Propositions budgétaires 2023/2024 : La CGTU soumet ses propositions au ministère des Finances

by | Apr 14, 2023 | Economie

  • Vinod Seegum situe l’importance du recrutement des ‘supervisory grade’ pour l’enseignement de la langue Kreol dans les écoles

 

  • « Le PRB, qui a fait ses preuves, doit continuer d’exister pour le bien-être des fonctionnaires », soutient-il

 

A l’instar des autres confédérations, fédérations et syndicats, la Confederation of Congress Trade Union (CGTU), a aussi adressé ses propositions au ministère des Finances en marge de la présentation du prochain budget 2023/2024.

Lors d’une conférence tenue, au cours de la semaine dernière, le président de la CGTU, Vinod Seegum, était entouré de ses proches collaborateurs, dont Baujeet, Nabee, Bundhoo, Dorosamy et Sembhoo et il a d’abord déclaré que les déplacements en métro doivent être remboursés intégralement (et non au tarif du bus, comme c’est le cas actuellement), parce que, dit-il voyager par le métro coûte plus cher pour les travailleurs du secteur public et privé.

Transparence

Le syndicaliste a aussi soutenu que la révision du système du ‘procurement’ est nécessaire. Selon lui les ‘supervisory officers’ ne doivent plus pouvoir prendre de décisions unilatérales concernant leurs ministères respectifs. « La proposition, à l’effet que des syndicalistes doivent siéger au conseil d’administration pour garantir la transparence devrait être considérée », a-t-il maintenu.

D’autre part, Vinod Seegum a mis l’accent sur le ‘tax threshold’, qui devrait passer de Rs 385 000 à Rs 500 000 pour le bien-être des contribuables et membres des familles.

L’importance du recrutement des ‘supply teachers’ et l’introduction du WIFI dans les écoles primaires et secondaires de l’île, ont aussi été évoqués. De plus, le syndicaliste a plaidé en faveur des enseignants du cycle pré-primaire, qui dit-il doivent toucher les mêmes salaires ceux du primaire.

Concernant l’introduction de la langue Kreol dans les écoles, Vinod Seegum a souhaité que les autorités concernées recrutent des ‘supervisory grade’ pour le bien-être des enseignants et élèves.

Medical scheme

Dans un autre ordre d’idées, le président de la CGTU s’est prononcé en faveur de l’introduction d’un ‘medical scheme’ pour tous les fonctionnaires du pays. Par la même occasion, il a énergiquement dénoncé l’attitude de ceux qui réclament l’abolition du Pay Research Bureau (PRB), qui existe depuis de nombreuses années. « On a beaucoup lutté pour le PRB, qui a fait ses preuves depuis des années. Le PRB doit continuer d’exister pour le bien-être de tous les fonctionnaires », dira-t-il. Ce dernier, a aussi fait comprendre qu’il faut réinventer le mouvement syndical et laissé la place aux jeunes.

L’importance de la transmission des valeurs morales

La transmission des valeurs morales est importante dans toutes les institutions du pays, a rappelé Vinod Seegum. Avant de faire comprendre que l’augmentation de l’allocation de Rs 1000 aux travailleurs n’est pas suffisante pour joindre les deux bouts. « Li comme neige au soleil, li fonne en raison de la hausse du coût de la vie. Bizin revoir ca allocation là. »

Vinod Seegum a, par ailleurs fait état de la hausse des prix des denrées alimentaires. « Se rendre dans les supermarchés et hypermarchés et boutiques pour faire des achats est devenu un véritable cauchemar pour tous les consommateurs. Il faut introduire un contrôle de prix concernant les prix des articles pour le bien des consommateurs », souhaite-t-il.

Pour sa part, Bruno Dorosamy a commenté les relations industrielles et a maintenu que le PRB doit continuer d’exister en faveur de ceux qui font partie du secteur public et des corps-para-publics.

Sanjay Sembhoo de la FAHREU a aussi plaidé pour le maintien du PRB, mais s’est prononcé en faveur de la bonne gestion des fonds publics.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne