L’Afrique du Sud obtient un prêt d’un milliard $ auprès de la Banque mondiale pour renforcer sa sécurité énergétique

by | Nov 7, 2023 | Monde

Le financement servira notamment à faciliter la scission de l’entreprise publique d’électricité Eskom en trois entités distinctes, à encourager l’investissement privé dans les énergies renouvelables et à renforcer les instruments de tarification du carbone.

La Banque mondiale a annoncé, dans un communiqué publié mercredi 25 octobre, avoir accordé à l’Afrique du Sud un prêt d’un milliard de dollars destiné à soutenir le renforcement de la sécurité énergétique et la transition vers une économie sobre en carbone.

Le financement aidera à « faciliter la restructuration du secteur de l’électricité par le biais de la séparation des activités de l’entreprise publique Eskom Holdings », et à « faire progresser la transition énergétique en encourageant l’investissement privé dans les énergies renouvelables et en renforçant les instruments de tarification du carbone », a-t-on ajouté de même source.

La scission d’Eskom Holdings en trois entités distinctes (production, transport et distribution) vise à rétablir la rentabilité de l’entreprise et à intégrer davantage de producteurs d’électricité privés dans le réseau.

L’Afrique du Sud est en proie à une grave crise énergétique depuis 2008, en raison de l’incapacité d’Eskom à répondre à la demande, avec ses centrales à charbon vieillissantes et de nouvelles capacités de production inadéquates.

Cette crise s’est aggravée l’année dernière, avec des délestages programmés qui duraient parfois jusqu’à 12 heures par jour.

Selon les données du ministère sud-africain de l’Energie, les coupures d’électricité coûtent plus de 50 millions de dollars par jour en perte de production.

Les coupures d’électricité ont réduit la taille potentielle de l’économie sud-africaine d’environ 20 % depuis que la compagnie Eskom a commencé à procéder à des délestages par roulement en 2008 pour éviter un effondrement du réseau, d’après des estimations publiées en mars dernier par la Public Investment Corporation (PIC), le plus grand gestionnaire de fonds du pays.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne