A Pierrefonds : Fidèle à lui-même le PM met K.O ses adversaires

by | Mar 10, 2023 | Politique

Au lieu de combattre les mafias et les trafics de drogues, certains aident ces mafias et le trafic de drogue, affirme le PM

  • Le gouvernement va aller au bout de son mandat de 5 ans, précise Pravind Jugnauth
  • Pétition électorale au Privy Council : Le PM se dit confiant

Le mardi 7 mars, le Premier ministre participait au lancement des travaux de la phase deux de la Link Road reliant La Vigie/La Brasserie/Beaux-Songes au rond-point du parc spirituel, à Pierrefonds. Par la suite, Pravind Jugnauth a pris le temps de répondre aux questions de la presse. Fidèle à lui-même, le chef du gouvernement a joué franc jeu et n’a pas hésité à mettre KO ses adversaires, surtout les démagogues.

Le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, dit n’être aucunement perturbé par le rendez-vous de la pétition électorale Quartier-Militaire/Moka (No 8) au Privy Council, fixé au 10 juillet prochain. D’ailleurs, il s’est dit confiant de l’issue qui s’annonce devant le Conseil privé.  Il y a certains avocats qui jubilent déjà, à leur entendre, ils ont déjà gagné l’affaire. « Pour ma part, j’ai toujours eu confiance dans le judiciaire surtout le Privy Council, » a précisé le PM.

Certains ‘ine sauvé’ et non des moindres SVP, le Dr Navin Ramgoolam li même

Puis, il a tiré à boulets rouges sur ses adversaires politiques, notamment le Parti travailliste, le MMM et le PMSD qui ont eu recours à des pétitions électorales, « qui se sont jusqu’à présents avérées vaines .» Il n’y a qu’une seule qui tienne toujours la route. Pravind Jugnauth a ironisé en disant : Pire, certains ‘ine sauvé’ et non des moindres SVP, le Dr Navin Ramgoolam qui ne cesse de crier sur tous les toits que les élections ont été truquées, qu’il a des preuves. Sur cette même lancée, il a parlé de ceux qui brandissaient des clés USB et martelaient qu’ils avaient des preuves, mais comment se fait-il, a-t-il avancé, que vous avez des preuves mais n’avez pas le courage d’aller en Cour pour les déposer. «  Ki kalité poltron ou été. Ki kalité démagogue ou été, » s’est demandé le Chef de l’Etat.

Soyez prudents, parfwa deklar viktwar apre 7-0 enn kou ! »

Avant d’ajouter qu’il laisse le soin au public de juger. D’ailleurs, se référant aux pétitions électorales, le PM a ajouté que certains crient victoire avant que le jour avant même début du match. Soyez prudents, parfwa deklar viktwar apre 7-0 enn kou ! »

Pravind Jugnauth s’en est également pris à ceux qui, selon lui, ne cessent de clamer que bientôt, il y aura des élections. Ils sont constamment en mode campagne électorale et qui feraient croire que ces propos, lors de ces dernières sorties, indiquent que les législatives sont derrière la porte. Maintenant, ajoute-il, ils font croire qu’en raison de l’affaire devant le Privy Council il y aura bientôt les élections.

Or Pravind Jugnauth a ajouté que c’est à sa discrétion de choisir la date des élections et a maintenu que son gouvernement tient à aller au bout de son mandat de 5 ans. Car, dit-il nous avons encore de nombreux projets à réaliser. D’autant plus que nous avons dû faire face à beaucoup de difficultés, notamment la COVID, la guerre en Ukraine et l’inflation entre autres. Le pays a été affecté économiquement.

Ainsi, Pravind Jugnauth a assuré que sa priorité est de redresser l’économie et non les bobards « Lelecsion ava vini et c’est le pep ki pou deside dan ki direksyon zot le ale, « a-t-il déclaré.

Abord la question de la drogue, il a soutenu que : Nous menons un combat inlassable contre les trafiquants de drogue. Nous l’avons démontré pas nos actions et les résultats que nous obtenons. De nombreuses saisies ont été effectués et leur valeur se chiffre par milliard. D’ailleurs nous continuons notre travail. La police a mis la main sur plusieurs personnes, même celles dont on n’aurait jamais pu penser qu’elles étaient impliquées dans des affaires illicites. Si elles sont trouvées coupables, ces personnes n’auront droit à aucune immunité. « Même pa si c’enn politicien. »

Et, le PM a soutenu que tout le monde doit respecter la loi. Avant de faire ressortir que jamais on a attrapé une personne avec en sa possession autant de drogue. Je ne vois pas que la loi a été appliquée comme il se doit sur cette personne. « Je ne m’exprime pas sur ce sujet, uniquement comme le premier ministre. Mais je suis un avocat, je sais lire et analyser un jugement et parvenir à mes propres conclusions. Je trouve cela choquant, je le redis, je trouve cela choquant, lorsque je vois certaines décisions qui ont été prises récemment. »

Au lieu de combattre les mafias et les trafics de drogues, certains sont en train d’aider ces mafias et le trafic de drogue.

Le feel-good factor continue dans le pays

Répondant à une question de la presse, s’il y a toujours un feel-good factor dans le pays, le Premier ministre a répondu par un oui, catégorique. Avant de rajouter que cela en dépit, des difficultés auxquelles le pays fait face par exemple l’inflation, les prix des commodités qui grimpent… Il a alors rappelé que ce n’est pas de son resort, car la majorité de nos besoins alimentaires, sont importés et sur le marché mondial, les prix flambent. Ainsi, le gouvernement ne peut pas y faire grand-chose. Il y a déjà des subsides sur le riz, la farine le gaz ménager…  Sans oublier qu’il y a des efforts qui sont faits pour le lait, l’huile comestible, les grains secs. « Savez-vous combien de milliards de roupies on y injecte ? Pourquoi ? Parce que nous voulons soutenir les plus vulnérables de notre société afin qu’ils puissent avoir accès à ces produits de base, » a fait ressortir Pravind Jugnauth. Puis, il a déclaré qu’il est conscient que les gens apprécient, surtout lorsque la pension de vieillesse a connu une hausse. « Nous l’avons fait, car notre but est de soulager ces personnes. Idem pour les Rs 1 000 de la CSG, sans oublier la compensation salariale ce sont des mesures pour soutenir la population. Les Mauriciens en sont conscients sauf un petit groupe qui ‘content fer tapaz et qui pou continuer fer tapaz’.  C’est malheureux, car ils sont soutenus par une session de la presse qui ne cesse de faire de la démagogie et parfois avec des caricatures. »

Toutefois, le leader du MSM a précisé que tout ceci ne détourne pas son attention. « Je suis franc et je dis ce que je pense. Regardez mon passé, mon comportement, ma moralité… On vient de célébrer la Journée Internationale des femmes, pourquoi la presse ne commente pas l’attitude de certains à l’égard des femmes. Elle ne vous interpelle pas ? » a-t-il lancé.

Allégations de Roshi Bhadain : Jusqu’à présent je n’ai entendu que des bobards. Rien de concret ! lance Pravind Jugnauth

Commentant les allégations formulées par le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, sur le projet de la nouvelle carte d’identité biométrique, le Premier ministre a réitéré qu’il n’a rien vu de compromettant à ce stade. « Je n’ai entendu que des bobards. Il a fait des allégations mais rien de concret. Il n’a rien montré comme preuve et je dois souligner que je n’ai rien vu ou reçu. Il a préféré aller à la radio pour évoquer des preuves mais rien jusqu’à présent,’ a avancé Pravind Jugnauth.

D’ailleurs, le chef du gouvernement a affirmé avoir demandé certaines informations, car il soutient que c’est sa façon de voir, de toujours s’enquérir de la vérité mais rien de concret n’en est ressorti. « Mo rasanble bann linformasion. Ve dir mo’nn fer lanket kouma lapolis ou Likak ? Ou ramas linformasion pou gete si ena verasite, enn baz ki sa bann alegasion kapav ena kiksoz. Mo pa fer lanket koumadir pe al kestionn temwin ek pran Statement », fait-il remarquer.

Avant d’ajouter que si le leader du Reform Party a en sa possession des documents, il peut les lui envoyer directement. Ce n’est pas nécessaire qu’il passe par une tierce personne.  « S’il y a quelque chose même si on est des adversaires je peux prendre connaissance de ses documents directement, pas nécessaire de passer par X, Y, Z, »a -t-il ajouté.

Lors de cette déclaration, Pravind Jugnauth a avancé que beaucoup en savent pas de quoi ils parlent. Ils se noient dans leurs contractions. Avant de préciser que l’ICAC est indépendant. Il effectue son travail et le PM s’est dit satisfait. Avant de poursuivre que la Commission anti-corruption travaille en ce moment sur plusieurs dossiers et ceux qui doivent y répondre, devront le faire devant les tribunaux.

Matrix Chambers retenu pour la pétition électorale au Privy Council

“A brilliant strategist, a top expert in defamation law and practice, superb advocacy and excellent clear oral and written advice.” Ou encore “Extremely affable and just superb on the law. Quick and concise, brilliant to work with and listened to in the courtroom.” Les qualificatif ne manquent pas pour Me Guy Vassall-Adams, King’s Counsel. Pour résumer : un stratège brillant et très pratique dans son approche -C’est ainsi qu’on décrit le leading counsel du panel légal du Premier ministre le 10 juillet prochain au Privy Council. Il fait partie du Matrix Chambers et sera assisté de Tim James-Matthews, qui évolue dans le même cabinet. Les Seniors Counsels, Eric Ribot, et Ravind Chetty, complètent l’équipe de Pravind Jugnauth. Le candidat battu, Surren Dayal, a quant à lui retenu les services de Timothy Straker, King’s Counsel. Me Robin Ramburn, Senior Counsel et l’avoué Hiren Jankee l’assisteront.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne