Parliamentary Mood : Cinq expulsions pour la séance de mardi

by | Apr 8, 2023 | Politique

Paul Bérenger au Speaker : «You are making noises kuma zako.»

 

Sooroojdev Phokeer à Paul Bérenger : « I would not say the same to you. Leave the house »

 

 

Pas une journée de tout repos pour le Speaker de l’Assemblée Nationale avec la provocation des députés de l’Opposition notamment ceux du MMM. Et, finalement Paul et Joanna Bérenger, Rajesh Bhagwan ainsi que Patrick Assirvaden ont été expulsés du Parlement, ce mardi 4 avril, pour avoir insulté le speaker Sooroojdev Phokeer.

 

Paul Bérenger a lancé un «hmmm hmmm» à plusieurs reprises. Le speaker Sooroojdev Phokeer a commencé à imiter le leader du MMM en provoquant une hilarité générale. Paul Bérenger a ensuite rétorqué : «You are making noises kuma zako.» Non content de cette remarque, le speaker lui a ordonné de retirer ses propos. «I withdraw the word zako». Le Speaker a alors déclaré: « I would not say the same to you. Leave the house ». La situation s’est vite envenimée. Rajesh Bhagwan a été « « nammed » pour avoir traité le président de séance de « Vagabond ». « Sergeant-at-arms, carry this man away, he is becoming dangerous…Carry him away…Do your police duties », devait-il ordonner.

 

Idem pour la députée Joanna Bérenger, Elle a aussi été priée de quitter l’hémicycle pour avoir traité le Speaker de « lâche ». Il s’en est suivi un ‘walk-out’ de l’opposition qui était « planned », selon le Speaker. Ces derniers ne voulaient pas suivre le discours du député Alan Ganoo surtout depuis l’affaire des photos de la chanteuse politicienne Jasmine Toulouse.

 

Les députés Joanna Bérenger et Rajesh Bhagwan ont été suspendus pour les trois et cinq prochaines séances respectivement. Le speaker a indiqué que ces deux suspensions pourront être levées si les deux députés présentent des excuses sans réserve à l’Assemblée nationale.

Plus tôt,  Sooroojdev Phokeer a demandé au député Vikash Nuckcheddy de quitter le Parlement pour la session de ce mardi 4 avril. «Saryer li ale», pouvait-on entendre du côté de l’opposition alors que le Sergeant-at-arms s’approchait du Deputy Chairperson of Committees.

 

 

Puis, il y a eu l’expulsion de Patrick Assirvaden. Elle s’est déroulée dans une ambiance un peu plus cordiale… « Monsieur le Président, je souffre de l’oreille gauche, un peu plus doucement s’il vous plaît… Vous hurlez trop »

 

Ce à quoi le Speaker lui a demandé de retirer le mot « hurler »  ou de quitter l’hémicycle. « Je préfère partir pour protéger mon oreille gauche » devait répliquer le président des rouges. Tandis que Shakeel Mohamed lui intimait : « Please don’t leave me ».

 

 Le Speaker dit non à la circulation des photos et documents privés

 

En ouverture des travaux parlementaires mardi matin, le Speaker a rappelé de manière ferme les règlements relatifs au déroulement des travaux parlementaires.  Désormais, il n’y aura plus de circulation de photos et de documents privés, au sujet des personnes qui ne sont pas à l’Assemblée Nationale, pendant les sessions parlementaires. C’est l’annonce de Sooroojdev Phokeer, le Speaker de l’Assemblée nationale, lors de cette deuxième session parlementaire.

 

Sooroojdev Phokeer a fait remarquer que les parlementaires ont commencé à circuler des images et des documents privés pour appuyer leurs arguments. Selon le speaker, il est difficile d’examiner la véracité et l’authenticité de ces images et documents.

 

“I have noticed that it has become a practice for Honourable Members to display or exhibit photographs and private documents in order to illustrate arguments in support of their interventions. The House would appreciate that it is a very delicate exercise for the Chair to judge the truth or genuineness of documents or statements made in the House. Members should be articulate enough to manage without such display and should instead describe what they are referring to and this is in order to make their speech comprehensible when read in the Hansard. 2 In the light of the aforesaid and as the House deals with public documents, I rule that henceforth, Honourable Members will not be allowed to display and table photographs and private documents in support of their intervention.”

 

Pour rappel, depuis la grande rentrée parlementaire la semaine dernière, plusieurs images ont été déposées contre des parlementaires, impliqués dans plusieurs scandales, notamment en rapport à l’affaire Franklin et aussi des shelters.

 

La démarche du député Assirvaden est « utterly misconceived, inappropriate, irregular and alien to the prevailing Standing Orders and Rules. »

 

Par la suite, le Speaker a évoqué la demande du député du No 15, La Caverne/Phoenix, Patrick Assirvaden mais qui a également été publiée dans la presse.  Ceci afin qu’il prenne une série d’actions. Mais selon Sooroojdev Phokeer, la démarche du président du PTr par voie de lettre est contraire aux Standing Orders, en sus d’être totalement mal interprété, inapproprié, irrégulière et étrangère aux règlements en vigueur pour le Parlement.

 

Le Speaker soutient que cette démarche, de rendre publique, dans leurs intégralités, des correspondances, est jugée très inappropriée, peu courtoise et contraire à l’éthique, pour le moins, que les députés copient les correspondances privées adressées à son bureau ou de la Clerk, avant même que des suites y soit donné.

 

Possible action d’outrage au parlement contre Arvin Boolell

 

Le Speaker est revenu sur un entretien accordé par le député Arvin Boolell à Radio Plus, le 28 mars 2023. « Au cours de l’entretien, l’honorable parlementaire a fait des attaques injustifiées sur mon intégrité dans ma capacité de président. Je désire informer la Chambre que mon bureau envisage la possibilité de prendre les mesures nécessaires contre l’honorable parlementaire conformément aux lois concernant l’outrage et les dispositions du Standing Orders 49(8), 77 et 79. »

 

Précisions du Premier ministre sur la demande d’extradition dans l’affaire Franklin

 

Le Premier ministre Pravind Kumar Jugnauth, dans une déclaration à l’Assemblée nationale, annonce qu’une demande pour l’arrestation et l’extradition de Jean Hubert Célérine, dit Franklin et Jeremy Décidé, a été logée devant la cour de district de Port-Louis, le 31 mars 2023. Les deux hommes ont comparu devant la Bail and Remand Court le même jour. Leur demande pour une liberté conditionnelle a été débattue le 6 avril prochain. Le Chef du gouvernement que la première demande d’extradition a été faite aux autorités mauriciennes par le biais d’une note verbale de l’ambassade de France les 21 et 22 février derniers. Le dossier a été transmis au bureau de l’Attorney General le 23 février.

 

Par des lettres en date du 28 février 2023 et 6 mars 2023, en vertu de la Loi sur l’extradition, l’Attorney General, par l’entremise du ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international, a demandé l’assurance des autorités françaises que les droits de Franklin et Nono à un nouveau procès seraient sauvegardés, étant donné que tous deux ont été jugés par contumace à la Réunion.

 

Par note verbale du 17 mars 2023, les autorités françaises ont déclaré que les deux auraient droit à un nouveau procès.   Ainsi ayant été convaincu que les assurances données par les autorités françaises étaient suffisantes, que les demandes avaient été faites sur une base valable et qu’il existe un traité d’extradition contraignant entre Maurice et la France, les demandes d’arrestation et d’extradition de deux personnes concernées, qui étaient déjà en détention provisoire pour des accusations de blanchiment d’argent, ont été déposées devant le tribunal de district de Port Louis le 31 mars 2023.

 

Pravind Kumar Jugnauth précise que toutes les procédures sont respectées en vertu du traité d’extradition qui existe entre Maurice et la France.

 

Trafic routier au No 3

 

Le Premier ministre a apporté des précisions à la suite d’un point soulevé à l’ajournement lors d’une précédente audience par le député Adil Ameer Meea suite des problèmes de trafic routier dans sa circonscription Port-Louis Est/Port-Louis Maritime. Il a demandé que des policiers soient affectés à la jonction de la route des Pamplemousses et de la route militaire et à l’entrée de la route menant à la vallée des Prêtres. Selon le commissaire de police, un policier du poste de police de Plaine Verte est actuellement affecté au carrefour des routes Militaires et de Pamplemousses aux heures de pointe du matin, et qu’un autre agent y est déployé pendant les heures de pointe de l’après-midi et du soir. Un autre officier du poste de police d’Abercrombie est également déployé au carrefour Bernadin de St Pierre Street, Vallée des Prêtres et Pamplemousses Road pendant les heures de pointe pour faciliter la circulation.  Des travaux routiers sont en fait en cours dans la région en vue d’atténuer les problèmes de circulation et les inconvénients à cette jonction.

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne