Enquête sur un projet à Rs 1 milliard attribué à IOX Cable

by | Jun 2, 2023 | Actualités, Faits Divers

Alors que l’enquête de la police bat son plein sur le démantèlement du réseau de câbles en cuivre de Mauritius Telecom, un autre dossier est venu sur le tapis. Il s’agit d’un contrat attribué pour le projet IOX Cable, qui remonte en septembre 2017. Cette période, la compagnie de télécommunications nationale avait signé un accord avec Indian Ocean Xchange (IOX) Submarine Cable System pour composer un consortium qui s’occupera de la gestion d’un câble sous-marin de fibre optique censé connecter Maurice au reste du monde. L’IOX Submarine Cable System est alors présenté comme un « moteur des initiatives clés qui aidera à fournir une meilleure connectivité et à mettre l’accent sur une grande disponibilité à travers différents types de réseaux ».

 

Néanmoins, contrairement au câble SAFE qui a été mis en place par un consortium formé de nombreux opérateurs reconnus d’Europe, d’Afrique et d’Asie, l’accord est cette fois conclu avec une unique entreprise, dont le seul actionnaire et CEO est l’Indien Arunachalam Kundasamy. De plus, la société IOX Submarine Cable System, malgré ses années d’expérience dans le secteur, ne disposait pas des compétences requises pour un tel projet. Plus grave, six ans après la signature du contrat avec la société indienne, le projet est resté au point mort. Et il a été appris que l’indien se serait depuis volatilisé dans la nature, avec une grosse partie de l’argent.

 

Cette semaine, les policiers ont commencé à interroger à ce sujet le Procurement Manager de MT et plusieurs sous-traitants de la compagnie. Les enquêteurs se penchent sur le volet financier de cette affaire afin de clarifier les différents accords signés par MT, qui ont engagé la société de télécommunications à investir un peu de Rs 1 milliard dans le projet IOX Cable. Des dénonciations faites à la police, basées sur les témoignages de divers anciens employés et contracteurs de MT, font également état de pressions exercées par l’ex-direction de MT sur d’autres entités, telles que le Central Electricity Board, afin de les impliquer financièrement dans le projet.

 

Le père de Sherry Singh entendu

 

Ce jeudi 1er juin, Amreshwar Singh a été questionné pendant plus d’une heure par la Special Striking Team. Les policiers ont également procédé à une perquisition dans sa résidence de Rose-Hill. Sur place, des documents ont été saisis. Ils seront examinés pour déterminer si leur contenu a un lien avec un suspect qui aurait déjà quitté Maurice. Au terme de son audition, le père de l’ex-CEO de MT a été autorisé à partir. Selon son avocat, Amreshwar Singh a collaboré pleinement avec les enquêteurs. « Pena okenn sarz provizwar kont mo klian. Il reste disponible pour les besoins de cette enquête », a indiqué Me Rouben Mooroongapillay.

 

 

 

Un autre proche de Sherry Singh bientôt inquiété

 

La PHQ Special Striking Team s’intéresse aussi à un autre proche de l’ancien CEO de Mauritius Telecom. Celui-ci pourrait être soumis à un interrogatoire très prochainement dans le cadre de l’enquête sur la vente de milliers de tonnes de câbles en cuivre de MT à la fonderie indienne Tradeway International Ltd. Il est suspecté d’être impliqué dans une compagnie qui aurait été utilisée comme société-écran. Les transactions de cette entreprise sont actuellement passées à la loupe.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne