« Ou manze sa boule la ou ? Arett Révé kamarad ! »

by | Dec 20, 2022 | Actualités, Opinion, Politique

Énième promesse de Ramgoolam aux pensionnaires

« Ou manze sa boule la ou ? Arett Révé kamarad ! » 

Navin Ramgoolam remet ça ! Le leader du Parti Travailliste a fait une nouvelle promesse électorale à 2 ans des élections. La nouvelle ruse de Navin Ramgoolam est, retenez-vous bien, un voyage à l’île de La Réunion pour les plus de 60 ans ! Une promesse creuse pour appâter les seniors et un sérieux manque de respect envers les personnes du troisième âge. Navin Ramgoolam cherche à s’acheter le vote des seniors avec un ticket d’avion, mais ce même Navin Ramgoolam est un serial bluffer. Revenons sur les tops des promesses non-tenues par l’ancien Premier ministre pendant ses trois mandats au pouvoir !

1995 : Double coup de poignard à la population

Lors de la campagne électorale de 1995 en alliance avec le MMM, Navin Ramgoolam annonce deux mesures qu’il compte introduire une fois au pouvoir. Il y a d’abord l’abolition du Ranking au Certificate of Primary Education (CPE) et il avait aussi promis une augmentation de salaire de 15% à tous les fonctionnaires. Finalement rien ! C’est le gouvernement MSM-MMM mené par feu Sir Anerood Jugnauth qui a finalement remplacé le Ranking du CPE par le Grading donnant la chance à tous les enfants à une éducation secondaire de qualité. En ce qui concerne l’augmentation de 15% aux fonctionnaires, Navin Ramgoolam a comme à son habitude « zwe mort » et ce n’est que sous Sir Anerood Jugnauth entre 2000 et 2005 que les fonctionnaires ont vu leurs droits rétablis par le rapport du Pay Research Bureau (PRB).

2005 à 2014 : Montagnes de promesses non tenues

En 2011 lors d’une sortie officielle Navin Ramgoolam disait ceci, « les leaders ont des visions sur le long terme et ne regardent pas les choses en termes de roupies ». Ils voulaient dire que les coûts des projets n’étaient pas plus importants que la vision d’un leader… mais avec Navin Ramgoolam aux commandes « noune mort dan vision mem ».

Justement, puisqu’il parle du bien-être des personnes âgées, Navin Ramgoolam avait refusé d’accorder une augmentation de Rs 2 000 sur la pension de vieillesse en 2014. Il disait que l’économie ne le permettait pas, un mois après feu Sir Anerood Jugnauth est Premier ministre et la pension passe à Rs 5 000 mensuellement.

Santé publique : Navin Ramgoolam a beaucoup parlé sans vraiment agir. Il avait promis la construction d’un hôpital gériatrique, d’un hôpital spécialisé dans le traitement des cancers et un hôpital pédiatrique. La seule chose qu’il a pu faire entre l’annonce de cette promesse et son départ en 2014 est l’achat de l’ancienne clinique Medpoint pour la transformer en hôpital gériatrique.  Mais finalement ce n’est qu’avec le gouvernement MSM qu’un hôpital spécialisé dans le traitement des cancers sera une réalité. Sous Ramgoolam, Medpoint devient un outil politique pour tenter d’éliminer Pravind Jugnauth…Sous le MSM, l’hôpital contre les cancers est une réalité.

Réforme électorale : Voilà une autre promesse non tenue de Navin Ramgoolam. Jamais Navin Ramgoolam a eu le courage de présenter un projet de loi sur une nouvelle réforme électorale encore moins sur le financement des partis politiques. Pourtant c’est sous pression du MMM qu’en 2014 Navin Ramgoolam a fait circuler un ‘white paper’ sur la réforme électorale mais ce n’était qu’un « appât pour attraper un requin ».   Le MSM a de son côté apporté deux projets de loi, dont l’une sur le financement électoral boycotté par le Parti Travailliste.

Réforme dans le secteur de l’énergie : En 2022, le leader du parti Travailliste parle d’écologie comme s’il a toujours eu l’environnement à cœur. Pourtant c’est en 2005 que Navin Ramgoolam a annoncé avec faste que son gouvernement apportera une réforme du secteur de l’énergie à Maurice en diversifiant la participation du secteur privé au niveau de la production d’électricité. Apart des menaces à l’encontre des Independent Power Producers (IPP) et des faveurs envers Sarako, rien de concret n’a été fait par le gouvernement rouge. Navin Ramgoolam reprend son slogan de réforme du secteur de l’énergie en 2011 et promet la construction d’une station hydroélectrique à La Nicolière, une autre à Midlands Dam, une ferme éolienne à Pointe Curepipe et à Plaine-des-Roches. L’ancien Premier ministre avait également promis une étude sur l’énergie géothermale… Mais les paroles de ce dernier, se sont évaporées comme le projet d’éthanol pour les véhicules.

Projet Neotown : Navin Ramgoolam avait promis pendant la campagne électorale de 2010 qu’il visionne de faire de Maurice un pays phare dans la région. Et en 2011, Navin Ramgoolam disait lors d’une cérémonie de pose de première pierre pour le projet de ville intégrée Neotown que « cette nouvelle agglomération intégrée sera l’élément qui propulsera Port-Louis, comme la capitale de l’Océan indien et boostera le développement de Maurice tout entier » … Toutefois ce projet allait finir en eau de boudin et un gros scandale pour Navin Ramgoolam. Le promoteur du projet allant jusqu’à faire cette déclaration en 2011, « The Government initially planned to develop the land for about 30 years and we told them that 30 years is not going to cut it we needed for 99 years. For the first time in Mauritius the Government changed its law, went to cabinet, and gave somebody land on lease for 99 years… »

Métro léger : Encore une promesse creuse du leader des rouges. Navin Ramgoolam a promis le Metro léger aux Mauriciens lors des campagnes électorales de 2005 et 2010. Mais Navin Ramgoolam en dépit des rapports accumulés sur ce projet fait un semblant de début de travail vers la fin de 2014 alors que le pays se dirigeait vers les élections générales. La suite on la connaît déjà, c’est le gouvernement MSM qui a finalement lancé les travaux et le métro est une réalité de Curepipe à Port-Louis. Sous le PTr, ti éna ene ti train dans Caudan, sous le MSM, le métro fait le bonheur entre Port-Louis et Curepipe en attendant Côte d’Or, Quartier Militaire et Flacq.

Harbour Bridge : Toujours dans l’optique de décongestionner la capitale, Navin Ramgoolam avait promis la construction du Harbour Bridge qui devait rallier Les Salines à Mer Rouge passant au-dessus de la rade de Port-Louis. Trop beau pour être vrai ! Il Qualifié de Dream Bridge par l’ancien régime, le projet n’est finalement resté qu’un rêve de trop vendu à la population.

Logements sociaux : Le bilan de Navin Ramgoolam concernant la construction des logements sociaux entre 2005 et 2014 est plus que choquant. Seulement 2 496 maisons ont été construites pendant 9 ans. Pourtant, en 2010 pour la campagne électorale la construction de 3 000 maisons avait été prévue par le gouvernement PTr. Aujourd’hui, le gouvernement a mis en terre un vaste chantier de 12, 000 logements sociaux. Fini les unités « boîtes zallumêtes »- dénoncé par les autorités religieuses, ce sont des vraiment logements décents qui sont proposés à la population.

Éducation : Les promesses dans le secteur de l’éducation, il n’y en a pas 1 000. Mais une promesse en particulier nous marque ! Pendant la campagne de 2010, le Premier ministre d’alors qui est Navin Ramgoolam annonce que tous les étudiants du Lower VI auront un ordinateur portable, chacun. Bien des années plus tard, « kouleur boite lamem pane trouver ».  Il y a eu la gratuité des frais universitaires. Les récents résultats du PSAC en hausse sont là pour prouver le « turn around »dans ce secteur.

Diplomatie : À la veille des élections de 2010, Navin Ramgoolam lorgne le vote des musulmans une fois de plus. Il promet alors l’ouverture d’une Ambassade de Maurice en Arabie Saoudite. « Des promesses et des serments, autant en emporte le vent », dirait ce proverbe Arabe. Aujourd’hui grâce à Pravind Jugnauth, nous avons un ambassadeur, en la personne de Showkatally Soodhun, en Arabie Saoudite.

Services financiers : Navin Ramgoolam avait promis en 2010 la création d’un Ombudsperson for Financial Services. Cela dans le but de protéger les consommateurs des produits financiers. Une annonce vaine…mais transformer en réalité par l’actuel gouvernement.

Sécurité : Navin Ramgoolam avait annoncé la création d’une Independent Police Complainte Commission en remplacement du Complaints Investigation Bureau. Une annonce faite en avril 2006 ! Ce n’est qu’en 2018 que la commission a été une réalité sous un gouvernement MSM !

Secteur Informatique : Navin Ramgoolam avait promis en 2012 que le taux de croissance pour le secteur des TIC allait doubler entre 2012 et 2014. En 2012, ce taux été de 7% et vous ne devinerez jamais. En 2014, le secteur des TIC représentait 7% du PIB. Aucune progression sous le régime travailliste ! Comme dirait Paul Bérenger, « noune ranze cybercité, sa banela parking zot pa fouti fer »…

Arts et Cultures : L’ancien régime voulait créer un orchestre symphonique et mettre en place une école de cinéma. Des promesses et rien d’autres…

Démocratisation de l’économie : « Kisanla pe tapp plein ? Bane petits copains petites copines, sa ki li appel démocratisation de l’économie ? La honte lor li sa bougre la »…Ces paroles de Bérenger de la chanson phare de la campagne électorale de 2014, ‘Vire Mam’ témoigne que rien n’a été fait pour une vraie démocratisation de notre économie sous Ramgoolam.

Navin Ramgoolam décerne un certificat de compétence à Pravind Jugnauth !

Parfois, la vie fait bien les choses. Le Karma aussi ! À force de vouloir retrouver les époques ‘Maja Karo’ de 2005 à 2014, Navin Ramgoolam fait des promesses sans se rendre compte qu’il décerne ainsi un certificat de compétence à Pravind Jugnauth et son gouvernement. Il vient confirmer que Pravind Jugnauth et le Dr Renganaden Padayachy ont très bien géré l’économie et que la trésorerie est en très bonne santé.

Pourtant, en 2014, Navin Ramgoolam avait refusé pour des raisons économiques d’accorder une augmentation de Rs 1 000 aux personnes du troisième âge. Il avait catégoriquement refusé d’augmenter les pensions de bases. Et le voilà en 2022 promettre des tickets d’avion aux pensionnaires. Ou manze sa boule là ou ? Arett révé kamarad !

 

Bonanga Lilongwe

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne