Sévère réquisitoire d’Ivan Collendavelloo contre la torture policière et ceux qui se taisent…

by | Jun 20, 2022 | Actualités, Opinion

Le Senior Counsel rappelle la douloureuse époque des années 1972 avec la « State Torture » sous le règne PTr-PMSD

Certains ont pardonné mais on ne peut pas oublier, a-t-il affirmé en évoquant l’emprisonnement et la torture mentale subi par Paul Bérenger, Hervé Masson et Dev Virahsawmy.

Le leader du Muvman Libérateur dézingue Rajesh Bhagwan et le MMM…

Elections municipales : quand ils apporteront Ramgoolam dans les villes, nous verrons la réponse des citadins…

Comme toujours le député de la circonscription no. 19 (Stanley/Rose-Hill) et leader du Muvman Liberater (ML), Ivan Collendavelloo a livré une intervention de haute facture au Parlement. Le brillant légiste s’est attardé sur les cas de torture et sur l’importance des charges provisoires lors de son intervention au Parlement sur le Budget le vendredi 17 juin. Mais il en a profité pour mettre un rateau au MMM, en particulier à Rajesh Bhagwan qui, selon lui, l’a provoqué.

Selon Ivan Collendavelloo, il faut une meilleure formation et encadrement des policiers. « J’exhorte mes collègues à lire le Hansard de 2003 et d’éponger toutes les révélations que contient le document. Le problème est tel que ces « rogue police officers have a culture of impunity ». Ils sont protégés par leur hiérarchie. Je comprends le fait que c’est une minorité de policiers qui est entrain de torturer les suspects. Mais qu’en est-il de ceux qui gardent le silence? », dit-il. Selon Me Collendavelloo SC, la torture doit figurer en tête du programme de formation, qui est la clé et la solution, comme le souligne la section 10 de la Convention des Droits de l’Homme. Il a salué la nomination d’Anil Kumar Dip, qui n’a jamais fait partie de la CID et donc, « his hands are not tainted ». Ce dernier a travaillé dans les régions du Sud-Est Asiatique, comme l’Indonésie ou les Philippines et même, à la Croix Rouge Internationale.

Pour lui, cela démontre qu’ils sont tout aussi coupables. Quant à l’enquête, il souligne qu’elle va démontrer ceux qui étaient au courant de la situation ou pas. « Personne ne demande aux policiers d’offrir une tasse de thé et des ‘luddoos’ à un suspect. Mais, ils doivent simplement respecter les droits de chaque individu », ajoute le député fort de ses 40 ans de pratique de droit criminel au barreau.

Le Senior Counsel rappelle la douloureuse époque des années 1972 avec la State Torture sous le règne PTr-PMSD. Certains ont pardonné mais on ne peut pas oublier, a-t-il affirmé, en évoquant l’emprisonnement et la torture mentale subi par Paul Bérenger, Hervé Masson et Dev Virahsawmy détenus dans les cellules spéciales réservées aux prisonniers politiques. Ce qui a poussé le Dr Yip Tong dans un rapport en Cour à venir dire: “It is my opinion, that no human being should be required to live under these conditions of almost total censory and depravation. It is indeed surprising that they have not broken down mentally having been kept under these conditions for as long as six weeks. That was State Torture under the Labour Party-PMSD in the 1972 and they talked of democracy or threat to democracy.”

Le Senior Counsel a rappelé que c’est Khader Bhayat et Anerood Jugnauth, qui étaient les avocats des membres du MMM. C’est pourquoi l’ancien Premier Ministre a amendé le Criminal Code en 2003 sous le mandat du MSM/MMM.

Le Leader de l’Opposition, poursuit Ivan Collendavelloo, plaide en faveur d’une Commission d’Enquête alors que le Premier Ministre a expliqué que ce serait une perte de temps et d’argent. En sus, des innocents qui se retrouvent en prison à la place des vrais coupables. « Les députés Kushal Lobine et Reza Uteem sont d’avis qu’il faut abolir la charge provisoire. Or, la charge provisoire permet au suspect et à son avocat, de formuler sa complainte », fait ressortir Ivan Collendavelloo. Il a ensuite démoli la proposition du député Reza Uteem concernant la substitution de la charge provisoire par un ‘Custody Officer’.  « La charge provisoire n’existe pas dans notre procédure judiciaire criminelle. La loi précise que lorsqu’un suspect est traduit en Cour, c’est à la Cour de décider de sa remise en liberté ou pas, qu’elle soit avec ou sans conditions. On parle de ‘Custody Officer’. Un sergent de police décide-t-il de la liberté d’un individu ? », demande-t-il. Aujourd’hui, les suspects peuvent avoir accès à un homme de loi ou à leurs familles, ce qui n’était pas le cas en 1972.

Dans un autre registre, le Leader du Muvman Libérateur a expliqué que l’urgence, c’est le changement climatique. Il faut l’effort de tout un chacun, opposition et gouvernement pour changer nos cultures et nos habitudes à ce sujet. Comme le demande les protocoles de Kyoto, de Doha ou l’accord de Paris.

Ivan Collendavelloo a fustigé l’intervention d’Arvin Boolell. « Comment le PTr peut-il parler d’opportunités perdues avec le gaspillage d’argent public après les scandales des Stimulus Package ? Les rouges prenaient l’argent des pauvres pour le donner aux riches. Robin des Bois à l’envers. Maintenant, ils osent parler d’opportunités perdues », s’est-il insurgé.

Sur le plan politique, il a cité les développements survenus dans la circonscription No 19 Stanley/Rose-Hill, notamment la ligne Berthaud, qui était qu’une promesse sous les anciens régimes depuis 2000, sans compter la médiclinqiue, le Quorum et la rénovation du Plaza etc. Il a ensuite nargué Rajesh Bhagwan en lui rappelant que la plupart des gros développements survenus au No 20 Beau Bassin/Petite Rivière l’ont été sous le gouvernement MSM/ML depuis 2015. Toutefois, il a salué Deven Nagalingum, le député du MMM au No 19.

Avant de retourner le couteau dans la plaie pour répondre à son score électoral à Rose-Hill en rappelant qu’il n’y a que 8% de différence entre le MMM et le Parti Malin au No 8, sans compter le 1% et 2% de différence dans le score de Deven Nagalingum, lui-même et Fazilla Daureeawoo. Tout en rappelant que Jenny Adebiro a déjà déserté l’écurie mauve. Avant de rappeler certains scores peu flatteurs, comme les 6.502% du MMM au No 7, au No 9 où l’ancien du MMM, Vikash Nuckheddy remporte 47.2 % des suffrages, tandis que le candidat mauve n’obtenait que 7.805%. Au No 19, leader du MMM ne remporte que 51.4% de voix dans son bastion. Et la grosse cerise sur le gâteau, c’est 46.251% pour Rajesh Bhagwan dans son bastion au No 20 tandis que Franco Quirin ne récolta que 32.609%. « Pourquoi cette différence ? ‘The answer is so obvious’. J’espère que nous aurons les élections municipales plus tôt que prévu et on verra quand ils apporteront Ramgoolam dans les villes, nous verrons la réponse des citadins », a-t-il conclu.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne