Escroquerie: La police met fin aux activités de Fakim Masse de Capitale One Company…

by | Aug 9, 2022 | Faits Divers

Il leurrait ses victimes en leur faisant miroiter un gain de Rs 24 000 contre des investissements de Rs 4 500.

C’est un drame que des Mauriciens se laissent berner par des propositions alléchantes d’investir des miettes pour récolter des gains conséquents. La semaine dernière nous évoquions dans ses mêmes colonnes le danger des faibles taux d’intérêts bancaires. C’est ce qui pousse les gens vers ces combines douteuses. Dans le présent cas, l’escroc n’a pas hésité à se servir du Covid pour abuser ses victimes.

Cette semaine, la police a mis hors d’état de nuire le dénommé Fakim Masse. Agé de 32 ans, cet habitant de Nouvelle-Découverte est directeur d’une société de location de voitures. Il évoluait sous le nom de Fakim A et invitait ses victimes à investir Rs 4 500 pour obtenir un gain de Rs 24 000 après seulement trois semaines. Malheureusement, ce type de bonne affaire n’existe que dans les rêves et chez les marchands de sable. Fakhim A était le responsable de « Capital One Company ». Ses victimes : principalement des personnes aux revenus modestes qui souhaitaient améliorer un peu leurs conditions de vie.

«Misie la inn dir li ena enn scheme ki apel Capital One’. Nou met Rs 4 500 pou gagn Rs 24 000. Linn montre nou enn ta papie. Linn dir fer li konfians, met kass dime nou kapav fer en proze pou nou zanfan», explique une de ses victimes à un média local. «Kan li ti pe montre nou so bann papie, ti ena enn logo governma. Akoz sa ki mon kwrar li, poursuit-elle.

La victime a confié Rs 4 500 à Fakim A. Puis, convaincue de la fiabilité du projet, elle s’est chargée de collecter la même somme auprès de 35 membres de sa famille et de son voisinage. Au total, en trois fois, elle a remis Rs 157 000 au responsable du plan d’investissement. Au bout de 21 jours, elle se frottait les mains en pensant récolter ses bénéfices. Mais quand elle a contacté Fakim A. pour réclamer son dû, elle a appris que le règlement avait changé. « Il m’a dit que maintenant, il fallait attendre 35 jours. »  Ce délai écoulé, elle l’a rappelé.  « Cette fois, il a soutenu qu’il ne pouvait rien faire pendant le confinement. Les autres clients aussi voulaient leur argent », relate-t-elle.

Comprenant qu’elle s’était fait berner, la victime a déposé une plainte au Central Criminal Investigation Department. Plus d’un an après, le 28 juillet dernier, le fameux Fakim A. a été arrêté pour escroquerie par la Criminal Investigation Division (CID) de Pamplemousses. Son vrai nom est Fakim Masse. Maintenu en cellule, il sera interrogé par l’équipe de l’inspecteur Juggoo de la CID de Piton.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne