La mort des courses de Singapour programmée en 2024

by | Jun 8, 2023 | Actualités, Hippisme

Ilot richissime de l’Asie du Sud-Est, Singapour a mis à mort son industrie des courses ancienne de 180 ans. Le gouvernement autoritaire de ce minuscule territoire a décidé de récupérer les 60 hectares de l’hippodrome et du centre d’entrainement de Kranji pour un programme de construction.

La 100e édition de la Grand Singapore Gold Cup, sur l’hippodrome de Kranji le 5 octobre 2024 ne sera pas un jour de fête, mais plutôt un enterrement de 1ere classe. En effet, alors qu’elles ont été créées en 1842 par les colons anglais comme partout dans leur gigantesque empire, les courses de Singapour baisseront définitivement le rideau. Richissime grâce à son port, son commerce, ses banques, sa fiscalité et toute autre chose qui feraient vomir un gauchiste, géré par un gouvernement particulièrement autoritaire, ce minuscule ilot de 700 kms lorgne sur chaque bout de terrain. Le gouvernement avait déjà délogé les courses de leur site historique de Bukit Timah, où avaient grandi des futures stars internationales comme Ivan Allan, les frères Gary Moore et John Moore, pour mettre à bien un programme de construction à la fin des années 90. Une délocalisation avait eu lieu sur le site tout neuf de Kranji, doté d’une station de métro, enrichi d’un magnifique centre d’entrainement climatisé et ombragé pour 1400 chevaux sur un total de 60 hectares.

A l’époque, ce déménagement avait provoqué un vrai bond en avant pour les courses de Singapour qui ont connu leur apogée dans les années 2000 avec notamment la création de grandes courses internationales. A seulement 3 ans, Iron Mask avait remporté la 2e édition du Singapore International Sprint en 2001, pour l’entrainement de Christiane Head et la casaque Wertheimer portée par Olivier Doleuze. Après les places obtenues par François Doumen avec Jim and TonicPascal Bary fut le 1er entraineur français à gagner la Singapour Turf Cup avec Gloria de Campeo en 2009, bientôt imité par Carlos Laffon-Parias avec Chinchon en 2012. En 2014, devant les caméras de France Sire, Pascal Bary avait conclu 2e avec Smoking Sun, monté par Stéphane Pasquier. Plusieurs jockeys français ont passé des saisons entières à Singapour. Dernièrement, Olivier Plaçais y est devenu l’une des plus fines cravaches, lauréat du Derby local, entre autres. Marc Lerner s’est aussi installé en 2019.

Mais l’histoire séculaire va se terminer, cette fois définitivement. Car le gouvernement exproprie le Singapour Turf Club en lui signifiant la fin de son existence en octobre 2024, sans aucune solution de remplacement. Le président du STC, M. Niam Chiang Meng, a déclaré : « Nous sommes attristés par la décision du gouvernement de fermer le Club. Dans le même temps, nous comprenons les besoins fonciers de Singapour, y compris le logement et d’autres utilisations potentielles telles que les loisirs et les activités extérieures. Le Singapore Turf Club reconnaît que le site de Kranji est une ressource précieuse qui peut aider à répondre à l’évolution des besoins et des aspirations des Singapouriens, et cette transition servira à optimiser l’utilisation des terres pour le plus grand bien de la communauté locale et des générations futures. Nous sommes alignés avec le gouvernement sur la nécessité d’investir dans l’avenir de Singapour. ” Voilà ce qu’on appelle un discours écrit avec un pistolet sur la tempe !

Les courses de Singapour, qui se disputent 2 fois par semaine le vendredi soir et le samedi après-midi avec un total de 100 réunions par an, étaient montées à un très bon niveau, juste en dessous de celui de Hong Kong, malgré le climat extrémement chaud et humide, en plein sur l’Equateur. Des courses continuent à se disputer en Malaise, le Royaume dont Singapour s’est détachée à l’indépendance en 1965, à Ipoh et sur l’Ile de Pénang, dans un magnifique pays toutefois gangrené par les guerres de religion, la corruption et la désorganisation générale.

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne