Saisie historique de cannabis : Étape cruciale pour la suite de l’enquête

by | Jan 12, 2024 | Actualités, Faits Divers

L’enquête sur la plus grande saisie de cannabis jamais réalisée à Maurice progresse de manière significative. Les Malgaches arrêtés, notamment Luco Tony Malazafaly, 46 ans, Jackely Scadiky, 39 ans, Jobila Richard, 35 ans, Aseta Marck Hero, 26 ans, Ismael Aboudou, 40 ans, et Janosy Fernand, 39 ans, ont comparu devant la justice le 9 janvier dernier et sont en détention jusqu’au 16 janvier.

À noter qu’ils sont tous originaires de Nosy Be et de Beramanja, soit de la région nord-ouest de Madagascar.

Selon les dernières informations recueillies, les Malgaches ne seraient pas à leur première tentative de livraison de drogue dans nos eaux. D’ailleurs, sur le terrain, la brigade anti-drogue disposait depuis décembre de certaines informations selon lesquelles le cannabis malgache se vendrait comme des petits pains dans certains villages du Nord du pays. Ces zones sont devenues de véritables plaques tournantes du trafic de drogue au cours de la dernière décennie.

D’après nos sources, les Mauriciens arrêtés, dont Jean David Legentil, 27 ans, de Résidence La Cure, Kisnaven Steven Boodhun, 43 ans, de Cap-Malheureux, Benjamin Ismaël, 26 ans, et Guillaume Emilien, 37 ans, tous deux de Résidence La Cure, se montrent disposés à coopérer avec les autorités pour fournir des informations permettant d’arrêter les commanditaires de cette cargaison. La saisie des téléphones portables et autres outils de communication pourrait faciliter l’enquête, à condition qu’elle soit correctement menée et qu’elle ne soit pas sabotée dès le départ par la mafia infiltrant la brigade anti-drogue.

Cependant, une chose est sûre, que ce soit au niveau du quartier général de l’ADSU ou du bureau du Commissaire de Police, des informations très précises sur l’identité des commanditaires sont déjà disponibles car ils ne sont pas novices dans ce domaine. Le problème réside dans le fait que certains bénéficient de la protection d’une section corrompue de la brigade anti-drogue, et c’est pour cette raison que les gros bonnets seraient hors de danger. Dans certains milieux, on parle ‘ene la vie kinn donné pou ki lezot cargaisons rentré’. Attendons voir!

 

Soulignons que le Commissaire de Police a donné des instructions très strictes afin d’éviter les fuites d’informations pour garantir le succès de cette opération, qui a mobilisé plus de cinquante policiers issus de différentes unités de la police ainsi que des officiers de la Mauritius Revenue Authority.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne