Décès de Mamad Farad Dilmohamed après une altercation avec un codétenu au poste de police de Vallée-Pitot

by | Jan 13, 2024 | Faits Divers

Jean-Paul Ravina, âgé de 24 ans et habitant de Baie du Tombeau, se trouve dans une situation délicate. Arrêté le mercredi 10 janvier pour possession illégale d’une arme, ce détenu s’est retrouvé le même jour impliqué dans une agression mortelle contre son codétenu Mamad Farad Dilmohamed, âgé de 55 ans et habitant de Vallée-Pitôt. Ce dernier est décédé d’une rupture de rate après avoir été violemment agressé. Les faits se sont déroulés dans les toilettes du poste de police de Vallée-Pitôt vers 18 heures.

Selon les informations recueillies, les gémissements et les cris de douleur de Mamad Farad Dilmohamed ont conduit à son agression mortelle. Le quinquagénaire était en détention depuis le mercredi 10 janvier dans le cadre d’une affaire de vol, suite au dépôt d’une plainte par son épouse en décembre. Elle avait signalé la disparition de bijoux d’une valeur de Rs 135 000, dont elle accusait son mari. Ce n’est qu’au milieu de la semaine que la police criminelle (CID) de Port-Louis a procédé à son arrestation. Lors de son interrogatoire, le suspect, déjà connu des services de police, a avoué les faits. Il a ensuite été placé en cellule au poste de police de Vallée Pitot en attendant sa comparution devant le tribunal de Port-Louis le jeudi suivant.

Cependant, Jean-Paul Ravina se trouvait dans une autre cellule. Lui aussi avait été appréhendé plus tôt dans la journée, vers 12h30, pour comportement violent. Armé d’un sabre, il avait menacé ses voisins. Heureusement, des policiers appelés en urgence ont réussi à le maîtriser avant de le placer en détention au poste de police de Vallée-Pitot.

Selon des sources, la situation entre les deux hommes s’est détériorée pendant l’après-midi. Mamad Farad Dilmohamed, toxicomane en manque de drogue, n’a cessé de faire du bruit dans sa cellule et de pousser des cris. Malgré les sommations pour qu’il se calme, le quinquagénaire n’a donné aucun répit à ses codétenus, ce qui a provoqué la colère de Jean-Paul Ravina.

Vers 18 heures, alors que Farad Dilmohamed se rendait aux toilettes, il a été rejoint par l’habitant de Baie-du-Tombeau. Une dispute a éclaté entre les deux hommes et a rapidement dégénéré en violences physiques. Finalement, le quinquagénaire a été sauvagement agressé et les policiers ont dû intervenir pour lui venir en aide.

Souffrant de douleurs intenses suite à cette agression, la victime a été transportée à l’hôpital Jeetoo où elle a reçu les premiers soins. Par la suite, elle a été ramenée au poste de Vallée-Pitôt. Cependant, vers 22 heures, les policiers l’ont retrouvée inerte dans sa cellule. Elle a été de nouveau conduite à l’hôpital où son décès a été constaté par le personnel soignant. L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, a révélé que Mamad Farad Dilmohamed était mort d’une rupture de la rate et de trois côtes fracturées.

Pendant ce temps, Jean-Paul Ravina a été interrogé par la police. Il aurait déclaré que le quinquagénaire l’aurait menacé après qu’il lui ait demandé de faire moins de bruit dans sa cellule. Le suspect a été transféré vers un autre centre de détention avant sa nouvelle inculpation pour meurtre.

Du côté de la police, une enquête a été ouverte par la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord afin d’éclaircir les circonstances de ce drame. Les policiers présents lors des faits seront interrogés un à un dans le cadre de cette enquête.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne