Budget avec le peuple pour le peuple « On est venu directement avec des mesures pour aider la population : ti important pou montrer ki gouvernement a coté ar zot »…

by | Jun 11, 2022 | Actualités, Economie, Politique

Renganaden Padayachy étincelant face à la presse

Au lendemain de son grand oral, soit dans la matinée du mercredi 8 juin 2022, le ministre des Finances, s’est adonné à une séance de questions/réponses avec la presse. Renganaden Padayachy, a accepté de se prêter au jeu des journalistes, pendant plus de deux heures au Caudan Art Centre, à Port-Louis. Appelé à apporter des éclaircissements et des clarifications à l’issue de la présentation de ce troisième budget présenté, le responsable du portefeuille national, s’est montré au top de sa forme. Il a brillé de mille feux et a convaincu, lors de cet exercise de communication, que son discours est le témoignage du gouvernement face aux souffrances de la population. D’affirmer que ce n’est ni un budget électoral ou politique mais un budget pour être à côté du peuple.

 

Le grand argentier, a surtout profité de l’occasion pour mieux faire comprendre et apprécier son grand oral. Dans une sérénité absolue, il a apporté toutes les précisions demandées concernant les mesures phares qui ont été agréablement accueillies par les Mauriciens mais aussi celles sur lesquelles des interrogations ont été émises. Renganaden Padayachy est venu dans un langage clair et franc dissiper les doutes et expliquer les raisons de cette générosité du gouvernement dans un moment difficile. Il a déclaré qu’il était important de venir directement avec des mesures pour soulager la population. « nou ti envi montrer ki nou là a coté ar zot, nou soufer avec zot, nou pa insensib » a-t-il souligné.

« Nou dan enn period de sortie de crise ».

Le ministre des Finances a expliqué que pour cet exercise budgétaire, le gouvernement s’est laissé guider par la même philosophie de toujours qui est de mettre le peuple en priorité. Il a dit être conscient que la population souffre de la perte du pouvoir d’achat. Ainsi pour Renganaden Padayachy, les mesures sont venues en guise de premier pas pour aider la population. Le grand argentier a soutenu que l’angle d’attaque s’est reposé sur trois principaux piliers, à savoir la croissance économique, l’environnement et la population. Il a précisé que le but est de donner une impulsion à l’économie, d’apporter une aide à tous les secteurs d’activité tout en accélérant la transition du pays vers un modèle de développement durable et inclusif.

D’emblée, le Ministre a rappelé que ce budget a été fait dans un contexte difficile et très « challenging ». Il a accentué sur le fait que le pays fait face à une série de crise avec la pandémie COVID-19 qui a stoppé toutes les activités économiques, et la guerre Ukraine-Russie qui a un impact sur les prix des marchandises. Le responsable du portefeuille national, a cependant ajouté que l’ile se prépare à une période de sortie de crise et qu’il était important de regarder et de foncer droit devant. Et il devait souligner que sans la population, cette initiative aurait été impossible. « San so population, enn pei pa cav fer nanier » a-t-il dit.

Soutien dans tous les secteurs

S’attardant sur le volet économique, Renganaden Padayachy a souligné qu’il était important de renforcer la croissance du pays et sa résilience aux chocs futurs. Il a expliqué que le gouvernement a travaillé de sorte à apporter une aide à tous les secteurs d’activité existants. Le ministre des Finances a fait ressortir que le nécessaire a été fait pour pousser les secteurs d’activités encore plus afin qu’ils deviennent plus efficaces mais aussi pour que les secteurs émergents tels que la technologie et le pharmaceutique, continuent de se mettre en place. Le grand argentier devait aussi mettre en exergue le pas énorme effectué, pour les aides destinées aux entreprises qui ont été élargies notamment grâce à l’expansion doublé du seuil limite pour être considéré parmi les SME’s.

Mesures pour inciter les opérateurs privés

S’agissant de l’environnement, le ministre des Finances a déclaré que c’est un élément sacré qu’il faut à tout prix préserver. Il a expliqué qu’il était impératif de prendre ce virage de manière rapide, mais bien, pour laisser un joli héritage aux prochaines générations. Le Dr Padayachy a surtout soutenu qu’économiquement, tout cela a du sens. D’ajouter que ces domaines aideront positivement d’autres secteurs complémentaires. L’objectif ultime, a-t-il souligné, est d’utiliser moins de produits pétroliers et de produire plus d’énergie renouvelable, ce qui permettra de réduire les dépenses du pays en matière d’électricité. Le grand argentier a soutenu que les mesures prises sont aussi pour inciter les opérateurs privés à venir de l’avant.

Important de rétablir la confiance

Au sujet de la population, le responsable du portefeuille national, a soutenu que tous les citoyens indistinctement sont touchés par l’inflation élevée mais plus particulièrement les gens au bas de l’échelle. Il a expliqué que le gouvernement a fait son maximum pour apporter autant de soulagement possible. Selon Renganaden Padayachy, personne ne peut dire que Pravind Jugnauth et son équipe sont restés les bras croisés. Alors que le coût de l’aide sociale se chiffre désormais à Rs 15 milliards, a annoncé le ministre des Finances

Pour lui, les soutiens apportés, à l’instar des Rs 1 000 sur la pension nationale, comme allocation pour les employés touchant jusqu’à Rs 50 000 et autres ne sont pas parfaits pour tout le monde mais apportera un soutien considérable aux personnes les plus nécessiteuses « finn vinn avec bann solution ki pou cav dne soulazman. Li pa énorme me li pa rien » a-t-il dit.

Le ministre des Finances a par ailleurs indiqué que les soutiens ont été donnés selon les capacités. Il a fait ressortir que le gouvernement a pris des risques calculés pour que la population ne paye pas le prix fort de la crise. Le grand argentier a également fait l’éloge de la Contribution Sociale Généralisée qui, a-t-il dit, est un système basé sur la solidarité et qui permet au Gouvernement de payer l’augmentation des pensions aux retraités de plus de 65 ans. Il a par ailleurs ajouté que le gouvernement va également revoir la manière d’accorder des subventions de Rs 500 millions sur 223 lignes de produits à travers la STC.

Taxation

Renganaden Padayachy a, également précisé, qu’il fallait trouver de l’argent pour financer toute cette aide et ces mesures mais surtout trouver « un système juste pour ne pas créer la misère là où il n’y a pas ». Il a précisé que ce gouvernement n’est pas là pour prendre des mesures qui freineraient l’économie. Pour le ministre des Finances, “le fruit de la croissance doit être partagé équitablement. » Il a avancé que sans la confiance du peuple, il serait impossible d’aller de l’avant.

 

Modèle économique limité

S’agissant de la dette publique, le Dr Padayachy a déclaré que le gouvernement s’efforce de la réduire et de la ramener à moins de 80 % pour l’année prochaine. Il a expliqué que les récentes crises sont venues montrer les limites des modèles économiques existants. Et qu’il est maintenant important de se mettre à flot mais toujours avec une tendance à se parer à toute éventualité.

Le ministre des Finances a souligné la nécessité d’encourager la production agricole locale afin de réduire les coûts d’importation. Il a aussi déclaré que le pays était en phase de reprise et a souligné que le secteur du tourisme devrait attirer quelque 1,4 million de touristes au cours de cette année financière. Selon le Fonds monétaire international, l’île Maurice dépassera le PIB de 2019 et atteindra 576 milliards de roupies pour l’année 2022-23, a-t-il ajouté.

Le principe de la taxe municipale était injuste

Le ministre des Finances, est aussi revenu sur l’abolition de la taxe municipale. Il a expliqué que le principe de cette taxation était injuste. Le ministre a précisé que le concept d’une taxation doit être basé sur le revenu d’une personne, or la taxe municipale ne prenait pas cela en compte. Il a aussi précisé que depuis 2019, le gouvernement a commencé à travailler sur une réforme de la taxation plus progressive. « Nune prefere enleve sa mesure injuste la parski nune fini vine avec ene reforme fiscal en 2020 » a annoncé Renganaden Padayachy.

 

Le ministre des Finances a aussi voulu faire ressortir que s’il n’y avait pas de pandémie de Covid-19, la taxe municipale aurait déjà été enlevée en 2021.

Il a par ailleurs ajouté que le gouvernement versera près que Rs 300 millions aux municipalités pour leur manque à gagner après cette annonce de l’abolition de la taxe municipale.

 

Augmentation de l’allocation de l’essence et du transport

Renganaden Padayachy est revenu sur les 10 % de l’allocation sur l’essence et le transport, jusqu’à un maximum de Rs 2 000. De plus, il a affirmé que c’est le moment pour l’entreprise de faire sa part. « Nounn panse ki se le moman osi pou lantrepriz  fer enn ti bout de so kote parski nou pe amenn tousala nou de so kote. Li li fer enn bout lisi li », a-t-il affirmé. Le grand argentier explique que par exemple, si une personne touche Rs 15 000 pour faire le plein d’essence dans sa voiture, elle aura une augmentation de 10 %, ce qui nous ramène à Rs 1 500.

L’essence

Interrogé sur la décision de maintenir les prix actuels des carburants, le grand argentier a expliqué que l’abolition de la taxe de Rs 2,30 sur le litre d’essence et du diesel, ne lui aurait pas permis d’annoncer certaines mesures en faveur de la population.

 

 

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne