Maneesh Gobin : « Ti ena pli boukou dimoune dans nou comité central ki dan sa manif galimatia là »

by | Oct 31, 2022 | Actualités, Economie, Politique

  • « Ene section la presse pe done serum ene l’Opposition disparate », dixit Bobby Hurreeram
  • « C’est sous le MSM qu’il y a eu plus de mesures sociales », renchérit Fazila Jeewa-Daureeawoo

Les différentes mesures sociales introduites depuis que le MSM est au pouvoir ; les tensions entre les différents partis de l’Opposition ; la manifestation « galimatia » de Bruneau Laurette à la Place d’Armes ; le rôle infecte d’une section de la presse ; les deux importants projets de lois soient le Dangerous Drugs Amendment Bill et le Law Practioners Amendment Bill qui seront bientôt promulguées… Ce sont là les principaux thèmes qui ont été abordés par les ministres Fazila Jeewa-Daureeawoo, Bobby Hurreeram et Maneesh Gobin lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement qui s’est tenue au Sun Trust Building à Port-Louis, le samedi 29 octobre 2022.

« Actuellement, le MSM est l’unique formation sur l’échiquier politique dont la structure fonctionne pleinement », dixit le porte-parole du gouvernement et également ministre des Infrastructures Publiques, Bobby Hurreeram. Il intervenait lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement qui était précédé du Bureau Politique et du Comité Central du Parti Soleil. « En face de nous, nous avons une Opposition disparates dont les membres n’ont aucune philosophie et idéologie », poursuit-il.

D’emblée, Bobby Hurreeram dit constater que les différents leaders de l’Opposition se bagarrent entre eux. « En face du gouvernement, nous ena enn l’Opposition ki pe la guerre entre zot mem. Si zot pe ressi survivre c’est grâce à ene section de la presse ki pe fer tous zot possib pou done zot serum », s’insurge-t-il. Et d’ajouter : « Ena pe dir sois disant la presse indépendante alors ki ene section la presse appartenir à ene deputé du Parti Travailliste ».

Dans la même foulée, le porte-parole du gouvernement exhorte la population à faire leur propre jugement par rapport à tout ce qui est rapporté dans certains journaux et radios. « La population pe trouver ki sanla pe travay ek ki sanla pe monte bane cabale pou mettre baton dans la roue gouvernement. Alors ki nou pe bizin travay pou develop le pays, nou pe bizin pass nou letan repone bane insanité », s’insurge-t-il.

« Le PTR, est-il sincère dans son combat contre la drogue ? » 

Poursuivant sa lancée, Bobby Hurreeram dit questionner la sincérité du Parti Travailliste plus particulièrement, Navin Ramgoolam, sur leur combat contre la drogue. « Tout le monde sait que c’est le MSM qui est en train de combattre les mafias de la drogue. En revanche, en face de nous, il y a des membres du PTr notamment Arvin Boolell et Navin Ramgoolam qui n’ont pas hésité à afficher leur soutien à un avocat qui avait été arrêté avec de la drogue. D’ailleurs, lorsque le PTr était au pouvoir, ses membres ont toujours résisté contre la mise sur pied d’une commission d’enquête sur la drogue. Est-ce que le PTr est vraiment sincère dans leur combat contre la drogue ? », se demande-t-il.

Le comportement de certains avocats dénoncés

De son côté, le secrétaire général du MSM Maneesh Gobin qui est également Attorney General s’est appesanti sur le nouveau projet de loi que le gouvernement compte mettre en place avec le Law Practitioners Amendments Bills. « Certains avocats qui ont agendas politique cachés et qui agit de mèche avec une section de la presse veulent faire croire que le gouvernement veut ceux opérant dans la profession legale avec cette loi. Or c’est tout faux. Tou profession bizin ena ene regulateur. La profession legale li pa ene exception », confie-t-il.

Maneesh Gobin balaie également d’un revers de la main certaines allégations disant qu’aucun homme de loi n’a été consulté avant la rédaction de ce texte de loi. « En 2019, sur la demande du gouvernement, le Lord Philippe a rédigé un rapport sur le ‘Law Practionners’. Le rapport a été rendu public en mars 2020. Une des recommandations de ses rapports était la mise sur pied d’un tribunal disciplinaire. Plusieurs paragraphes de ce rapport démontrent que des membres de la Mauritius Bar Association, de la Mauritius Law Society et ceux du Chambre des notaires de Maurice ont été consultés », précise-t-il.

L’Attorney General est catégorique : « Si zot pe envi adresse bane nouveau représentations, zot la bienvenue. Mais pa vine fer demagogie, li pa korek ». Maneesh Gobin estime que ce tribunal prendra en compte que les doléances du public contre les avocats, avoués et notaires. « La Cour suprême déjà submergé are travail. C’est sa nouveau tribunal la ki occupe bane plainte du public. C’est la population ki pou sorti gagnant dans tous cela ».

Le cannabis médical bientôt autorisé

Maneesh Gobin s’est également appesanti sur le Dangerous Drugs Amendment Bill, un autre projet de loi qui sera bientôt promulgué. « Ce nouveau projet de loi est une grande avancée pour le pays. L’objectif est de décriminaliser le cannabis médical ainsi que la consommation de drogue à Maurice. Le principe avec cette loi est de ne plus engager de poursuite contre ceux qui ont été épinglés pour possession de drogue pour leur propre consommation », précise-t-il. Ce dernier fait ressortir que l’usage du cannabis médical sera strictement contrôlé par des médecins.

« Sa manifestation la pa pou accule le GM »

Face à une question concernant la manifestation organisée par Bruneau Laurette, Maneesh Gobin,  a qualifié la manifestation de “galimatia”, avançant qu’il y avait une plus grande foule lors du comité central du MSM. Il s’est aussi moqué de Sherry Singh qui est « extrêmement bien maquillé ». Il a affirmé qu’il est ouvert aux critiques « constructives » mais ils ne cèderont pas à la « démagogie ». L’Attorney General a également déclaré ceci : « Sa bann manifestations ki pe fer la pa pou accule le gouvernement ».

Le social demeure la priorité du MSM

Pour sa part, la ministre de la Sécurité sociale, Fazila Jeewa-Daureeawoo estime que c’est depuis que le MSM est aux commandes du pays que les conditions de vie des Mauriciens se sont améliorées. « Le social demeure la priorité du Premier ministre Pravind Jugnauth et du MSM. Comme vous avez pu le constater, depuis notre élection en 2014 et en 2019, nous sommes venus avec plusieurs mesures en vue de rehausser la qualité de vie de nos ainés et des personnes handicapés, entre autres. Les prestations sociales sont passées de Rs 3,623 sous le régime PTr pour atteindre les Rs 10,000 sous notre gouvernement », a-t-elle déclaré.

Fazila Jeewa-Daureeawoo a également dressé une liste de mesures sociales introduites par l’actuel gouvernement en vue de soutenir la population. Elle a cité entre autres l’introduction du salaire minimale ; une allocation de Rs 1000 à quelques 265 000 employés et travailleurs indépendants ; une allocation sociale pour ceux qui ont handicape de 40% à 59% ; une allocation sociale pour les familles dont leur seuil de revenu sont inferieur à Rs 10,500 par mois. « Tant que le MSM sera au pouvoir, nous allons continuer à développer et moderniser le pays. Nous ferons toujours du social notre priorité »,a conclu la ministre.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne