REACTIONS: Pradeep Dursun, Chief Operation Officer du Business Mauritius : « Il faut soutenir les entreprises en difficulté »

by | Nov 27, 2022 | Actualités, Economie, Opinion, Politique

En marge de la réunion du comité tripartite en vue de l’octroi de la compensation salariale annuelle, la classe syndicale possède déjà une idée des propositions qu’ils soumettront au gouvernement. Le Xournal vous propose un résumé des mémoires faites par les syndicats.

Le Chief Operation Officer du Business Mauritius, Pradeep Dursun, a fait ressortir que certaines entreprises ont la capacité de payer même au-delà du montant de la compensation salariale, mais que d’autres n’ont pas la même capacité de payer.

Il a souligné qu’il a eu des témoignages venant de certaines entreprises qui affirment qu’elles éprouvent des difficultés financières. Il leur sera difficile de payer ne serait-ce le minimum. « C’est pour cette raison que lors du comité technique, j’ai fait un appel aux autorités pour que des mesures soient prises pour accorder un soutien à ces dernières », a-t-il expliqué.

 

Atma Shanto, président de la Fédération des Travailleurs Unis ; « Nous soumettrons notre mémoire au ministre des Finances » 

Le président de la Fédération des Travailleurs Unis ( FTU), Atma Shanto, a soutenu ceci : « Nous avons écouté attentivement les déclarations du Business Mauritius et l’AHRIM où pour la première ils ont laissé entendre qu’ils sont d’accord pour payer une compensation salariale à leurs travailleurs ».

Et d’ajouter que : « Nous allons préparer notre mémoire qui sera soumis au cours des prochains jours au ministre des Finances, Renganaden Padayachy ».

 

Clency Bibi, président de la General Workers Federation : « Les travailleurs et les pensionnaires devront bénéficier d’une compensation de Rs 3 900 » 

Le président de la General Workers Federation (GWF), Clency Bibi, a soutenu ceci : « A défaut de ne pouvoir contre-vérifier les chiffres émis par Statistics Mauritius, je prends ce taux de 10,7% avec des pincettes ».

Le syndicaliste a aussi fait ressortir que la classe syndicale a toujours réclamé que ce panier soit revu. Estimant que le panier de la ménagère coûte actuellement Rs 39 000 et que le taux de l’inflation est à 10,7%, il a fait comprendre que les travailleurs aussi bien que les pensionnaires devront bénéficier d’une compensation salariale de Rs 3 900.

D’autre part, il a déclaré que l’économie mauricienne peut soutenir cette compensation car plusieurs secteurs d’activité ont de nouveau renoué avec la croissance.

Ashok Subron, négociateur de All Employees Federation : « Il faut retourner le pouvoir d’achat aux Mauriciens » 

Le négociateur de All Employees Federation, Ashok Subron,  a déclaré qu’il faut soulager les consommateurs.  « C’est clair, il faut retourner le pouvoir d’achat aux Mauriciens. Il y a 1,4 personne en emploi dans chaque foyer. Auparavant, le panier de la ménagère coûtait Rs 31 190 contre Rs 35 000 actuellement ».

 

Narendranath Gopee, président de la National Trade Union Confederation : « Le taux d’inflation est de 11,9% et il faut compenser les travailleurs » 

Quant au président de la National Trade Union Confederation (NTUC), Narendranath Gopee, il a, pour sa part, mis en exergue le fait que, malgré les protections, le taux d’inflation est de 11,9%. « L’étude sur le panier de la ménagère, démontre que les foyers ont dépensé Rs 33 745 en janvier 2022 contre Rs 36 647, ce qui équivaut à une perte de pouvoir d’achat de Rs 2912. C’est d’ailleurs ce montant que la NTUC réclame.  Et c’est non négociable », dira le syndicaliste.

 

Bruno Dorasami, président de All Civil Service Employees Association : « Je suis satisfait qu’il y a unanimité pour l’octroi d’une compensation salariale à un moment où il y a une vague inflationniste » 

Le président de All Civil Service Employees Association (ACSEA), a d’abord exprimé sa satisfaction à l’effet qu’il y a unanimité pour l’octroi d’une compensation salariale à un moment où les travailleurs sont écrasés par une vague inflationniste sans précédent.

Concernant le taux d’inflation de 10,7%, le président de l’ACSEA a soutenu qu’il a lancé un appel au ministre du Travail et des Relations industrielles, Soodesh Callichurn pour que le calcul du panier de la ménagère soit revu.

Et d’ajouter que : « L’actuel panier de la ménagère ne reflète plus la réalité de la société mauricienne en termes de consommation ».  

Il a aussi indiqué que plusieurs items qui sont couramment utilisés comme l’Internet et les vêtements, entre autres n’y figurent pas. Il aurait souhaité que le loisir, un élément essentiel dans la société, surtout depuis la pandémie de la Covid-19, entre dans aussi dans ce panier. « De plus, j’insiste aussi pour qu’il y ait un contrôle des prix plus rigoureux dans le commerce pour prévenir des abus », a-t-il maintenu.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne