Affaire “Constituency Clerk” : Contradictions et revers lors d’une audition compliquée pour Simla Kistnen…

by | Feb 27, 2024 | Faits Divers

Contre-interrogée, la veuve de Soopramanien Kistnen admet des fausses informations dans ses affidavits

Me Rama Valayden se retire comme avocat principal pour avoir envoyé un message à Yogida Sawmynaden

La suite du contre interrogatoire prévue ce vendredi renvoyée, l’habitante de Montagne Ory, se disant souffrante

Ce mercredi 21 février, le procès intenté à l’ex-ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, dans l’affaire “Constituency Clerk”, a débuté en cour intermédiaire, devant la magistrate Anusha Rawoah. L’ouverture s’est faite avec les auditions des témoins et Sakuntala Kistnen, la veuve de Soopramanien Kistnen, a été la première à être appelée à la barre. Elle a été interrogée par la représentante du Bureau du Directeur des poursuites publiques, Me Darshana Gayan, et l’avocat du député de la circonscription no 8, Me Raouf Gulbul.

Lors de cet exercice, l’avocat de la défense a remis en cause les déclarations de la plaignante, notamment qu’elle n’avait jamais eu de conversation avec l’ancien ministre ni n’avait concédé être employée comme sa “Constituency Clerk”. Des preuves ont cependant contredit ses propos, la poussant à admettre que certaines informations étaient fausses dans son affidavit.

Interrogatoire

C’est l’Acting Senior Assistant Director of Public Prosecutions, Darshana Gayan, qui a lancé l’interrogatoire. La représentante de la poursuite a questionné la veuve de Soopramanien Kistnen sur ses liens et ceux de son défunt époux avec l’ancien ministre et député de la circonscription no 8.

Sakuntala Kistnen, aussi connue sous le nom de Simla, a expliqué que son époux et Yogida Sawmynaden étaient de bons amis, se connaissaient depuis plusieurs années et se voyaient presque tous les jours. Elle a soutenu que ces deux-là “ti kouma kalson simiz”. Simla Kistnen a affirmé qu’elle avait rencontré l’ex-ministre à plusieurs reprises, mais qu’elle n’avait engagé la conversation avec lui qu’une fois.

Cependant, des relevés bancaires, des relevés téléphoniques, une copie de la carte d’identité de Simla Kistnen et un document, avec sa signature, certifiant qu’elle travaillait comme Constituency Clerk, ont été produits en Cour. Me Darshana Gayan a alors confronté la veuve de Soopramanien Kistnen à la version de l’ancien ministre du Commerce. Dans ses déclarations à la police, Yogida Sawmynaden, a affirmé avoir eu plusieurs conversations téléphoniques avec l’habitante de Moka et avait dit qu’une discussion autour du poste vacant de Constituency Clerk avait eu lieu lors d’un get-together entre Yogida Sawmynaden et le couple Kistnen et que Soopramanien Kistnen avait agréé à ce que sa femme occupe ce poste.

Simla Kistnen a réfuté cette version en cour. « Je n’ai jamais eu de conversation avec Yogida Sawmynaden, même pendant ce get-together et ce n’est pas vrai de dire que mon défunt mari avait accepté ce poste étant donné qu’il avait des dettes. Je nie la version de Yogida Sawmynaden, qui avance également que mon mari aurait demandé que le salaire ne soit pas versé sur les comptes bancaires. Je n’ai jamais touché cet argent », poursuit-elle. De souligner qu’elle ne savait même pas ce qu’était un Constituency Clerk.

L’Acting Senior Assistant Director of Public Prosecutions a renchérit et a demandé avec une autre déclaration de Yogida Sawmynaden, qui affirme que Soopramayen Kistnen lui avait également demandé une aide financière à deux reprises, soit pour le paiement médical de sa belle-mère et pour l’achat des livres de leur fils. Simla Kistnen a démenti ces allégations mais a concédé que son défunt mari avait sollicité le ministre d’alors pour qu’elle obtienne un travail à la Mauritius Broadcasting Corporation. « D’ailleurs ce n’est pas vrai de dire que j’ai participé à des activités pour le ministère de Yogida Sawmynaden pendant le lockdown du Covid-19 en tant que Constituency Clerk ».

Contre-interrogatoire

Me Raouf Gulbul, avocat de Yogida Sawmynaden, a ensuite procédé au contre-interrogatoire de Simla Kistnen. Cette dernière a été confrontée au relevé téléphonique de son client. Celui-ci indiquait plusieurs appels reçus de Yogida Sawmynaden, dont le numéro était sauvegardé sous le nom “Yogida Bureau”. Le document révélait que le 15 juillet 2020, l’ex-ministre avait appelé son numéro pas moins de huit fois. La veuve a déclaré qu’elle ne lui avait parlé qu’une seule fois ce jour-là. Pour les autres appels, elle n’a pas pu indiquer qui avait parlé à Yogida Sawmynaden. Cependant, elle a affirmé qu’elle savait que ce dernier appelait pour demander où se trouvait son époux.

Elle a expliqué que son défunt époux avait l’habitude de quitter le domicile familial pour échapper à ceux à qui il devait de l’argent, a affirmé la veuve en cour. Me Raouf Gulbul a évoqué plusieurs autres dates où Yogida Sawmynaden avait appelé Simla Kistnen sur son téléphone portable mais celle-ci a maintenu ne lui avoir jamais parlé.

Faux affidavit

Plus tard, Me Raouf Gulbul a questionné la veuve de Kistnen concernant la date à laquelle elle avait appris son poste de Constituency Clerk. Cette dernière a affirmé que c’était après le décès de son époux. « C’est un journaliste de l’Express qui m’a appris cette nouvelle lors de l’enterrement de mon mari en octobre 2020 et c’est à ce moment-là que je me suis rendue à la MRA ». Elle a souligné que son époux ne pouvait pas être au courant de l’histoire de Constituency Clerk car il est décédé avant que l’histoire n’éclate. Me Raouf Gulbul a alors produit l’affidavit juré par Simla Kistnen en cour suprême, dans lequel elle réclamait des dommages de Rs 50 millions à Yogida Sawmynaden.

Dans le document, Simla Kistnen soutient qu’elle et Soopramanien Kistnen, alias Kaya, ont été étonnés d’apprendre, en juillet 2020, qu’elle n’était pas éligible au programme d’assistance à Self Employment Assistance Scheme car elle était employée en tant que Constituency Clerk.

Dans l’affidavit, elle explique précisément avoir fait une demande pour le « Self-employed assistance scheme » durant le confinement en mars 2020 à la Mauritius Revenue Authority (MRA). C’est alors qu’elle avait appris qu’elle n’était pas éligible à ce « scheme » car selon la MRA, elle travaillait comme  Constituency Clerk  et percevait un salaire de Rs 15 000. Son époux, selon elle, était très en colère.

Suite à ces révélations, Simla Kistnen a admis qu’il y avait des informations erronées dans l’affidavit qu’elle avait prêté dans le cadre “private prosecution” qu’elle avait engagée contre Yogida Sawmynaden devant le tribunal de Port-Louis. De même, dans la plainte en réclamation de Rs 50 millions qu’elle avait déposée contre l’ancien ministre devant la Cour suprême. Lors de son contre-interrogatoire par Me Raouf Gulbul sur l’infraction d’avoir prêté un faux serment, Simla Kistnen a déclaré en être consciente.

Un message de Me Rama Valayden sur le portable de Yogida Sawmynaden au cœur du procès

L’avocat principal de Simla Kistnen, Me Rama Valayden, n’a pas eu le droit d’intervenir lors de la séance du jour. La raison en est que les autres avocats impliqués dans cette affaire ont mentionné un appel téléphonique passé à Yogida Sawmynaden depuis le téléphone de Rama Valayden. L’ancien procureur général a donc assisté au procès en tant que simple observateur.

En effet, Me Raouf Gulbul a informé la Cour que son client avait déclaré, dans ses dépositions à la police, avoir reçu un message d’un numéro de téléphone appartenant à Me Rama Valayden. Il a demandé à ce dernier de réagir pour éviter toute gêne. A sa sortie du tribunal, Me Rama Valayden a souligné qu’il répondrait en temps et en heure. Pour lui, il est peu probable qu’il ait envoyé ce message, car il n’utilisait pas ce numéro.

Souffrante

Le procès devait se poursuivre en cour intermédiaire dans la matinée de ce vendredi 23 février, avec la poursuite de l’audition de Simla Kistnen. Cependant à l’appel de l’affaire, la veuve de Soopramayen n’était pas présente. Ses avocats ont indiqué à la cour qu’elle serait souffrante. L’affaire a été renvoyée au 28 février prochain.

Pour rappel, l’ancien ministre du Commerce est accusé de faux et usage de faux devant la cour intermédiaire. Ce dernier est suspecté d’avoir offert un emploi de Constituency Clerk à Simla Kistnen, épouse du défunt Soopramanien Kistnen. Sauf que cette dernière réfute avoir été employée par le ministre et avoir perçu la moindre allocation à cet effet. Alors qu’une somme était allouée mensuellement pour ce poste. Yogida Sawminaden a plaidé non coupable face aux accusations.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne