Scandale financier : Gel des avoirs de l’avocat parlementaire Kushal Lobine par la Cour Suprême…

by | Aug 19, 2023 | Actualités, Economie, Politique

Le député bleu du No 15 débite des âneries en faisant un lien entre une affaire juridique et le congrès de l’alliance de l’Opposition

 

Khushal Lobine est député au Parlement. Outre sa fonction d’élu au No 15, il est un avocat. Jeudi on apprend que la cour suprême a émis un ordre gelant les avoirs d’une dizaine de personnes dont Me Lobine qui représente une société contre qui cette action a été dirigée.

 

Il a le droit d’être en désaccord avec cet ordre. D’ailleurs il a fait comprendre qu’il va contester ladite ordre. Sauf que, l’avocat a choisi de dire des niaiseries en faisant allusion que cette affaire intervient à la veille du congrès de l’alliance PTR/MMM/PMSD à Vacoas. Khushal Lobine dit trouver cela étrange. C’est la déclaration, plein de sous-entendue et d’insinuation diffusée, publiquement par une radio privée, est la plus ridicule venant d’un homme de loi. Pire encore, il ajoute que cette affaire aura un impact sur d’autres membres de la profession légale qui représente des clients dans ce genre d’affaire.

 

La cour suprême est férocement indépendante, comme l’a souvent rappelé Arvin Boolell. Elle n’agit pas selon les humeurs politiques ou les concrétisations d’alliances ou d’accords électoraux. Khushal Lobine doit aussi se souvenir de la récente conférence de presse d’Arvin Boolell qui avait déclaré que” la Stanford Asset Holding Ltd avait logé une affaire devant la Cour suprême de Maurice pour demander à l’AfrAsia Bank de révéler l’identité des comptes dans lesquels l’argent avait été transféré.

 

Dans son jugement, la Cour Suprême a affirmé que « même s’il y a eu un acte frauduleux, le secret bancaire doit être préservé. »

 

Stanford Asset Holding Ltd a porté l’affaire devant le Judicial Committee du Privy Council, qui a conclu, au contraire, que lorsqu’il y a un acte frauduleux, il faut retirer le secret bancaire. Cette instance a de fait émis un Order for immediate action to trace, identify and recover the money from Keystone properties”.

 

La vérité est que Khushal Lobine a été rattrapé dans un scandale financier et il devra s’expliquer pour cela. Ce n’est que le sommet de l’Iceberg selon les experts en affaires financières. L’avocat a préféré parler de persécution politique présumée. Libre à lui de s’expliquer devant les instances appropriées à cet effet.

 

Il faut rappeler que Me Lobine a représenté la compagnie Key Syone Ltd.

L’affaire concerne Stanford Asset Holding Limited (SAHL), société commerciale internationale enregistrée aux Seychelles, et sa filiale Greenway PCC, qui parle d’un préjudice commis à leur encontre. Elles se disent victimes d’une fraude à hauteur de 11 145 000 de dollars américains (soit l’équivalent de Rs 500 millions), somme puisée d’un fonds d’investisseurs, et qui ont été volés de leur compte. La Cour suprême a émis un ordre gelant le compte de onze personnes et trois compagnies mauriciennes. Ces derniers, sont soupçonnés d’avoir bénéficié une partie des fonds détournés, dont Me Khushal Lobine qui a vu 46 750 dollars américains, soit Rs 2 million, atterrir sur son compte. Le député bleu parle lui d’honoraires pour ses services.

 

A sa décharge, Khushal Lobine a toujours eu un comportement honorable au Parlement, même si nous avons des divergences politiques avec sa ligne politique. Pour éviter toute ambiguïté nous reproduisons ci-dessous ce que le Defimedia a rapporté en ligne comme étant sa version.

Le député bleu : « Je suis choqué » 

Réagissant à la nouvelle au sujet du gel de ses avoirs, Khushal Lobine se dit « surpris et choqué ». Il s’interroge sur le timing de cette affaire, c’est-à-dire à la veille du congrès PTr-MMM-PMSD (soit l’alliance entre le Parti travailliste, le Mouvement militant mauricien et le Parti mauricien social-démocrate ; NdlR), à Vacoas.

Il dit laisser le soin au peuple d’en juger. Il ajoute que la somme de 46 750 de dollars américains (soit Rs 2 millions) qu’il a reçue représente « une partie de ses honoraires » que lui devait son client, en l’occurrence Key Stone Properties Ltd, dans le cadre des services juridiques qu’il a prodigués à l’entreprise depuis 2019.

Celle-ci, selon l’avocat, opère dans le développement foncier. Il ajoute avoir fait les choses dans les règles. Il avait facturé le client et avait demandé à être payé par virement bancaire. « C’est extrêmement grave et dangereux pour les avocats d’affaires ce qui s’est passé », dit-il. Il précise que c’est son client qui l’a payé. Il soutient qu’il entend défendre sa réputation avec « force et vigueur ».

 

Hors-texte

 

Voici les bénéficiaires concernés par cette affaire

 

Les membres de deux familles parmi les bénéficiaires

 

Parmi les présumés bénéficiaires identifiés, SAHL cite les membres de deux familles. L’une de Chemin-Grenier et l’autre de Curepipe. Leurs avoirs ont aussi été gelés pour divers montants. Ci-dessous ceux concernés par l’ordre de gel.

 

  1. Al Hisra International Trade Limited, Rivière-Noire
  2. Hamza Aneel Goolbar, Chemin-Grenier
  3. Israbee Goolbar, Chemin-Grenier
  4. Noorina Goolbar, Chemin-Grenier
  5. Patrice Mike Lajeunesse, Curepipe
  6. Mrs Claudia Lajeunesse, Curepipe
  7. TGL Development Ltd, Curepipe
  8. Gislain Stephano Lajeunesse, Curepipe
  9. Ilyan Lajeunesse, Curepipe
  10. Frederic Joseph Touati, Bel-Ombre
  11. Khushal Lobine, Camp-Fouquereaux
  12. Mohammad Sehzaad Peerbucus, Castel
  13. Yusuf Ali Maghoo, Floréal
  14. Cedar Rock Capital Management Ltd, Highlands.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne