Allégation de ‘planting’ :Ashik Jagai porte plainte contre Bruneau Laurette : « Li tro fasil pou vinn dir planting »

by | Mar 5, 2023 | Actualités, Faits Divers


Le mardi 28 février, l’ASP Ashik Jagai, s’est rendu dans les locaux de la CCID. Le policier en charge de la Police Head Quarters Special Striking Team, a porté plainte contre le politicien et activiste, Bruneau Laurette. Cela suite à la diffusion d’une interview qu’a accordée ce dernier à Téléplus. Le chef de la PHQ SST, estime que l’activiste aurait fait des graves accusations à son encontre et celui de son équipe. Il réclame ainsi une enquête sur ce qu’il qualifie de « fausses allégations » véhiculées par Bruneau Laurette.

A peine sa libération conditionnelle obtenu, le politico-activiste, n’a pas perdu une seconde pour parler à la presse. Rien que quelques heures après avoir échappé de justesse à une objection du DPP quant à sa remise en liberté provisoire, qu’il s’est retrouvé dans son salon, à Calodyne, accordant sa toute première interview à Nawaz Noorbux. Plusieurs sujets ont été abordés, parmi, son passage à Alcatraz puis à la prison de Melrose ; les 40 kilos de haschich découverts dans sa voiture le 4 novembre dernier et ses relations avec Franklin entre autres.

Lors de cet entretien, Bruneau Laurette, devait aussi clamer encore son innocence, évoquant un cas de « planting » à son domicile. L’activiste va plus loin en affirmant qu’il aurait été un prisonnier politique. Mais la réaction de l’assistant surintendant de police n’a pas tardé. Après la diffusion de la vidéo, lundi soir, le patron de la Police Headquarters Special Striking Team (PHQ SST) a porté plainte contre lui au Central Criminal Investigation Departement (CCID), dès le lendemain. Il accuse l’activiste d’avoir proféré de fausses accusations contre lui et a ciblé également des limiers de la PHQ SST et la police dans son ensemble.

Réfutant avec force les allégations de Bruneau Laurette à l’effet que la PHQ Special Striking Team a placé de la drogue (« planting of drugs ») dans sa voiture, l’ASP soutient que l’activiste tente de manipuler l’opinion de la population concernant la force policière. Cela, dit-il, pour que les agents des forces de l’ordre soit mal perçu et perdent leur crédibilité vis-à-vis du public. « Ils essaient de nous mettre des bâtons dans les roues, faire en sorte que les citoyens n’aident pas la police et qu’ils perdent confiance en la police » a-t-il déclaré.

Dans une déclaration, le patron de la PHQ SST a d’ailleurs mis en garde ceux qui tenteraient de faire obstacle au bon fonctionnement du travail de la police dans son ensemble. « Fode pa sap moral lapolis. Nou moral pa pou sape ! et travay SST se pou tir ladrog e non pa pou met ladrog. Li tro fasil pou vinn dir ‘planting’. Kouma ou krwar kapav fer ‘planting’ ladrog valer lao Rs 200 millions », martèle-t-il. Il demande ainsi au public de ne pas tomber dans ce piège. « nou dir la popilasion gard konfians dan lapolis e ed nou dan nou konba ».

Dans la foulée, l’ASP Jagai prévient ceux qui tenteraient de dissimuler des preuves et faire obstruction à l’enquête policière sur la saisie de 46 kilos de haschisch retrouvés dans le coffre de la voiture de Bruneau Laurette. « Zot pe fer zis tou pou kraz prev e kraz lanket », tonne-t-il. Il précise que Bruneau Laurette n’est pas mandaté pour mener des enquêtes « Il n’a ni l’autorité pour faire une enquête ni pour interroger des témoins ».

Rappelons que les accusations de Bruneau Laurette sur la police a surgi quelques heures seulement après sa libération. L’activiste avait passé quatre mois en prison après une opération de la Special Striking Team à son domicile où de la drogue et des armes ont été trouvées. Il a été libéré sous caution la semaine dernière. Dans son jugement, la cour de Moka a accordé la liberté conditionnelle à l’activiste avec des conditions très strictes. Toutefois, le bureau du Directeur des Poursuites publiques avait signifié son intention de faire avis d’appel de ce jugement en cour pour contester la décision de la magistrate.

Le DPP était revenu sur sa décision et a fait connaitre son intention de ne pas souhaiter aller de l’avant avec sa contestation. Ainsi, après avoir fourni deux cautions d’un montant total de plus de Rs 2 millions, Bruneau Laurette a été libéré.

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne