Cartellisation du secteur de l’énergie

by | Nov 23, 2023 | Actualités, Economie

Nous tombons des nues en voyant le Parti Travailliste embrigadé par le MMM dans le combat pour la cartellisation du secteur de l’énergie. Nous l’avons dit à maintes reprises, le MMM a sans aucun doute un agenda caché, même extrêmement visible, par rapport au secteur de l’énergie par leurs liens incestueux avec certains patrons de l’oligarchie et les barons sucriers. Maurice est un petit pays où tout le monde connait tout le monde et où tout se sait ou fini un jour ou l’autre par se savoir.

Nous savons comment fonctionne le MMM et le Parti Travailliste et tout le tam tam qui a lieu en ce moment autour des projets de ferme solaire par la compagnie CorexSolar International Ltd ou concernant le projet de Luxury Suites Ltd à Anse La Raie cache en fait quelque chose qui pour nous est flagrant.

Pas plus tard que mercredi matin, Joanna Bérenger s’est ruée sur Radio-Plus pour vider ses conneries sur le contrat avec CorexSolar. Dans ses élucubrations, la fille du leader maximo, oublie de dire ses relations professionnelles avec le second lowest bidder, Omnicane dans cette affaire. On parle que la firme réunionnaise rencontrerait des difficultés à trouver un site idéal pour son projet. Rien de plus normale quand 2% de la population possède 98% des terres à Maurice. Donc tout promoteur de n’importe quel projet doit avoir leurs assentiments. Demander à Cyril How combien il a payé les terres pour le projet Tribecca et on aura une idée de la difficulté d’avoir des lopins de terres à Maurice. Surtout quand Corexsolar vient bouleverser une chasse-gardée de l’oligarchie avec un projet écologique. Ce qui est en ligne avec le développement durable.

A chaque fois que des promoteurs autre que ceux appartenant au secteur privé traditionnel c’est-à-dire l’oligarchie sucrière et ses barons viennent de l’avant avec leurs projets, des voix s’élèvent au sein du Parti Travailliste et du MMM pour crier au loup. On se croirait toujours au 19ème siècle pour ne pas dire à l’ère coloniale.

Plusieurs fois nous avons mis en exergue le silence assourdissant du MMM sur ce dossier surtout quand les projets de développement émanent des compagnies dirigées par les cinq familles qui contrôlent l’économie mauricienne et la majorité des terres de notre pays c’est-à-dire les Lagesse, Espitalier-Noel, Dalais, Pitot et Harel. Mais dès qu’un nouveau promoteur veut se lancer dans un marché quelconque pour aller de l’avant et apporter sa contribution à la création d’emplois et au développement du pays, une campagne sournoise est lancée par les relais du MMM dans la presse et au sein de certaines organisations non-gouvernementales engagées dans la défense et la préservation de l’environnement.

Cette campagne financée sans nul doute par les mains obscures de l’oligarchie voulant à tout prix maintenir le statu quo et l’apartheid économique, montera ensuite crescendo pour à tout prix mettre des bâtons dans les roues du nouveau promoteur. Tout sera fait pour le décourager et l’empêcher d’aller de l’avant avec son projet. Si le promoteur est un Girmitiya on cherchera un autre Girmitiya pour mener le groupe de contestataires afin d’être politiquement correct. On l’a vu à Roche Noires, Anse La Raie et à Chamarel entre autres. Ne parlons pas ici de la misère subie par la famille Ah Teck avec son projet de conversion d’ordures dans son entreprise Gamma Conventa.

Depuis toujours nous savons que loin de leur slogan la main propre et la tête haute, le MMM est un parti qui cache bien son jeu pour ne pas se faire remarquer. Toutefois ceux qui suivent de près les agissements de Paul Bérenger et quelques-uns de ses plus proches collaborateurs dont sa fille Joanna savent très bien comment fonctionne la machinerie mauve.

Pour le grand public il suffit de passer à la loupe les Private Notice Question de Paul Bérenger à l’époque où il était leader de l’Opposition. Toutes les questions sont posées en fonction des intérêts de ces principaux bailleurs de fonds et étaient formulées soit pour promouvoir un aspect quelconque ou pour mettre des bâtons dans les roues d’un éventuel concurrent sur un dossier spécifique.

Le dossier de l’énergie électrique est très cher à Paul Bérenger et il sait pourquoi, simplement parce que c’est sous son primeministership que les contrats en béton ont été signés avec les producteurs indépendants d’électricité qui sont principalement les représentants du gros capital et des barons sucriers, ces mêmes personnes et entités qui financent grassement et généreusement le MMM.

Par ailleurs depuis qu’il a été président du conseil d’administration du Central Electricity Board, Patrick Assirvaden mène la danse sur le dossier de l’énergie chez les rouges. Toutefois tout porte à croire que le député du Parti Travailliste a été piégé par le MMM sur ce dossier car aujourd’hui au sein de l’alliance de l’Opposition, Patrick Assirvaden se retrouve en contradiction avec ses prises de position dans le passé.

On se rappellera de la campagne et de la virulence avec laquelle Patrick Assirvaden et Nita Deerpalsing ont dénoncé les barons sucriers qui sont eux-mêmes les Independent Power Producers utilisant le charbon et la bagasse.

Qui ne se rappelle pas avec quelle verve les deux députés du Parti Travailliste avaient réclamé une commission d’enquête sur toute l’industrie sucrière, sur la Mauritius Sugar Producers Association et sur le Syndicat du Sucre. Faut-il rappeler dans quelles circonstances, les services de la firme légale Huntons and Williams avaient été retenus pour revoir les contrats entre le Central Electricity Board et les Independent Power Producers(IPP)? Rien n’a pu etre fait parce que certaines personnes du MMM et proche de ce parti ont tout bloqué et ont préféré que les IPP’s continuent tondre la population.

Aujourd’hui en alliance avec le MMM, le Parti Travailliste semble avoir mis de l’eau dans son vin et ne tape plus aussi fort sur les barons sucriers  et les Independent Power Producers (IPP), qui pour la production énergétique, ont brûlé en 2011 quelque 660 000 tonnes de charbon importé au coût de Rs 2,6 milliards. Alors que, durant la même période, la bagasse locale ayant servi à la production de l’électricité n’a rapporté que Rs 32 millions aux planteurs.

A un moment où les IPPs réclament l’indexation du prix de la bagasse sur celui du charbon, une mesure qui si elle est accepté saignera à blanc la population avec une hausse inévitable des tarifs d’électricité, il faut saluer le fait que c’est grâce à la vision de l’ancien Deputy Prime minister et ministre des Utilites , Ivan Colendavelloo avec le soutien du Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth que plusieurs foyers ont été dotés de panneaux photovoltaïques et le seront encore à l’avenir, le successeur d’Ivan Collendavelloo à ce ministère, Joe Lesjongard étant déterminé à poursuivre sur cette voie vers plus d’énergies renouvelables.

C’est pourquoi nous ne comprenons pas la volte-face de Patrick Assirvaden  qui dans le passé avait défendu bec et ongles les énergies renouvelables comment il ose s’ériger aujourd’hui contre le projet de Corex Solar International Ltd.

Tous les experts sont d’avis qu’il faut accélérer  le processus vers les énergies renouvelables afin que dans les cinq à dix années à venir nous arrivons à réduire notre dépendance sur les produits pétroliers et le charbon qui deviendront de plus en plus rare et cher avec les turbulences partout dans le monde. Nous avons pris du retard dans ce domaine et nous sommes à la merci des fluctuations des prix du charbon et des produits pétroliers.

Par ailleurs il n’est pas question d’une éventuelle augmentation du prix de l’électricité pour subventionner l’industrie cannière. Il faut en revanche mettre de l’ordre dans ce secteur, rééquilibrer le pouvoir et avec un partage plus équitable des recettes y compris celles de la production électrique de la bagasse par les producteurs indépendants.

Le Premier ministre ne doit pas tomber dans le piège des barons sucriers qui ont joui de la manne de l’industrie pendant des années ont diversifié leurs activités à Maurice aussi bien qu’à l’étranger et ne veulent jamais partager. Ils crient au feu constamment quand il faut réformer mais sont silencieux quand tout va bien. L’heure de vérité a sonné.

D’autre part, nous le maintenons la population n’a rien à espérer du MMM sur le dossier de l’énergie. Les mauves défendent les intérêts du secteur privé traditionnel et des barons sucriers et aujourd’hui Joanna Bérenger qui travaille pour Omnicane a pris le relais de son père.  Jamais ils parlent de Omnicane, Belle Vue ou Alteo. Pourquoi ?

Les mauves ont toujours combattu les nouveaux promoteurs que ce soit CT Power, le projet de Roland Maurel à Albion, l’option de gaz naturel liquéfié, Sarako, les éoliennes de Roche-Noires et de Plaine Sophie, la liste est longue. Donc ne nous étonnons pas que ce parti pour soi-disant dénoncer la fraude et la corruption vienne de l’avant pour torpiller le projet de Corex Solar International Ltd. Par contre Patrick Assirvaden, doit se ressaisir et ne pas se laisser manipuler par Bérenger père et fille. Ces derniers lui font porter le chapeau d’une guerre qui n’est pas la sienne. Tu vaux bien mieux que cela Patrick !

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne