrique du Sud.

Pravind Jugnauth a également annoncé que le Morne Heritage Trust Fund travaille actuellement sur un méga projet qui verra le jour  prochainement sur le site classé patrimoine mondial de l’UNESCO : la création d’un parcours qui donnera accès au lieu-dit Belle Vue. « C’est le lieu où le corps des marrons atterrissaient lorsqu’ils se jetaient de la montagne et il se trouve au bas de la montagne », a-t-il précisé.

Relation Maurice/ Seychelles

« Cette partie sombre de notre histoire nous la partageons avec les Seychelles. Maurice et Seychelles s’est construit grâce à la résilience de nos ancêtres », poursuit Pravind Jugnauth. Ce dernier salue la fraternité qui unie les deux peuples et l’engagement du Président Ramkalawan de soutenir Maurice dans son processus de décolonisation complète. « Nous avons été respectueux de la loi et des décisions des instances internationales. La majorité écrasante des pays dans le monde au niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies en vue d’obtenir un avis consultatif auprès de la Cour International de Justice et nous avons obtenu un avis en notre faveur », se réjouit-il.

A Pravind Jugnauth de rappeler que le Tribunal des Droits de la mer a clairement affirmé que « Maurice est le seul pays qui peut exercer sa souverainte sur les Chagos ». Par extension, il a tenu à faire ressortir que les discussions entre Maurice et la Grande-Bretagne ont atteint un stade critique. « Nous ne pouvons prévoir ce qui se passera plus loin mais dans ce combat nous savons que sommes du côté de la justice et de la vérité. Maintenant, on espère tous que le Royaume-Uni fasse de sorte qu’il respecte la justice et les institutions internationale », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Président de la République des Seychelles, Wavel Ramkalawan, a déclaré que l’esclavage est un chapitre sombre de l’histoire humaine et que cette pratique a détruit de nombreuses civilisations et a laissé une empreinte indélébile sur l’âme de nombreuses nations. « Alors que nous commémorons l’anniversaire de l’abolition de l’esclavage, nous devons tirer les leçons du passé et redoubler d’efforts pour construire un avenir beaucoup plus juste, afin que personne ne soit opprimé. Nous devons honorer la mémoire de nos ancêtres qui ont souffert. Nous devons nous inspirer de leur résilience et de leur détermination ».

Le soutien des Seychelles sur le dossier des Chagos

L’invité d’honneur a cette commémoration a réaffirmé son soutien total à Maurice sur le dossier Chagos et pour la décolonisation complète du pays. « La position des Seychelles est claire. Nous soutenons entièrement et sans réserve Maurice dans sa lutte pour que les Chagos retournent à la souveraineté mauricienne. Notre soutien est basé sur le principe de la justice de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale et du respect du droit internationale. Maurice a tous les droits sur les Chagos. Nous soutenons pleinement Maurice dans sa démarche. Zot chemin, nou chemin », a-t-il  conclu.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

HIPPISME : (7e Journée/avant course)

HIPPISME : (7e Journée/avant course)

Blackburn Roc est à craindre dans ce lot La course-phare de cet 7e acte sera disputée sur les 1450m, avec cinq partants du Benchmark 50+. En engageant deux chevaux, le yard...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne