Rapport de l’Electoral Boundaries Commission Pravind Jugnauth :- «Crucial pour maintenir nos valeurs démocratiques»

by | Dec 18, 2023 | Actualités, Politique

Le Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth a présenté vendredi après-midi à l’Assemblée nationale une motion basée sur la section 39 (4) de la Constitution visant à approuver le dernier rapport de l’Electoral Boundaries Commission (EBC) portant sur une nouvelle délimitation des circonscriptions. Ce rapport a été déposé sur la table de l’Assemblée nationale le 3 novembre 2020 et propose un changement de circonscription pour 91,178 électeurs.

 

Lors de son discours, le Premier ministre a souligné que l’EBC était chargé, selon les termes de la Constitution, de se pencher sur la délimitation des circonscriptions tous les 10 ans et de présenter son rapport à l’Assemblée nationale. Les membres du Parlement peuvent approuver ou désapprouver les recommandations de l’EBC, mais ne peuvent pas apporter de modifications à son contenu ou les adopter partiellement. En cas d’adoption, les recommandations entreront en vigueur lors de la prochaine dissolution du Parlement.

 

Le chef du gouvernement précise que cet exercice est crucial pour préserver nos valeurs démocratiques, car le non-respect de celui-ci entraînerait des déséquilibres dans la répartition de la population au niveau des circonscriptions. Le dernier rapport approuvé et mis en pratique par l’Assemblée nationale remonte à 1999, soit il y a 24 ans.

Pravind Jugnauth a également souligné qu’il y a eu de nombreux changements dans le mouvement de la population au cours des 25 dernières années et qu’il est important d’apporter les corrections nécessaires. Depuis l’indépendance de Maurice en 1968, l’EBC a publié cinq rapports, notamment en 1976, 1986, 1999, 2009 et 2020. Cependant, seuls les rapports de 1986 et de 1999 ont été approuvés et mis en œuvre. Le rapport de 1976 avait été rejeté par les députés. Quant au rapport de 2009, il n’a jamais été débattu à l’Assemblée nationale car le Premier ministre de l’époque n’a pas présenté de motion en ce sens.

 

Dans son rapport, l’EBC a pris en compte les chiffres du dernier recensement de la population réalisé en 2011, ainsi que d’autres aspects tels que l’impact du changement climatique sur certaines régions, le développement résidentiel et industriel, entre autres. La commission a également corrigé certaines anomalies et a intégré l’archipel des Chagos au sein de la République de Maurice. L’EBC prévoit de réaliser un recensement porte-à-porte à partir de janvier prochain en vue de la préparation du prochain registre électoral.

 

Prenant la parole après le Premier ministre, le leader du MMM a remercié le Président et les membres de l’EBC ainsi que le Commissaire électoral pour ce rapport. Il a souligné que le mandat de l’EBC est de veiller à ce que toutes les circonscriptions aient autant d’électeurs que possible. Cependant, a-t-il déclaré, même après l’adoption de ce rapport de 2020, nous serons encore très loin de cette réalité. Il a souligné que ce n’est pas la faute de l’EBC, mais le rapport de 2020 est un pas dans la bonne direction.

Paul Bérenger a également affirmé que l’EBC ne peut pas plaire à tout le monde, mais que l’Opposition ne va pas désapprouver le rapport, mais déplore le fait que la motion du Premier ministre intervienne trois ans après et à la veille des prochaines élections générales.

Le ministre Kavi Ramano a quant à lui rappelé que le Commissaire électoral et les membres de l’EBC jouissent d’une très bonne réputation sur la scène internationale et que leur travail ne peut être remis en doute et ne souffre d’aucune contestation, à l’exception de la campagne malsaine de l’Opposition suite à sa cinglante défaite de 2019. Il a par ailleurs souligné que lors d’un congrès du PMSD, Xavier-Luc Duval avait déclaré que les deux plus grands hypocrites sur cette question de redécoupage électoral sont Rama Sithanen et Paul Bérenger.

Kavi Ramano a félicité l’EBC pour cet excellent travail et a déclaré que dans une démocratie, il incombe aux institutions de proposer des changements et que les députés peuvent soit les approuver ou les rejeter. Il a affirmé que l’EBC n’a pas à satisfaire les intérêts d’un parti politique particulier, mais doit faire des propositions de manière objective et indépendante. Le député a lui aussi déploré que le rapport de 2019 n’ait pas été présenté à l’Assemblée nationale et a précisé que même le Leader de l’Opposition de l’époque, Paul Bérenger, avait affiché son agacement face à cette situation.

Pour sa part, le député du PTr, Osman Mohamed, a principalement déploré le délai de trois ans qui s’est écoulé entre la présentation du rapport de l’EBC le 3 novembre 2020 et la présentation de cette motion à l’Assemblée nationale par le Premier ministre.

Il a déclaré que les membres de l’Opposition ont à plusieurs reprises évoqué la question au Parlement sans obtenir de réponse précise du Premier ministre. Il estime que l’application de ce rapport à la dernière minute, soit à la veille des prochaines élections générales, sera source de beaucoup de désordre, comme ce fut le cas en 2019 lorsque les élections avaient été organisées en pleine période des examens et qu’il avait fallu réaménager les centres de vote. Beaucoup d’électeurs étaient désorientés et n’avaient pas pu accomplir leur devoir civique.

Osman Mohamed a souligné qu’avec ce rapport, il y aura des changements majeurs concernant les circonscriptions de Port-Louis, avec par exemple le mouvement de plus de 9 000 électeurs de la circonscription No.1, notamment des régions de Pailles, Guibies, Sorèze, Bonnefin, Plaine-Lauzun et La Butte vers la circonscription No.2. Il ne s’explique pas comment le rapport peut proposer le mouvement de 4 500 électeurs de la plus petite circonscription du pays, la No.2, vers la circonscription No.3 pour ensuite les remplacer par plus de 9 000 électeurs de la circonscription No.3.

La ministre de l’Éducation, Leela-Devi Dookun Luchoomun, a répondu à Osman Mohamed en soulignant que même si en 2009, le gouvernement d’alors avait présenté le rapport de l’EBC au Parlement après 9 mois, il n’y avait jamais eu de résolution ni de débat. Elle s’est félicitée de ce dénouement et a remercié les membres de l’EBC pour ce travail remarquable malgré les difficultés à satisfaire tout le monde.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne