Commémoration Mario Flore Modliar MSK, a man for all seasons!

by | Dec 9, 2022 | Actualités, Opinion, Politique

De son vivant, Mario Flore militait, via son journal La Voix Kreol, pour qu’il y ait un monument à la place d’Armes, pour rendre hommage à tous ces dockers, stevedores et travailleurs Créoles qui ont donné leur vie pourque le port progresse. Beaucoup sont morts dans l’anonymat, oubliés de tous. Et si la Place d’Armes regorge de statues et autres monuments dédiés aux tribuns politiques, force est de constater qu’à ce jour, ni l’Etat, et encore moins la municipalité de Port-Louis n’a cru bon d’ériger ce monument. D’ailleurs, même le parti Lalit se disait en faveur d’une telle initiative. C’est dire combien Mario Flore avait raison.

Jimmy Jean-Louis, président du Mouvman Morisien Kreol Afrikin, a tenu à commémorer le 12ème anniversaire de la disparition de ce grand Créole, lors d’une cérémonie au cimetière de Roche Bois, le 8 décembre. Jacqueline Flore-Modliar, la femme du défunt et les députés Salim Abbas Mamode, Sandra Mayotte et Joanne Tour étaient aussi présents, de même que Cindy Mariette, présidente du centre social de Roche Bois.

Tous se sont inclinés sur la tombe du disparu, un homme qui s’est battu, quelque soit le gouvernement en place, pour les droits des Créoles. Et si certains l’avaient traité de communaliste, d’autres connaissaient son grand cœur. Surtout pour les ti-dimoun. Il a travaillé au port, a présidé le Port-Louis Harbour and Docks Workers Union, mais c’est surtout sur le front social que Mario Flore s’est distingué. N’est-ce pas lui qui demandait l’installation, refusée d’ailleurs par la mairie de Port-Louis et l’Etat, pour que des Créoles aient des étaux à côté de la passerelle de Roche Bois ? Les petites gens s’y installèrent, mais leurs structures démolies.

De même, il milita pour les chauffeurs de taxis marrons, qui rendent grand service aux petites gens issus des faubourgs. Chauffeurs de toutes communautés, transportant des gens de toutes communautés. Là encore, Mario montrait sa grandeur d’âme envers les gens de l’arc-en-ciel mauricien. D’origine Chagossienne, il avait aussi milité pour les Chagossiens déplacés, et ne rechignait jamais à descendre dans la rue pour eux aussi.

Il fut également, parmi ceux qui continuaient à se battre pour qu’une pension soit allouée à ceux qui perdirent leurs emplois, lors de l’installation du Bulk Sugar Terminal.  Beaucoup de dockers se retrouvèrent au chômage, et certains finirent clochards, mendiants ou morts dans la misère. C’est ce qui le dressa contre Paul Bérenger, accusé de s’être servi des dockers pour ses intérêts personnels et ceux de son parti.

Après la cassure de 1982, Mario Flore se rapprocha alors de Sir Anerood Jugnauth. Il fut élevé Member of the Order of the Star and Key of the Indian Ocean (MSK). Les deux hommes s’entendaient bien, et se respectaient mutuellement. Mais Sir Anerood n’avait jamais trouvé du temps pour les revendications de Mario. Qui demandait, entre autres, que le terme Population Générale soit remplacé par Créole, que la langue créole soit introduite au Parlement, et que les représentants de cette communauté soient mieux considérés concernant l’emploi dans la fonction publique.

Il poussa son dernier souffle le 8 décembre 2010. Douze ans plus tard, ses revendications sont plus que jamais d’actualité.  Et ses accomplissements n’ont pas été oubliés par ceux qui l’ont côtoyé.  S’il y a une rue Mario Flore à Roche Bois, il est quand même incroyable que la communauté créole n’ait jamais pensé à organiser un symposium en sa mémoire. Pourque les Créoles se souviennent de cet homme de toutes les saisons. A man for all seasons, comme dirait Shakespeare. Et qui n’a pas eu peur d’affronter les loups qui ne laissent que des miettes aux Créoles.

Il est plus que temps que justice soit rendue à sa mémoire. Car le souvenir d’un tel combattant ne doit jamais s’estomper !

Reginald Kwamé

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne