Mont-Roches : Un médecin arrêté pour avortement sur une mineure…

by | Sep 13, 2023 | Faits Divers

Les pères de deux adolescents également arrêtés comme étant les commanditaires

Le mercredi 6 septembre, Le Dr Kabed Jaunbaccus, un médecin généraliste, âgé de 69 ans, a été arrêté par la police de Camp-Levieux, menée par les hommes de l’inspecteur Cowlessur. Ce dernier est accusé d’avoir pratiqué un avortement clandestin sur une adolescente de 17 ans, le 28 août dernier. Cette même équipe a aussi arrêté le père de l’adolescente, qui est soupçonné d’avoir commandité l’avortement. Mais aussi le père du petit ami de l’adolescente. Ils ont tous été traduits devant le tribunal de Curepipe, et ont retrouvé la liberté conditionnelle après s’être acquitter d’une caution.

C’est la sœur aînée de l’adolescente qui a alerté la police des plans concoctés par ses parents, en vue de l’avortement. Elle a raconté à la police que l’état de santé de sœur s’est détérioré après qu’elle a pris des comprimés abortifs. Selon cette dernière, ses parents sont divorcés et la victime habite avec son père à Mont-Roches. Cependant, elles sont souvent en contact par téléphone. Ainsi en échangeant des messages avec sa cadette les 27 et 28 août, cette dernière lui a confié, ce qu’elle a dû endurer.

La collégienne lui a raconté qu’elle a un petit copain et qu’ils ont eu des rapports intimes en juillet. Elle a alors appris qu’elle était enceinte et devait informer son père de la nouvelle. La grande sœur a ensuite compris que l’adolescente avait eu recours à un avortement et qu’elle ignorait tout du processus. La grande sœur a montré les différents messages à la police.

La Child Development Unit a pris le cas en main en interrogeant l’adolescente. Cette dernière a raconté qu’elle avait fait un test de grossesse le mois dernier et qu’elle a appris qu’elle était enceinte. Dans la journée du 28 août, son père l’a accompagnée dans la salle de consultations d’un médecin privé à Vacoas. La mineure a pu retenir le nom de famille du médecin, qui était affiché sur la porte. Elle a expliqué que son père s’est entretenu avec le sexagénaire, mais qu’elle ignorait la teneur de leur conversation.

Puis le médecin l’a examinée avant de s’entretenir une nouvelle fois avec le maçon. Selon la collégienne, elle ignorait de quoi ils parlaient et personne n’a sollicité son avis. Par la suite, le médecin est revenu pour lui faire deux injections au ventre pour qu’elle fasse une fausse couche. Le médecin  a par la suite, remis une prescription médicale au quadragénaire. Ce dernier s’est alors procuré dix pilules d’avortement. L’adolescente a avancé qu’il y a eu pression pour qu’elle avale ces médicaments et qu’elle a fini par perdre son enfant.

La CDU a pris en charge la mineure pour la faire admettre à l’hôpital, où elle a subi plusieurs tests. La police estime que la santé de la collégienne a été mise à risque après cette fausse couche. C’est une des raisons pour laquelle les enquêteurs ont appréhendé le maçon la semaine dernière.

Ce jeudi 7 septembre, c’est le médecin qui a été arrêté. Le Dr Kabed Jaunbaccus, qui a déjà été inquiété par la police pour un délit similaire en 2007, a été inculpé devant la justice, pour avoir pratiqué un avortement illégal sur une adolescente de 17 ans. Il a été traduit devant le tribunal de Curepipe ce mercredi après-midi, 6 septembre. Il a dû s’acquitter d’une caution de Rs 12 000 pour retrouver la liberté provisoire.

Les hommes de l’inspecteur Cowlessur ont également interrogé le petit ami de l’adolescente, âgé de 15 ans, en présence de son père. Il a raconté comment les familles ont fait appel à un médecin pour procéder à un avortement. Le père du petit ami, un habitant du quartier, a aussi été arrêté lundi par la police de Camp-Levieux.

 

 

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne