Message traditionnel de Noël de l’évêque de Port-Louis

by | Dec 25, 2023 | Opinion

« Comment ne pas avoir une pensée pour toutes ces familles, époux, épouses, enfants qui sont éprouvés par le décès tragique d’un des leurs ? »  se demande Jean Michael Durhône

  • Les jeunes ont quelquechose à apporter à notre société
  • Il y a de la place pour que des ponts se construisent au sein de cette société Mauricienne.

 

Comme le veut la tradition, lors de la soirée du 25 décembre, l’évêque de Port-Louis s’est adressé aux Mauriciens. Cette année, c’est le baptême de feu de Mgr Jean Michaël Durhône, ordonné le 20 août 2023. Dans son message de Noël , il a tenu à remercier chaleureusement les Mauriciens, les Rodriguais et les Agaléens pour leur accueil. Ensuite, il a mis l’accent sur le symbolisme de la fête de Noël et évoqué les conflits. Mgr Jean Michaël Durhône a également eu une pensée pour ceux ayant perdu un proche dans des accidents de la route, incitant chacun à faire preuve de prudence.

 

Voici l’intégralité du message de Mgr Jean Michaël Durhône

Chers frères et sœurs mauriciens, de Rodrigues, d’Agalega et des Chagos,

 

C’est la première fois que je m’adresse à vous en tant qu’évêque de Port-Louis pour cette fête de Noël.

 

Vous m’avez fait un très bon accueil depuis que j’ai été nommé évêque de Port-Louis. Des gestes d’amitié venant de tout horizon culturel et religieux ont été exprimés et j’en suis touché. Merci du fond du cœur. C’est un très beau cadeau.

 

Noël est célébré par tous. Pour les chrétiens, Noël c’est la naissance du Sauveur. En Jésus, Dieu vient nous rejoindre au cœur de ce monde, de cette humanité. Dieu vient habiter ce monde qui est le nôtre. Dieu, en Jésus, vient apporter l’espérance d’un monde nouveau et que notre humanité est appelée à être sauvée.

Quand nous regardons le monde dans lequel nous vivons, nous pourrions être tentés de nous poser cette question : « Y a-t-il encore de la place pour que Jésus naisse au cœur de ce monde ? ».

 

Quand Marie allait donner naissance, Joseph et elle ont cherché une place pour que Jésus naisse. Toutes les portes étaient fermées. Et pourtant c’est dans la simplicité d’une mangeoire que notre Sauveur est né. Oui, il y a encore de la place pour que Jésus naisse au cœur de ce monde et de notre société Mauricienne .

 

Quand nous voyons les conflits, que ce soit à Maurice ou dans le monde, nous pouvons nous décourager. Comme la paix suppose travailler à la justice, il y a de la place pour construire la paix et pour faire naître l’espérance. Quand des personnes, des ONG, des associations…  s’engagent et développent une conscience écologique et protéger notre environnement, je suis convaincu, qu’il y a de la place pour que Jésus naisse.

 

Il y a de la place pour les jeunes. Les jeunes ont quelque chose à apporter à notre société Mauricienne. Ils peuvent nous apporter leurs rêves, leur enthousiasme, leur énergie, leur motivation… il y a de l’espoir.

 

« Je suis persuadé que nos différences de cultures et de religions sont davantage des opportunités pour construire des ponts que des obstacles », déclare l’évêque de Port-Louis

Il y a de la place pour que des ponts se construisent au sein de cette société. Je suis persuadé que nos différences sont davantage des opportunités pour construire des ponts que des obstacles qui amènent à l’indifférence et à la violence, vont tomber.

C’est une conviction profonde dans notre société, on peut créer des ponts qui vont amener la paix. D’ailleurs on dit que Jésus est le Prince de la paix.

Oui, il y a de la place. Et Dieu, par amour pour notre humanité, nous donne gratuitement son fils Jésus.

 

Avant de vous exprimer mes vœux, je voudrais attirer l’attention sur le nombre inquiétant d’accidents de la route dans notre pays. De janvier à décembre plus de 130 accidents fatals sur nos routes. Comment ne pas avoir une pensée pour toutes ces familles, époux, épouses, enfants qui sont éprouvés par le décès tragique d’un des leurs ?

 

En ce temps de fête, je vous invite à être responsables sur la route. Aucune famille ne peut croire qu’elle peut être épargnée d’un tel drame. Kisanla ti pu envi truv en membre so fami lor kanape pendan ban fet nwel ou nuvel an ? Mo lesperans seki nou pran konsians ki nu responsab nu lavi ek lavi sak dimoun kan nu lor larout.

 

Je vous souhaite, chers amis Mauriciens, Rodriguais et Agaléens à vous et à vos familles, une bonne fête de Noël.

Mgr Jean Michael Durhone

Évêque de Port-Louis

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne