A la Réunion …condamné par contumace à sept ans de prison : Nono fera appel contre le jugement

by | Aug 26, 2023 | Actualités, Faits Divers

Jérémy Désiré Décidé, alias Nono, a été extradé à La Réunion vendredi dernier dans le cadre de son accusation de trafic de drogue sur l’île. Il a comparu devant le tribunal de St-Denis ce lundi 21 août. Son avocat habituel, Me Sanjeev Moloye, n’étant pas autorisé à plaider devant la juridiction française, Nono a engagé les services de Me Chantal Laguerre, une avocate de La Réunion, pour le représenter. Au cours de la semaine, Me Laguerre a indiqué au tribunal de St-Denis que son client s’opposerait à la condamnation par contumace à sept ans de prison prononcée contre lui le 2 juillet 2021.

Le trentenaire, qui habite à Rivière-Noire, a ensuite été reconduit en détention provisoire au centre pénitentiaire de Domenjod. Sa prochaine comparution, dans le cadre de l’ouverture d’un nouveau procès, a été fixée au 7 septembre. Contrairement à la sentence de sept ans prononcée en son absence, il risque maintenant une peine d’environ trois ans et demie avec sursis s’il est déclaré coupable cette fois-ci.

Pour rappel, Nono est arrivé à La Réunion vendredi dernier, vers 16 h 10, et a été conduit à la prison. Il a comparu devant le tribunal de St-Denis où il a pris connaissance du dossier d’accusations dont il fait l’objet par les autorités Française. Dans cette même affaire de trafic de drogue, d’autres suspects ont déjà été condamnés à trois ans et demi, avec un sursis de presque deux ans et ils ont été incarcérés pour environ neuf mois. Ces derniers trois Réunionnais dont une femme ont purgé leur peine et retrouver la liberté.

Il faut également rappeler que le 7 juillet, lorsque la magistrate Shavina Jugnauth a ordonné l’extradition de Nono vers La Réunion, son avocat Me Moloye avait annoncé son intention de faire appel de cette décision. Cependant, après mûres réflexions, Jérémy Décidé a décidé de se soumettre à un nouveau procès devant les autorités réunionnaises. Les mauvaises conditions de détention, notamment la qualité de la nourriture qui lui était servie pendant sa détention à Maurice, ont été l’une des raisons qui l’ont poussé à demander un nouveau procès et à choisir d’être détenu à La Réunion.

Si Nono avait fait appel, il aurait dû attendre plus d’un an avant que sa demande ne soit examinée et un verdict rendu, et il aurait dû rester en prison pendant tout ce temps. Il convient de noter qu’il n’a pas non plus obtenu la libération conditionnelle devant le tribunal de Mahébourg en ce qui concerne l’accusation de blanchiment d’argent portée contre lui par l’Independent Commission Against Corruption. Cette accusation a d’ailleurs été abandonnée pour les besoins de l’extradition.

142 kg de zamal

L’origine de cette affaire remonte à 2019, lorsque les gendarmes réunionnais ont saisi 142 kg de zamal à Sainte-Rose et ont arrêté six trafiquants. L’enquête a révélé l’existence d’un réseau maritime entre La Réunion et l’île Maurice. Deux Mauriciens, Nono et Franklin, ont été identifiés comme étant les cerveaux de ce réseau.

Une commission rogatoire a été adressée aux autorités mauriciennes, mais en raison de retards administratifs, le processus a pris du temps. Lors d’une séance à l’Assemblée nationale cette année, Pravind Jugnauth a révélé que le premier contact formel entre La Réunion et Maurice remontait au 20 septembre 2018, avec une demande adressée à Maurice par l’intermédiaire du Solicitor General pour obtenir les témoignages de Franklin et Nono concernant des délits de trafic de drogue.

En mai 2019, le Bureau de l’Attorney General a déposé une demande devant un juge pour recueillir les témoignages des deux suspects. Le 12 juin 2019, la Cour suprême a ordonné à Jean Hubert Celerine et Jérémy Décidé de témoigner. Ils ont donné leur version en créole devant le Deputy Master and Registrar le 18 septembre 2019. Le 6 janvier 2020, le Master and Registrar de la Cour suprême a envoyé les dépositions au Bureau de l’Attorney General. Ce dernier a demandé au Master and Registrar de traduire les dépositions le 14 janvier 2020.

Le 8 février 2023, les dépositions traduites en français ont été transmises au Bureau de l’Attorney General. Cependant, le 29 juillet 2020, les autorités françaises ont informé que la commission rogatoire concernant Franklin et Nono était déjà close et qu’ils avaient été condamnés par contumace à sept ans de prison ferme.

Nono avait été arrêté à Maurice le 15 février dans le cadre d’une autre affaire gérée par l’Independent Commission Against Corruption, pour blanchiment d’argent. Les accusations de blanchiment d’argent portées contre lui par l’ICAC ont été abandonnées afin de permettre l’extradition. Pour l’instant, Franklin, également en détention provisoire pour blanchiment d’argent, conteste son extradition.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne