Commerce : l’OMC dénonce les taxes de rétorsion de la Chine sur les importations américaines

by | Aug 19, 2023 | Monde

Les tarifs de rétorsion avaient été appliqués par Pékin après que l’administration de Donald Trump avait imposé des droits de douane élevés sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance de Chine.

La Chine n’avait pas le droit d’imposer des taxes sur des milliards d’importations américaines en représailles aux taxes de Washington sur l’acier et l’aluminium, ont estimé mercredi 16 août des experts de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Un groupe spécial de l’OMC mis en place pour aider à résoudre l’un des nombreux différends dans le cadre de la guerre commerciale entre les deux premières économies mondiales a constaté que la “mesure de droits supplémentaires de la Chine est incompatible” avec divers articles de l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT). Pékin a fait savoir qu’il étudiait la position de l’OMC. Sam Michel, porte-parole du représentant commercial des États-Unis, l’a saluée, affirmant qu’elle reconnaît que la Chine “a riposté illégalement avec de faux tarifs de sauvegarde”.

L’affaire tourne autour de la décision de la Chine en avril 2018 d’imposer des droits de douane sur 128 importations américaines, d’une valeur d’environ 3 milliards de dollars , y compris les fruits et le porc. Un responsable du ministère chinois du Commerce a déclaré que le ministère étudiait le rapport des experts et y donnerait suite, conformément aux règles de l’OMC, a rapporté l’agence d’État Xinhua. Ce responsable, qui n’a pas été nommé, a également exigé “que les États-Unis annulent immédiatement les mesures de l’article 232 sur l’acier et l’aluminium qui violent les règles de l’OMC”, selon Xinhua.

Les tarifs de rétorsion avaient été appliqués par Pékin après que l’administration de Donald Trump avait imposé des droits de douane élevés sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance de Chine et d’un certain nombre d’autres pays.

Les taxes américaines également dénoncées

Prenant ses distances avec la politique de libre-échange menée par les États-Unis depuis des décennies, Donald Trump avait justifié ces droits de douane élevés par des allégations selon lesquelles les flux massifs d’importations des États-Unis menaçaient la sécurité nationale. L’administration de son successeur, Joe Biden, a depuis adopté un ton moins combatif, mais s’en est tenue aux droits de douane.

Des groupes spéciaux distincts mis en place par l’Organe de règlement des différends de l’OMC pour régler les plaintes déposées au sujet des droits de douane américains sur l’acier et l’aluminium avaient estimé fin 2022 qu’ils violaient également les règles du commerce international. Washington avait ensuite fait appel de ces décisions, estimant que les incohérences constatées n’étaient pas justifiées par les exceptions en matière de sécurité prévues par le GATT, car elles n’étaient pas appliquées en temps de guerre ou dans un cas de tension internationale grave. Adam Hodge, alors porte-parole du représentant américain au Commerce, avait notamment souligné que “les États-Unis défendent depuis plus de 70 ans la position claire et sans équivoque selon laquelle les questions de sécurité nationale ne peuvent être examinées dans le cadre du règlement des différends de l’OMC”.

La décision du groupe spécial annoncée mercredi n’a pas creusé la question de savoir si Washington était fondé à réclamer des exemptions en matière de sécurité nationale. Mais elle a reconnu que les tarifs américains avaient été imposés en évoquant de tels objectifs, et non pas comme de prétendues mesures de sauvegarde imposées pour protéger l’industrie nationale.

Le groupe spécial a donc conclu qu’un accord autorisant des mesures de rétorsion contre des mesures de sauvegarde injustes ne s’appliquait pas en l’espèce, comme la Chine l’avait soutenu. Il a recommandé que “la Chine rende conforme à ses obligations au titre du GATT sa mesure incompatible avec les règles de l’OMC”.

Le tribunal d’appel de l’OMC, également connu sous le nom de Cour suprême du commerce mondial, est gelé depuis fin 2019, après que les États-Unis sous Trump ont bloqué la nomination de nouveaux juges et exigé une refonte radicale.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Le Napoli et le Barça se neutralisent

Le Napoli et le Barça se neutralisent

Buts : Osimhen (75e) pour les Partenopei // Lewandowski (60e) pour les Blaugrana Stopper l’hémorragie, tel était le leitmotiv du côté napolitain comme du côté barcelonais....

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne