Journée contre l’abus et le trafic de drogue…le PM appelle à la collaboration de tous pour combattre ce fléau

by | Jul 1, 2023 | Edito, Opinion, Politique

  • « 85 % des recommandations de la commission d’enquête sur les drogues ont été mises en œuvre, » précise Pravind Jugnauth
  • Leela Devi Dookun-Luchoomun : La stigmatisation peut causer plus de dégâts que la consommation de drogue elle-même

 

La lutte contre l’usage et le trafic de drogues est une priorité du gouvernement. Il est impératif, d’avoir la collaboration de tous pour combattre ce fléau qui affecte la société, a déclaré le Premier ministre. C’était lors d’une cérémonie qui a eu lieu, à Réduit, ce lundi 26 juin, pour marquer la Journée Internationale contre l’Abus et le Trafic de Drogues.

 

Cette journée est l’occasion de réfléchir au fléau de la drogue qui touche tous les pays et de réaffirmer notre engagement à intensifier la lutte contre le trafic de stupéfiants, a fait ressortir Pravind Jugnauth, lors de cette cérémonie officielle. Concernant la consommation mondiale de drogues illicites, le chef du gouvernement a avancé que l’île Maurice n’est pas épargnée puisque de plus en plus de jeunes et d’adultes sont victimes de l’abus de drogues. L’émergence de nouvelles drogues synthétiques affecte les jeunes et la société dans son ensemble, a-t-il observé. Ainsi, il a réitéré son engagement ferme dans la lutte contre les drogues illicites et a souligné que les actions entreprises ces dernières années témoignent de sa volonté et de sa détermination à intensifier ce combat sans relâche. Il a également rappelé que Maurice a été le premier pays d’Afrique à lancer la thérapie de substitution à la méthadone et le programme d’échange de seringues.

Quelque 15 milliards de roupies de drogue saisies

S’agissant des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre ce problème, le Premier ministre a souligné qu’à ce jour, quelque 15 milliards de roupies de drogue ont été saisies. Il a évoqué la création du Secrétariat national des drogues, du Conseil de haut niveau sur les drogues et le VIH et de la Commission d’enquête sur les drogues, chargés d’étudier l’ampleur de la consommation de drogues illicites, ses conséquences économiques et sociales et la disponibilité de nouveaux types de drogues, y compris les drogues de synthèse. Une campagne nationale “Ansam kont la drog” a également été lancée, a-t-il ajouté. Sans oublier que 85 % des recommandations de la commission d’enquête sur les drogues ont été mises en œuvre, ce qui démontre l’engagement du gouvernement dans la lutte contre le fléau de la drogue.

Saluant le rôle important joué par les ONG dans la lutte contre la toxicomanie, le Premier ministre a déclaré que, travailler en étroite collaboration est impératif. Ajoutant que le gouvernement continuera à soutenir financièrement ces ONG et leur fournira toute l’assistance nécessaire pour qu’elles puissent mieux mettre en œuvre leurs programmes de prévention et de réhabilitation.

Parlant des méfaits de la toxicomanie, le chef du gouvernement a exhorté les jeunes, à se tenir à l’écart de la drogue, ajoutant que la société devait lutter contre cette menace. Il leur a demandé de ne pas succomber à la pression de leurs pairs et les a encouragés à participer à des activités plus saines telles que le sport, la musique et le théâtre.

 

L’école doit sensibiliser sur les dangers de la drogue

Pour sa part, Leela Devi Dookun-Luchoomun s’est attardée sur le thème de la journée, à savoir “L’être humain d’abord : mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination, renforcer la prévention”. Ainsi, la vice-première ministre et ministre de l’Education, a souligné la nécessité de faire preuve de plus d’empathie à l’égard des victimes de la toxicomanie, tout en ajoutant que la stigmatisation peut causer plus de dégâts que la consommation de drogue elle-même. D’où la nécessité, a-t-elle dit, de mieux comprendre les toxicomanes, de faire preuve de plus de compassion à leur égard et de leur fournir une assistance adéquate.

La ministre a insisté sur le fait que l’école est un lieu important pour sensibiliser les élèves aux dangers de l’abus et de la consommation de drogues et aux moyens de résister à la pression exercée par les pairs pour qu’ils essaient de se droguer. Elle a parlé du programme “Get Connected”. Le but est de développer la résilience chez les jeunes, du programme “Rebound” qui est un programme d’éducation aux risques et aux compétences de la vie courante basé sur les médias et développé pour les jeunes en milieu scolaire, ainsi que des bureaux de conseil et des psychologues dans les écoles pour apporter un soutien aux étudiants.

 

Quant à la coordinatrice résidente des Nations unies pour Maurice et les Seychelles, Lisa Simrique Singh elle a souligné que le thème de la Journée qui met l’accent sur la nécessité de donner la priorité aux personnes en mettant fin à la stigmatisation et à la discrimination, et en renforçant la prévention. Elle a souligné l’importance de la réhabilitation, du respect des droits de l’homme des consommateurs de drogues et de la protection des personnes et des communautés en mettant fin à l’impunité des trafiquants de drogues qui profitent de la souffrance des gens.

Etaient également présents à cette cérémonie : le Vice-Premier ministre, le Dr Anwar Husnoo ; le ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Stephan Toussaint, le ministre de la Santé et du bien-être, Kailesh Jagutpal, la ministre de l’égalité des sexes et du bien-être familial, Kalpana Koonjoo-Shah ainsi que d’autres personnalités éminentes étaient présentes.

Cet événement a aussi été marqué par la remise de prix à 14 ONG, un sketch réalisé par les élèves du collège Regis Chaperon, une animation musicale ainsi que par la tenue d’une exposition.

 

 

Hors texte

« La corruption a infiltré certaines institutions, » déclare le PM

 

Lors de cette cérémonie, le Premier ministre a fait ressortir que de la drogue d’une valeur de 15 milliards de roupies ont été saisies. On peut imaginer leurs impacts dévastateurs sur les Mauriciens si ces drogues avaient réussi à pénétrer le marché. Les trafiquants, a ajouté Pravind Jugnauth, ont malheureusement développé leurs sales business avec impunité, pendant de longues années. « Ine ferme li yeux et zot ine accumule bane ressources financières incroyables. »

En outre, il y a des gens au sein des institutions qui se sont laissé corrompre, a poursuivi Pravind Jugnauth. Ils ont été attirés par de l’argent facile. Ainsi, ils facilitent la tâche à ces trafiquants, a condamné le chef du gouvernement. Ce dernier a une fois de plus reconnu qu’il y a quelques brebis galeuses. Mais heureusement, la majorité des professionnels reste sincère et honnête. Ils collaborent pour qu’on puisse mener à bien notre combat. Le Premier ministre a poursuivi en disant que la corruption a infiltré certaines institutions, ces trafiquants essaient aussi de corrompre certains politiciens et « encore une fois, je dénonce le fait que lorsqu’on a réussi à interpeller certains de ces trafiquants, il y a des médias qui viennent faire du sensationnalisme et ces trafiquants qui vine dire p fer planting p fer planting. » De plus, le chef du gouvernement a dénoncé certains qui viennent créer un climat de frayeur. Ce sont les trafiquants qui auraient dû avoir peur. Mais on crée un climat qui fait peur à la population. “Je suis triste et cela me fait mal au coeur de voir ce genre de comportements, car je sais avec quelle difficulté certains mènent ce combat contre la drogue. Ils ont besoin de beaucoup de courage car ces gens n’hésiteront pas à faire n’importe quoi pour se défendre. Ces mafias peuvent même essayer de renverser le gouvernement avec les moyens qu’ils ont.”

Par ailleurs, Pravind Jugnauth a lancé un appel aux médias. Si vraiment vous avez à cœur l’intérêt de nos jeunes et de la population donnez un coup de main pour combattre ce mal qu’est la drogue.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne