Diplomatie régionale…La Commission de l’océan Indien célèbre les 40 ans de l’Accord de Victoria

by | Jan 11, 2024 | Actualités, Economie, Politique

Maneesh Gobin, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international et président actuel de la Commission de l’Océan Indien (COI), a prononcé un discours dans le cadre des célébrations du 40e anniversaire de l’Accord de Victoria, l’instrument qui a créé le COI.

La cérémonie a eu lieu le mercredi 10 janvier 2024 à l’hôtel Intercontinental à Balaclava.  Le ministre Maneesh Gobin a rendu hommage aux pionniers de la coopération régionale et aux fondateurs de la Commission de l’océan Indien. Il a reconnu la présence de ses prédécesseurs, les ministres des Affaires étrangères Jean-Claude de l’Estrac et Anil Gayan, qui ont joué un rôle crucial dans la formation du COI. Il a exprimé sa profonde gratitude à tous ceux qui ont contribué à la croissance de l’organisation au fil des ans.

“L’Accord de Victoria, né de notre sentiment d’appartenance commune, renforcé par la réalité incontestable de notre proximité, représente un engagement à collaborer et à créer un avenir meilleur pour nos pays et nos peuples”, a-t-il déclaré.

Le ministre Maneesh Gobin a réfléchi aux progrès importants réalisés par le COI au cours des quatre dernières décennies, en particulier dans des domaines tels que la sécurité maritime, la gestion des ressources naturelles et la facilitation du commerce. Il a félicité les pays et les organisations qui se sont joints au CIO en tant qu’observateurs et a appelé à une plus grande synergie dans la mise en œuvre des programmes et des activités du CIO.

S’attaquant aux défis auxquels la région est confrontée, le ministre Gobin a souligné l’importance de lutter contre les catastrophes naturelles, la piraterie, le trafic illégal, la pollution, la surpêche et le changement climatique dans l’océan Indien.

Le chef de la diplomatie mauricienne a souligné la nécessité d’efforts continus pour renforcer les mécanismes de surveillance, l’échange d’informations, les réponses conjointes et les initiatives de protection et de conservation. Il a également souligné la richesse culturelle de la région de l’océan Indien et l’importance de préserver et de promouvoir son patrimoine culturel unique.

Le ministre Maneesh Gobin a révélé les efforts de transformation en cours au sein du COI, y compris la révision et la ratification de l’Accord général de coopération, les processus d’accréditation avec l’Union européenne et le Fonds pour le climat vert, et la restructuration institutionnelle de la structure organisationnelle du COI.

Il a également annoncé l’engagement de la Maurice à soutenir le COI, en fournissant un espace supplémentaire à son secrétariat à Ebène.

En conclusion, le ministre Gobin a exprimé sa gratitude à tous les États membres du COI pour leur engagement continu en faveur de la coopération régionale. Il a exhorté les nations de la région de l’océan Indien à travailler ensemble pour créer un avenir meilleur, en mettant l’accent sur la solidarité, la communication ouverte et le respect mutuel.

« Soyons créatifs, osons repenser nos approches et observons de près l’évolution du paysage mondial. En 2024, le monde peut sembler fragile et divisé, mais en tant que navigateurs habiles, il est de notre responsabilité de tracer un parcours à travers les vagues », a conclu le ministre Maneesh Gobin.

Le chef de la diplomatie mauricienne a rassuré le soutien sans relâche de Maurice dans son engagement en faveur du succès de la Commission de l’océan Indien.

Le Secrétaire général de la COI, le Professeur Pr. Vêlayoudom Marimoutou, a indiqué que l’organisation a mis en œuvre avec succès plus de 70 projets de coopération régionale depuis sa création. Ceux-ci touchent à la sécurité alimentaire, la connectivité des télécommunications, les soins de santé, la sécurité maritime et le développement durable des ressources maritimes et côtières.

En 1986, le projet inaugural du COI a ouvert les Comores au monde en fournissant une infrastructure de télécommunications essentielle.

En 2020, le COI a joué un rôle central dans le développement du câble sous-marin METISS, le plus puissant de la région. Ce câble, soutenu par six opérateurs privés de télécommunications, améliore la connectivité, favorise l’innovation et a même facilité le lancement de la 5G à Maurice.

Dans le domaine de la santé, le réseau SEGA-One Health, soutenu par l’AFD et l’Union européenne, regroupe plus de 300 professionnels de santé humaine, animale et environnementale, ainsi que des centres de référence et des partenaires internationaux.

Le CIO a apporté une contribution importante à la sécurité maritime régionale en créant des centres régionaux, en aidant sept pays signataires d’accords de sûreté maritime. Ces centres sont désormais utilisés par les 21 pays membres du Code de conduite de Djibouti, ce qui permet des opérations maritimes coordonnées et le partage des renseignements, conduisant à des saisies importantes de drogues.

Le CIO a été activement impliqué dans la gestion durable des écosystèmes et ressources marins et côtiers. Notamment, le projet d’étiquetage du thon soutient les quotas de pêche scientifiquement fondés, tandis que les efforts déployés à Rodrigues ont conduit à des captures durables de chenilles, à une amélioration des moyens de subsistance et à une sécurité alimentaire accrue. Cette histoire de succès est partagée et répétée dans d’autres régions, y compris la Tanzanie.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne