MMM…Aucun apaisement après une sortie d’Arianne Navarre-Marie contre Joana Bérenger au Bureau Politique ce lundi

by | Nov 28, 2022 | Actualités, Politique

Il n’y a ni détente ni apaisement, le MMM est en plein eaux troubles après une nouvelle fronde ce lundi au Bureau Politique. Il s’agit cette fois d’une vive altercation entre Arianne Navarre-Marie et Joana Bérenger au Bureau Politique ce lundi. L’ancien ministre de la Femme qui en son temps en 1982 fut la plus jeune députée du Parlement n’aurait pas apprécié les manigances de la fille de Paul Bérenger. Ce qui devait être des discussions a carrément tourné au vinaigre entre les deux protagonistes. Il y a une semaine, nous vous l’annoncions en primeur, de l’affrontement violente entre le député Aadil Ameer Meea et la néophyte du No 15. Une semaine après, la situation ne s’est pas améliorée. Bien au contraire, elle a dégénérée…Nous y reviendrons…

Flashback

Difficile exercice de « Damage control » au MMM pour désamorcer la bombe Aadil Ameer Meea

Joanna Bérenger cause un profond malaise chez les mauves

Nad Sivaramen (L’Express) évoque : « la dérive dynastique qui s’opère au sein du MMM, parti qui est aujourd’hui plus faible que jamais »

Aadil Ameer Meea, contrairement aux béni.-oui-oui qui entourent Paul Bérenger, ne veut plus se taire !

Le MMM est plus que jamais dans l’œil du cyclone. Ses sbires au sein de la presse n’ont pas suffi pour endiguer la colère actuelle. Quand le « très sérieux » journal l’Express évoque le problème mercredi matin, il le fait avec des pincettes. Aucun nom est cité. Au contraire, Rajesh Bhagwan intervient pour commenter la démission de six militants comme une opération « asté vandé ». Personne ne pipe mot sur l’incident survenu lundi dernier au Bureau Politique. Pourtant la nouvelle a été « break » sur les sites de Minority Voice et Le Xournal mardi après-midi vers les 16h00.

Une nouvelle qui sera évoquée par Le Défi Plus, mercredi matin, en mentionnant les noms de Aadil Ameer Meea et Joanna Bérenger. Le Mauricien du jour évoque : « Une vive altercation ayant éclaté entre Joanna Bérenger et Aadil Ameer Meeah lors des délibérations du bureau politique du MMM lundi alimente la chronique politique. Si au sein de la direction du parti on parle de divergences internes, les deux protagonistes n’étaient pas disponibles pour des commentaires à ce matin. »

Pourtant sur les sites de Minority Voice et Le Xournal, nous avions évoqué : « La bonne entente et la solidarité qu’affiche le MMM à chacune de ses conférences de presse ne serait qu’une façade. Le feu couve sous les cendres depuis le départ de Pradeep Jeeha qui a été le premier à montrer du doigt les défaillances chez les mauves. Lundi, la mésentente a tourné au vinaigre avec un sérieux accrochage entre Joanna Bérenger et Aadil Ameer Meea.

L’entourage de ce dernier affirme qu’il n’aurait pas apprécié le ton de la néophyte. Cependant, tous reconnaissent que la situation a dégénéré après les reproches du député du No 3. Selon nos informations, il aurait dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas à l’effet que le parti se dirige tout droit vers le précipice. Plusieurs décisions irréfléchies comme le rôle effacé du MMM au sein de l’alliance de l’Espoir ou encore les rencontres avec des formations aux antipodes comme avec des représentants de Rezistans ek Alternativ (ReA) cette semaine. Ce, afin de prendre connaissance et de discuter des propositions de ReA pour « un gouvernement de transition » et mettre en place les bases pour renforcer la démocratie.

Dans tous les cas, le malaise Aadil Ameer Meea est bien réel. Certains lui prêtent même l’intention de partir bientôt. L’intéressé ou son entourage n’ont pas souhaité réagir à l’information en expliquant que les problèmes du parti se discutent à l’intérieur du MMM. Affaire à suivre ! »

Rien n’a changé depuis, sauf que le MMM et les principaux protagonistes se sont enlisés dans une opération de « Damage control ». Un départ d’Aadil Ameer Meeah aurait été un clou dans le cercueil d’un parti décrit depuis peu comme un cimetière ambulant. Les langues se délient. Certains se rappellent même des discours de certains dirigeants à l’effet que les mauves « pé alle l’abattoir ».

D’autres rappellent l’humiliation subi par Ajay Guness, un vieux de la vieille par une néophyte au No 16, où il est battu par quelques 6 000 voix.  Un parallèle avec les 5 500 voix d’écarts entre Paul Bérenger et Jenny Adebiro au No 19. Un secret que seuls les Bérenger, se partagent entre eux. Ceux qui ont quitté le MMM en novembre 2019 en savent quelques choses.

Plusieurs émissaires ont fait le va et vient entre le député du No 3, Port-Louis Est-Port-Louis Maritime pour calmer la situation. Le principal concerné a affirmé, jeudi matin, dans les colonnes de L’Express, que le désaccord concerne la façon d’opérer du MMM. Une phrase lourde sens mais qui reste éloignée, même très éloignée de son coup de sang lundi dernier au Bureau Politique. Nous préférons ne pas en dévoiler la teneur à ce stade.

Jouant au pompier, Le Mauricien, affirme jeudi que le député mauve n’est pas en partance.  «Après des différends internes survenus lors de la dernière réunion du bureau politique du MMM lundi soir, notamment entre les députés Aadil Ameer Meea et Joanna Bérenger, le comité régional de Port Louis Maritime/Port Louis Est) (No 3) s’est réuni spécialement hier soir pour passer en revue cette situation politique. « Finn ena dezakor me pa kestion sanz kazak », a laissé entendre, selon des recoupements, le Deputy Leader du MMM qui s’est adressé aux membres du régional. »

La publication de la rue St Georges affirme : « Cette rencontre du comité régional a été convoquée avec les conjectures et spéculations sur le plan politique. « Monn eli trwa fwa konsekitif sirkonskripsion nimero 3. Mo enn Deputy Leader MMM. Finn ena boukou rimer ek spekilasion. Se enn dezakor ki fin ena a linterier BP me li pa kestion sanz kazak », aurait laissé entendre Aadil Ameer Meea. En effet, le clash était lié au choix du député mauve de Port Louis en ce qui concerne le représentant mauve d’un des arrondissements de la capitale pour participer aux réunions de l’Entente de L’Espoir et le Parti travailliste. Mais, selon les informations qui circulent depuis mardi, Adil Ameer Meea n’aurait pas apprécié que Joanna Bérenger s’était prononcée sur les choix au niveau de Port-Louis et que cette dernière aurait tenté de soutenir quelqu’un qui serait actif au sein de l’aile jeune.

L’on aurait ainsi tenté de mettre fin à cette polémique avec notamment le jeune élément du régional du MMM présent aux délibérations concédant qu’il n’aurait pas suivi les règles internes du régional. On lui aurait reproché que ses manœuvres auraient pu avoir des répercussions graves avec l’implication des dirigeants du parti. Il a été convenu qu’il présente des excuses officielles à la direction aussi bien qu’au régional du No 3. Une motion a été votée pour réclamer la présence du leader Paul Bérenger lors de la prochaine réunion du comité régional. À ce matin, la direction du parti était satisfaite de la posture adoptée par Adil Ameer Meea. »

La raclée de bois vert sur la dérive dynastique… « papa-tifi »

Une tentative qui est clairement un échec puisque Nad Sivaramen, le Directeur des Publications de l’Express n’y est pas allé de main morte dans son édito ce jeudi toujours. Il évoque « MMM…La dérive dynastique »

Selon lui, le clash entre Aadil Ameer Meea et Joanna Bérenger, lundi, au sein du BP mauve, dépasse l’anecdotique. Il traduit l’exaspération d’un bon nombre de militants qui constatent, le coeur brisé, la dérive dynastique qui s’opère au sein du MMM, parti qui est aujourd’hui plus faible que jamais.

Le patron de l’Express estime qu’auparavant, personne n’aurait osé contourner un «Deputy Leader» comme Aadil Ameer Meea (qui en est à son troisième mandat consécutif) et une régionale (ici le no 3) pour imposer ses amis ou protégés sans se faire rabrouer et désavouer par la direction du parti. Mais tel n’est plus le cas : Joanna Bérenger se permet de s’immiscer dans d’autres circonscriptions, pas seulement au no 3, sans qu’elle ne soit rappelée à l’ordre par l’inamovible lider maximo qui n’est autre que son père.

Comme nous à Le Xournal ou Minority Voice, il trouve inquiétant que : « Déjà pour sa première élection en 2019, la fille a bénéficié de l’appui total du leader, contrairement au «Deputy Leader» du parti, Ajay Gunness. Les résultats 2019 de la circonscription no 16 (Vacoas-Floréal) parlent d’eux-mêmes. Joanna Bérenger, qui n’avait aucun bilan ou passé, avec en bandoulière son patronyme, a été élue en tête avec 15 060 voix, soit 41,1 % des suffrages, alors que le no 2 – sur le papier – du MMM est arrivé à la 7e place avec seulement 9 957 voix (28,5 %). »

Il soutient également que depuis, la fille Bérenger essaie de se faire un prénom et de créer une petite équipe autour d’elle pour remplacer l’ancienne garde autour du père. C’est ainsi qu’Ajay Gunness et Dhanraj Boodhoo auraient préféré abandonner la circonscription no 16. Pour éviter tout conflit, Gunness aurait choisi de retourner au no 10.

Mais Aadil Ameer Meea, contrairement aux béni-oui-oui qui entourent Paul Bérenger, ne veut plus se taire ; il est de ceux qui estiment que le MMM est en train de départir de ses principes afin de faciliter la transition entre le père et la fille. Sans que le BP ou le comité central, ou encore l’assemblée des délégués, ne soit dûment informé.

Aura-t-il le courage d’aller jusqu’au bout de sa démarche ? Seul le temps nous le dira !

Hors texte

Steve Collet : « Est ce que les militants seront toujours là pour les prochaines législatives. »

Vague de démissions au sein des branches et du régional du parti MMM dans la circonscription no.1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest/Port-Louis Ouest) le mardi 22 novembre. Six membres du régional de la circonscription no 1, ont claqué la porte du parti.

Le porte-parole des démissionnaires, Steve Collet, a tenu une conférence de presse ce matin à la marie de Port-Louis où il a expliqué les raisons derrière les départs des militants. Steve Collet avance que les démissionnaires n’approuveraient pas l’éventuel rapprochement entre le MMM et le PMSD ou le Parti travailliste. « Nou’nn trouve ki nou lider inn bliye lepizod 2014 » selon lui.

Ce qui pousse Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM, a affirmé que « le MMM nou pa trakase parski se bann demision fabrike ». C’est l’œuvre d’une machination du gouvernement, allègue-t-il.

 

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne