Le MTUC insiste que ce soit la capacité à convaincre et non pas les promesses électorales qui décident de l’issue des scrutins

by | Jul 25, 2023 | Actualités, Opinion, Politique

Le Mauritius Trade Union Congress (MTUC) a pris note qu’un cas d’appel a été déposé devant le Conseil Privé par un représentant d’un parti politique, où la publication du rapport du Pay Research Bureau (PRB) et la promesse d’une augmentation des pensions ont été mentionnées. C’était lors d’un point de presse mercredi dernier.

Dewan Quedoo observe que tous les partis politiques et candidats font des promesses dans leurs campagnes car ils doivent convaincre les électeurs en leur faveur. Aucune campagne ne peut être faite sans promesses pour séduire les électeurs. Même le Parti Malin a fait beaucoup de promesses. Toutefois c’est à l’électeur de décider ce qu’il va faire et il est totalement indépendant de ses décisions. L’exemple de la déclaration publique de Somduth Dulthumun est également erroné puisque ce dernier a perdu 3 élections successives au Mauritius Sanatan Dharma Temple Federation. Son discours n’aurait pas pu inciter les électeurs à voter pour un parti en particulier.

Il est vrai que le gouvernement MSM a augmenté les aides sociales et les pensions (Basic Retirement Pension) en 2015 ainsi qu’après 2019. Cette décision a été bien accueillie par tous, comme une mesure pour améliorer les conditions de vie des pauvres, des handicapés et des personnes âgées.

La révision des salaires des employés de l’État par le PRB était également une décision prise de manière indépendante, en fonction de la capacité de paiement de l’État. Le MTUC est d’avis que la publication du Rapport du PRB ne peut être considéré comme du “bribe electoral”.

Le MTUC ne s’aventurera donc pas dans une affaire qui est “pending” au Conseil Privé. Mais l’augmentation des pensions et la publication du rapport du PRB affectent positivement l’ensemble de la population et ne doivent pas être considérées comme un pot-de-vin politique. Le MTUC conseille aux politiciens de ne pas soulever de questions sensibles car elles pourraient nuire à leur carrière politique ou à leurs chances d’être élus.

La MTUC a commenté également le cas de Mme Yogita Baboo d’Air Mauritius.

Demande de revalorisation du statut des éducateurs physiques 

La Physical Education and Sports Employees Union (PESEU) était également présent aux côtés du MTUC lors de ce point de presse. Sa Présidente Priyadarshini Gupta Ramjeeawon (qui est aussi Responsable du dossier Genre et Jeunesse du MTUC) a évoqué le besoin urgent d’une révision du Programme du P.E. Unit. Ce département relève du Ministère de l’Education nationale et divers courriers et lettres adressés à la direction sont restés sans réponse.

Selon Mme Priya Gupta Ramjeeawon, le Physical Education Cadre doit être restructuré avec la création d’un nouveau poste de directeur de l’éducation physique, qui sera appuyé par 2 Principal PE Organisers, 3 Senior PE Organisers, 5 Senior PE Organisers/ Educators et 167 Physical Education Educators (chiffre actuel).

La Présidente du PESEU propose que les Principal PE Organisers se partagent les activités éducatives des établissements primaires et secondaires. Selon elle, il y a une pénurie de PE Educators et le gouvernement a recours à maintes reprises aux services de Supply Teachers. Elle est également d’avis que le P.E. doit devenir une matière de base à des fins d’examen, au même titre que l’anglais, le français et les mathématiques, dans les secteurs primaire et secondaire.

Mme Ramjeeawon demande au Ministère de recruter davantage PE Educators afin d’atteindre la parité avec les éducateurs hommes. De plus, les incidents passés, les conflits et les allégations contre les PE Educators sont de bonnes raisons pour la nécessité de corriger ce déséquilibre dans les collèges pour filles. Les étudiantes sont plus ouvertes aux enseignantes et ne craindront pas de discuter de leurs préoccupations personnelles, des problèmes liés au corps et des défis spécifiques au genre. Ces étudiantes sont plus à l’aise avec un personnel féminin d’éducation physique ; par conséquent, cela contribuera à créer un meilleur environnement d’apprentissage pour eux.

De son côté, la Secrétaire du PESEU, Neha Mihdidin, a déclaré que selon la scolarité de neuf ans, l’éducation physique a été classée comme une matière non essentielle, alors qu’en fait, ce devrait être le contraire. Le gouvernement est conscient que Maurice est aujourd’hui en tête du nombre de maladies non transmissibles telles que le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires ainsi que l’obésité. Notre mode de vie actuel ne peut être changé qu’avec l’inclusion de l’éducation physique comme matière principale dans les établissements primaires et secondaires.

Nos jeunes sont également plus susceptibles d’être attirés par les drogues, les cigarettes et l’alcool à un très jeune âge. Par conséquent, une façon de les minimiser consiste à introduire l’éducation physique comme matière de base, ce qui non seulement aidera nos élèves à long terme, mais aidera également notre société à s’engager pleinement dans des activités sportives.

Duty-free cars et Risk Allowance

Mme Mihdidin a expliqué que les PE Educators doivent enseigner des cours théoriques et pratiques avec les étudiants, ainsi qu’évaluer leurs performances sur le terrain. Ils consacrent également au moins 40 % de leur temps à des activités de plein air qui sont essentielles tant pour les examens que pour la santé. Les PE Educators évaluent souvent les capacités pratiques des élèves, telles que les performances sportives, les tests de condition physique et les activités en équipe. Ces évaluations ont souvent lieu dans des lieux externes, tels que des installations sportives, des terrains de jeux et des centres communautaires.

Actuellement, les PE Educators sont confrontés à des défis lors de la conduite de ces examens pratiques en raison de l’absence d’allocation hors taxes. Lorsqu’ils se rendent à divers endroits à l’extérieur des locaux de l’école, ils encourent des dépenses supplémentaires pour le transport. Par conséquent, la Secrétaire du PESEU demande au Ministère de soutenir la demande du syndicat d’une allocation de risque ainsi que d’une remise sur les voitures hors taxes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne