Conférence de presse au Sun Trust lundi : « La jeunesse a fait son choix en suivant un leader qui fait progresser le pays » affirme Joe Lesjongard

by | Aug 17, 2023 | Actualités, Politique

Pravind Jugnauth pa per ni Ramgoolam, ni Bérenger, ni Duval ek encore moins Roshi Bhadain

« Kisanla kinn fer pli fraka ? Amize kan bizin travay. Sa bann konparezon la dimoun pou fer »

Eski Comité Central ek Assemblée délégués MMM fine approuve sa l’alliance là ?

Le MSM est en mode campagne et travailleur pour le pays

Suite à son succès retentissant lors de la rencontre avec les jeunes au Sun Trust, le MSM a organisé une conférence de presse bilan, où Bobby Hurreeram et Joe Lesjongard n’ont pas fait dans la dentelle en clouant au pilori l’alliance PTR/MMM/PMSD.

Le MSM se dit satisfait de la mobilisation des jeunes lors de l’événement au Sun Trust samedi dernier « Sa rasanbleman la dan kontex 40 banane parti. Li avoy enn bon signal. Nou touzour ena tandans dir ki zeness dezinterese ek politik. Ki li pa angaze ek politik. Rasanbleman samedi li demontre le kontrer. Zenes finn fer enn swa swiv enn lider ki pe fer pei avanse », affirme Joe Lesjongard, président du MSM. Il pense que les jeunes savent faire la différence entre les différents leaders politiques.

« Ena pe dir MSM per sa lalyans PTr/MMM/PMSD fin fer. Les mo dir nou bann adverser ki Pravind Jugnauth pa per ni Ramgoolam, ni Bérenger, ni Duval ek encore moins Roshi Bhadain. Pravind Jugnauth tousel avek ban alie ki nou ena, pou manz ar zot. Se enn trio perdan » déclare Joe Lesjongard, expliquant ainsi que le Premier ministre ne craint pas ses concurrents.

Le ministre des Utilités publiques qualifie également l’alliance entre le PTr, le MMM et le PMSD de “mariage forcé”. Selon lui, il y a un manque de synergie évident entre les partenaires de cette alliance. Il laisse entendre que l’association des trois leaders, Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, serait “à contrecœur et forcée”.  « Pravind Jugnauth tousel avek bann alie, nou dir ki nou ena, li pou manz ar zot. Nou confiant ki la population pou donné nou so soutien », ajoute-t-il.

Il a par ailleurs fait comprendre que la présence du MMM dans un gouvernement serait synonyme d’instabilité caractérielle « sauf en 2000-2005 quand il y a eu un partage de pouvoirs ». « Dan tou gouvernman ki Berenger finn ete, finn ena kasir. 82, 91, 95 ek zistwar Macarena, Ramgoolam ti revok li an 97 parski Berenger ti pe rod kontrol so gouvernman », fait-il remarquer.

« Li pa etonan ki pli divan bez pou leve »

« Eski Ramgoolam in sanze pou Bérenger. Se sa ki bizin poz kestion. La pe tan dir MMM pou gagn mwins ki 20 tiket dan sa lalyans. Eski MMM fin ariv sa nivo la ? Zame linn aksepte otan tiket pou so parti », fait ressortir Joe Lesjongard. Il se demande si l’assemblée des délégués du MMM a consenti à cette alliance avec le PTr et le PMSD. « Li pa etonan ki pli divan bez pou leve. Si zot lalyans kontinie, dimounn pou ena le choi. Eski Ramgoolam kontan travay ou Pravind Jugnauth ? Kisanla kinn fer pli fraka ? Amize kan bizin travay. Sa bann konparezon la dimoun pou fer. Lafer kofor, deviz kinn trouve kot li. Swa li pou kler. Dimounn pa fer ek pa pou fer konfians Navin Ramgoolam. »

Avant d’ajouter, « Eski Navin Ramgoolam kontan travail ? Le choix li pour clair (pour la désignation choix du prochain Premier ministre). Dimun pa pou faire confiance Navin Ramgoolam.”.

Trop de divergences politiques

Selon Joe Lesjongard, il y a trop de sujets qui divisent les partenaires de l’alliance, notamment l’autonomie de Rodrigues ou la réforme électorale, avec le PMSD insistant pour un recensement ethnique, ce qui répugne au MMM. « Vont-ils pouvoir accorder leurs violons? », s’interroge Joe Lesjongard.  Tout en mettant en garde le fait que « l’alliance PTr-MMM-PMSD représente une instabilité pour le pays »

En réponse à une question de Wazaa FM, il a affirmé que le parti au pouvoir « est en mode campagne et travailleur pour le pays ». C’est-à-dire, que l’avancement du pays est toujours au centre des préoccupations du gouvernement. « Pravind Jugnauth répondra à ses adversaires politiques lorsque le moment sera opportun », ajoute-t-il.

Joe Lesjongard déclare que le gouvernement reste concentré sur sa mission, qui découle de son programme électoral « Nou mision se amenn plis zistis sosial dan pei. Premie minis finn klerman demontre ki li kwar dan enn vre zistis sosial. Linn pran bann desizion ek bann mezir pou zistis sosial vinn enn realite. Popilasion dan so lansanb rekonet gro travay ki Premier minis pe fer. Zame oken gouvernman finn fer otan sosialman pou popilasion. Balans sosial finn toultan politik MSM », fait-il encore comprendre.

Interrogé par la presse, Joe Lesjongard affirme qu’il y avait trois fois plus de jeunes présents au Sun Trust samedi dernier que lors du congrès de Mare d’Albert de l’Opposition.

Pour le président de l’aile jeune du MSM, Bobby Hurreeram, la jeunesse a déjà pris sa décision sans équivoque. Le parti du Sun Trust assure le renouvellement politique et certains des jeunes présents pourraient devenir des députés ou même un futur Premier ministre. Le MSM, contrairement aux trois partis de l’opposition, a toujours accordé une chance aux jeunes. Bobby Hurreeram affirme que les partis de l’opposition cherchent seulement à assurer l’avenir de leur famille ou à remplir leurs coffres-forts, tandis que les jeunes du MSM ont la possibilité de faire leur propre chemin, comme de nombreux députés et ministres actuels. C’est la raison de la présence des jeunes de l’Île Maurice arc-en-ciel lors du rassemblement au Sun Trust.

Pour le ministre des Infrastructures Nationales ce rassemblement était un « franc succès ».  Le président de l’aile jeune du MSM affirme que ce congrès des jeunes a « attiré une plus grande foule que celle de l’alliance PTr-MMM-PMSD à Mare-d’Albert le 28 juillet dernier ». Malgré un marketing agressif de certains médias qui auraient voulu voir cette alliance éclater.

“Le MSM représente la stabilité, contrairement à l’alliance Ptr/MMM/PMSD et respecte ses engagements. Nou amen rezilta ek nou ena enn bilan!” a-t-il affirmé. Tout en insistant que que l’alliance PTr/MMM/PMSD “ ne dispose d’aucune crédibilité avec so Anil Colas, Ampoule, Subutex, Dilait Amul etc”. La foule présente pour le rassemblement au Sun Trust, samedi dernier, est « un message clair et sans ambiguïté que les jeunes sont avec le gouvernement et son Premier ministre, Pravind Jugnauth”. Selon lui, “la jeunesse mauricienne a déjà pris position qu’il fallait”.

Entre 1983 et 1995, le MSM a introduit le miracle économique. Suivi de la réformes technologie et la création de la cybercité entre 2000 et 2005 et la modernisation de l’Ile Maurice moderne à partir de 2014. Cela se traduit par un vaste chantier de développement avec les infrastructures routières, le métro léger ou encore le logement social. Aujourd’hui c’est la justice sociale avec l’éducation gratuite du pré-primaire à l’université, l’Independence Allowance de Rs 20 000 à ceux qui atteignent leurs 18 ans et la CSG Child Allowance de Rs 2000 pour les nouveaux nés jusqu’à l’âge de trois ans. En parallèle, il y a la performance d’athlètes dans les différentes compétitions comme au récent Jeux de la Francophonie. « Je n’ai aucun doute que nous aurons une performance honorable aux Jeux des Iles de l’Océan Indien », a soutenu Bobby Hurreeram

 

“Zot surpris ki la jeunesse mauricienne pas identifié zot avek Paul Bérenger, Navin Ramgoolam ou bien même Xavier-Luc Duval ? Nou rassemblement fin amen buku plis ki seki l’opposition ensam ek zot bataz national de Mare d’Albert”, a-t-il fait ressortir.

“Nou brasse au large. Pa bizin per. La porte pou ress ouvert. Vini nou travay ensam lame dan lame”, a-t-il lancé à la nouvelle génération qui est intéressée à joindre le MSM qui continue de brasser large.

Bobby Hurreeram a fustigé une section des médias qui a comparé la foule présente à des bangladeshis. Il devait notamment demander à deux des jeunes présents samedis derniers et lors de la conférence de presse s’ils étaient des bangladais. Ce à quoi ces derniers ont chacun répondu : « mo Mauricien moi ». Selon le ministre cette allusion des médias aux bangladais est une insulte envers ceux qui travaillent dur dans le pays, sans lesquels la population mauricienne ne pourrait pas subvenir à ses besoins quotidiens.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne