Transparency Mauritius – Quel agenda ?…

by | Aug 1, 2022 | Politique

Une visite sur le site web de l’organisme nous fait découvrir de quoi il s’agit. « Transparency Mauritius is an independent, non-political and non-partisan body corporate », c’est le descriptif. Mais avons-nous vraiment affaire à une entité indépendante ? Les récentes prises de position de Transparency Mauritius contre le gouvernement en place sont douteuses. Pourquoi cette obsession contre Pravind Jugnauth ? Transparency Mauritius veut-elle aujourd’hui faire de la politique pour un parti en particulier et par ricochet le secteur privé ? Ça va se savoir…

On va s’intéresser aujourd’hui au fonctionnement de Transparency Mauritius sur les trois axes qui la décrivent dont ; indépendante, apolitique et non partisane. En dehors du fait de communiquer dans les médias, faire des analyses et critiquer le gouvernement, Transparency Mauritius affiche aujourd’hui un agenda obscur, clairement visible ! On va d’abord lister les sponsors de Transparency Mauritius, puisque le maitre mot est bien sûr, la transparence.

Dans un document public sur son site web, Transparency Mauritius donne des détails sur ceux qui la finance. Dans son rapport annuel pour l’année financière 2021, on y voit que toutes les contributions financières sont de nature privée. Currimjee Jeewanjee, MCB, Alteo, ABSA, Ciel Group, Eclosia Group, Evaco Group, IBL Group, Jubilee Insurance, Mauritius Oil Refineries, PWC ltd, Rehm-Grinaker Construction Ltd, Mauritius Union sont ainsi parmi les membres dites Platinum (Currimjee Jeewanjee et MCB) avec des contributions de Rs 100 000 chacun et Gold pour des contributions à hauteur de Rs 50 000 chacun.

Transparency Mauritius publie également une liste des contributeurs via les ‘Paid Services and other Funding’… Parmi on y trouve des noms comme Radio Plus Ltd, Beemanique Stone Crusher ltd, Rehm-Grinaker Construction Ltd, Evaco Group, Alteo, Mauritius Union, Terra Mauricia Ltd, Meeders Feeds Ltd, LGI ltd, Canada Fund for Local Initiatives et l’ambassade des États-Unis. Des services payés entre Rs 25 000 et Rs 551 261.

Nous connaissons tous la contribution du secteur privé dans l’exercice de déstabilisation contre le gouvernement en place. Ce n’est un secret pour aucun individu avertit que le groupuscule lancé par Bruneau Laurette, Linion Sitwayin en 2021 puise son financement chez les bailleurs de fond du privé. Donc question indépendance, sans servir les intérêts de ce qui nous finance, Transparency Mauritius cache mal son jeu. Comme dirait-on à Maurice, «gratt mo ledo mo gratt ceki pou twa »… Qui se souvient de la dernière fois où Transparency Mauritius a analysé ou écrit quelque chose de bien sur les actions gouvernementales pour combattre la fraude et la corruption ou encore les multiples efforts du gouvernement pour venir à bout du trafic de drogue à Maurice ?

Est-ce que nous avons aujourd’hui une machinerie en marche du secteur privé contre ce gouvernement qui a introduit le concept du salaire minimum ? Il est évident que le salaire minimum réduit conséquemment les profits des entreprises mais le gouvernement sous Pravind Jugnauth a placé l’humain avant les finances. Est-ce alors une raison pour faire pression et chercher à se débarrasser de Pravind Jugnauth et le remplacer par une personne qui servira les intérêts du secteur privé ?

Une prise de position inquiétante

Transparency Mauritius se dit apolitique mais… Prenons par exemple le communiqué de l’organisme en date du 23 juillet dernier.  Transparency Mauritius fait référence à une l’émission radio, tenez donc, sur Radio Plus où Sherry Singh été sur le plateau de Nawaaz Noorbux le 22 juillet, la veille du communiqué. Transparency Mauritius reprend les dires de Sherry Singh mais de façon déguisée en disant, « les tentatives de diviser la population doivent être condamnées et dénoncées. Si chaque Mauricien possède un iota d’amour pour le pays, il faut que chacun interroge sa conscience et décide maintenant du futur de nos enfants » …

Le CEO démissionnaire de MT a lui aussi parlé « d’amour pour le pays » … Dans le même communiqué Transparency Mauritius montre clairement sa position politique en demandant au Premier ministre de démissionner. Pourtant, Transparency Mauritius semble ne pas avoir bien écouter l’émission de la veille s’ils insistent à dire qu’ils sont apolitiques. Pourquoi donc ? Sherry Singh a fait une déclaration similaire sur Radio Plus et lui il affirme que c’est une déclaration politique… Pris à son propre jeu ? C’est en tout cas ce qui semble être le cas…

Qui dirige Transparency Mauritius ?

En dehors de son financement, Transparency Mauritius a pour président une dénommée Lovania Pertab, fille de feu Rajoo Pyndiah, ancien assistant commissaire de police et épouse de… Kishore Pertab ancien du MSM et membre actuel du MMM candidat battu dans la circonscription numéro 12 en 2019 et 2010… Certains voudront faire la relation entre MMM et secteur privé mais on laisse le soin à nos lecteurs de juger.

Bonanga Lilongwe

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne