Pipeline EACOP : Lionel Zinsou engagé par TotalEnergies pour évaluer l’épineux dossier de l’expropriation des terres

by | Jan 13, 2024 | Monde

Depuis l’annonce des premiers travaux de développement du pipeline est-africain EACOP qui reliera les puits ougandais au port tanzanien de Tanga, TotalEnergies se heurte à de nombreuses difficultés. Celles-ci concernent notamment le processus d’expropriation des populations le long du tracé.

Jeudi, TotalEnergies a annoncé avoir engagé Lionel Zinsou (photo), ancien Premier ministre du Bénin et fondateur de la société de conseil Southbridge, pour mieux conduire le processus d’expropriation entrant dans le cadre de la construction du pipeline EACOP.

L’homme d’affaires sera chargé de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par la société énergétique depuis plusieurs mois, dans ses interactions avec les populations ougandaises et tanzaniennes. Son cahier des charges couvrira l’évaluation des procédures d’acquisition foncière, les modalités de consultation, l’indemnisation et le relogement des personnes touchées, ainsi que la gestion des plaintes.

Lionel Zinsou qui a déjà travaillé avec TotalEnergies sur d’autres dossiers, évaluera également les actions entreprises par TotalEnergies EP Uganda et EACOP pour améliorer les conditions de vie des personnes affectées. Ceci, en sachant que 98 % des foyers concernés ont signé des accords d’indemnisation, 97 % ont reçu une indemnisation, et 98 % des foyers devant être relogés ont pris possession de leurs nouveaux logements.

Alors que le processus d’expropriation est en marche, plusieurs points d’achoppement existent. La société civile a démontré qu’il s’agit de terres arables cruciales pour la survie des populations. D’autres organisations défendent que le processus viole en de nombreux points les droits des populations cibles.

De plus, de nombreux groupes d’activistes pro-environnement et climat poursuivent en justice TotalEnergies l’accusant de ne pas avoir protégé adéquatement les populations locales et l’environnement. Ils défendent également que le projet aura de graves incidences sur la qualité de vie dans les deux pays, en raison de ses émissions prévues de carbone.

Des ONG internationales dont Human Rights Watch, soutiennent que les recherches montrent que le processus d’acquisition foncière pour le pipeline EACOP a été un « désastre ». Myrto Tilianaki, une responsable de Human Rights Watch a déclaré : « des dizaines de milliers de personnes ont perdu des terres qui fournissaient de la nourriture à leurs familles et un revenu pour envoyer leurs enfants à l’école, et elles ont reçu une indemnisation trop faible de TotalEnergies ».

C’est sur toutes ces problématiques que se penchera Southbridge qui devra fournir un rapport d’activité d’ici le mois d’avril.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne