A Plaine des Roches, le week-end dernier : Pravind Jugnauth insiste sur l’importance de promouvoir l’unité nationale et la solidarité dans notre société pluriculturelle…

by | Jun 1, 2022 | Politique

·        Le PM dénonce énergiquement l’attitude de Giraud et du MTC

·        « Leur but c’était qu’il n’y a pas les courses à Maurice et de jeter le blâme sur le gouvernement », souligne le PM

·        Il déplore le fait que certains politiciens sèment la division dans le pays

Au cours du week-end dernier, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a participé à la cérémonie ‘Vaish Divas 2022’. Organisée par le Vaish Common Front en collaboration avec Vrihat Vaishnav Sabha, cette activité s’est tenue à Plaine des Roches et a vu la participation de plusieurs politiciens et des représentants des organisations socioreligieuses et culturelles.

Parlant des courses hippiques, l’invité d’honneur du Vaish Common Front a déclaré ceci : « Les gens savent que beaucoup d’argent émanant de la drogue circulent pendant la période des courses dans notre pays. Il y a le blanchiment d’argent. Ce n’est pas moi seulement qui le dit. Il y avait un rapport, commandité sous l’ancien gouvernement de Navin Ramgoolam qui l’affirme. Un étranger avait rédigé un rapport, qui avait expliqué que des mafias régnaient. On était au courant de tous cela ».

Combat contre la mafia de la drogue

Poursuivant le Premier ministre s’est ensuite appesanti sur son combat contre la mafia, le trafic de la drogue et le blanchiment d’argent. « Il faut mettre de l’ordre. D’ailleurs nous avons passé des lois à cet effet. Aujourd’hui il y a un certain Monsieur Giraud. On n’entend rien sur lui, concernant la mafia, par contre les autres sont accusés ‘parce qui ça zotte turf’, qui d’ailleurs était un club privé. Ils faisaient la pluie et le beau temps. Ils faisaient comme bon lui semble. La Cour n’arrive pas à intervenir dans leur cas et donner un jugement. Est-ce que je peux continuer à voir un tel cinéma et ‘laisse zotte continuer ? Nous bizin mette l’ordre. Bisin ena transparence et bonne gouvernance », estime -t-il.

Pravind Jugnauth a aussi déclaré qu’il aurait une complicité entre ‘lui et Bérenger’. « Zotte but ça qui zotte oulé c’est qui pena les courses même. Zotte pas oulé qui ena les courses dans ca pays-là, parcequi zotte oulé qui gouvernement qui blamé. Et pour dire qui gouvernement qui pas oulé les courses. Quand moi mo oulé mette l’ordre. Nous pe dire ene so institution et autorité qui invite organisateur faire so application. Be ou bizin faire application d’apres la loi et respecter les conditions. Ou alle ou demande ene licence ene permis district council pour faire ene business, li dire ou pour faire business ena certaines conditions, qui ou bizin respecter. La loi c’est ainsi», a-t-il souligné.

Propos communaux

Or, dira-t-il : « Monsieur Giraud avait dit je soumettrais une demande, mais j’ai mes propres conditions.  Mais cette époque est révolue. Maintenant c’est une autre époque Messieurs Giraud et Bérenger. Certains continuent de penser que nous sommes toujours dans les années 1800. Ce qui me rend plus triste encore c’est certains hommes religieux tiennent des propos ouvertement communaux, comme-ci c’est normal. Peut-être, ils le disent avec ‘tout leur cœur’. Encore une fois, mail ils sont en train de ‘fausser’ l’histoire de notre pays ».

Le Premier ministre a, dans la même foulée récusé les déclarations de ceux qui disent qu’ils ont obtenu des portions de terrains gratuitement quand les travailleurs engagés sont venus à Maurice.  « Tous les ancêtres, qui sont venus, ont trimé, versé leur sueur, fait des efforts et sacrifices, ont économisé et acheté des terrains dans notre pays. Par la suite, ils sont devenus des propriétaires des terrains. C’est comme ça l’histoire de notre pays. Malheureusement, certains sont en train d’utiliser des plateformes pour faire des discours communaux et pour diviser la population »,  a-t-il souligné.

L’acharnement de certains journaux

Mettant beaucoup l’accent sur l’unité, Pravind Jugnauth a fait état de l’acharnement de certains journaux. « Les journaux se déclarent indépendant. Cependant, en les lisant nous voyons que leur agenda sont clairs. Or, ce qui est dangereux ce sont les propos qu’ils tiennent parfois dans ces journaux », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a ainsi fait référence de la publication d’un récent article, qui, dit-il, est intéressant pour lire. « Pé inquiet qui faire MMM finne dégringolé comme ça. Parce qui li ène problème ça. Pas capave dégringolé. Pour zotte li choquant comment MMM finne dégringolé. Be qui faire MMM ine dégringolé ? », se demande-t-il.

MSM en alliance avec le MMM

Le chef du gouvernement a, d’autre part, rappelé que c’était un moment où nous étions en alliance avec le MMM. « C’était connu comme le Remake. On travaillait avec une sincérité. Or, le jour de la célébration de l’anniversaire de sir Anerood Jugnauth où le leader du MMM, était aussi présent, on avait coupé le gâteau et nous nous sommes adressés à l’assistance. Ce jour-là Paul Bérenger avait dit que ‘plis grand patriote qui Maurice ine conné c’est sir Anerood Jugnauth’. Sans lui demander, il avait même même coupé un morceau de gâteau pour le mettre dans la bouche de SAJ. Nous avions apprécié le sentiment de Paul Bérenger à l’égard de ce dernier. Or, le même soir, il n’était pas présent pour le diner, il est allé rejoindre le Dr Navin Ramgoolam pour concrétiser une alliance avec le leader du Parti Travailliste. Comment peut-on qualifier ce genre de comportement ? Je ne le dis pas parce qu’il nous a quitté. D’ailleurs, il a connu son résultat et ‘gagné son refrain’. Il y a plusieurs exemples qu’on peut mentionner » a-t-il dit.

Pravind Jugnauth a fait comprendre qu’on dégringolera avec ce genre de comportement. « Dimounes ne pli couma avant. Qui ou croire li acquis ça ? Ou necque vini ça A ça quand même c’est B. Bé dimounes pou écouter ? Dimounes ena l’esprit, conne jugé, conne analysé. Zotte trouve drole ce qui ine arrivé en 201Soit-disant deux grands partis, deux grands blocs, et ça l’époque là zotte ti pé dire nous 3%. Ou ça qualité mathématique là ine batte 97% ça l’époque- là. En 2019, zotte finne aller dans l’ordre dispersé, mais dimoune ine faire confiance moi, mo parti et mo alliance », a-t-il indiqué.

Confiance de la population

Le Premier ministre a ainsi déclaré qu’il ne demande pas à la population de lui faire confiance. « Moi je dis que vous devriez analyser le travail qu’on a fait. Vous devriez faire la différence entre ceux qui se présenteront devant vous. Il y des choix à faire. Il y a beaucoup de leaders politiques dont certains ont assumé des grandes responsabilités. Il y a eu plusieurs Premiers ministres dans ce pays. Or, quand nous analysons leur passé, y compris moi depuis un certain temps et ce jusqu’à la prochaine échéance électorale, à ce moment-là vous pouvez nous comparer. Vous devriez voir qui se dédie sur le plan du travail, qui est en face des grands défis qu’on doit relever, qui est en train de faire des grands efforts pour faire face à ces défis, qui a pris des mesures pour essayer de développer et faire progresser le pays et en même temps celui qui s’occupe des gens au bas de l’échelle, mais aussi jugez le comportement envers la population, enfants, femmes et filles. Et comment nous agissons sur le plan de la moralité. Tous cela nous devons les prendre en considération », a-t-il expliqué.

Par la même occasion, l’invité d’honneur du Vaish Common Front a souligné l’importance de promouvoir l’unité nationale et la solidarité dans notre société pluriculturelle.

Politique de division par certains

Le Premier ministre a aussi évoqué l’importance de la politique de l’unité, qu’il prône « Nous sommes un peuple solidaire, nous traitons chaque individu avec respect. On doit traiter chaque individu comme nous souhaitons être traité.  L’unité permettra de nous faire avancer d’une manière plus vite. Car dans la division, non seulement pour pourrions retarder le développement et le progrès, mais nous pourrions faillir et reculer», dira Pravind Jugnauth.

Néanmoins, certaines personnes ont toujours œuvré pour semer la division y compris des dirigeants politiques. « Dans le passé, ils ont prôné un communalisme scientifique, surtout pour essayer de diviser la communauté hindoue et pour mettre des désaccords. Certaines personnes en parlent ouvertement », dit-il.

Relations avec l’inde

Axant son intervention sur certains ‘posts’ sur les réseaux sociaux, le chef du gouvernement a soutenu qu’il travaille pour le bien-être de la population mauricienne.  Mettant l’accent sur ses relations avec l’actuel Premier ministre de l’Inde, Shri Narendra Modi. « Il faut constater les retombées et comment ce pays nous aide et prendre en considération notre vision pour réaliser certains projets, dont le Metro Express. Sans l’aide et le financement de l’Inde, on n’aurait pas pu réaliser un tel projet aujourd’hui. Tout le monde est en train de bénéficier de ce projet, mais pas une seule catégorie, section ou communauté de personnes », a-t-il souligné.

Par la même occasion, Pravind Jugnauth a dénoncé l’attitude de ceux qui disent que c’est le Premier ministre de l’Inde qui serait en train de diriger notre pays et que Maurice est devenu est Moditius. « Quelle insulte à nous-même et à l’Inde et au Premier ministre de ce pays, qui nous aide beaucoup ! Ce qui est grave c’est que certaines personnes ne connaissent pas l’histoire de notre pays en disant que les travailleurs engagés auraient volé des portions de terre. Ou capave piqué ça quantité là, ou pas conne l’histoire nous pays ? », s’interroge-t-il.

Propos très dangereux

Le Premier ministre a ainsi déclaré qu’il est bien renseigné sur des déclarations de certaines personnes dans le privé concernant l’importance d’un Premier ministre. Or, dira-t-il, certains prônent une politique communale. « Aujourd’hui on note des propos très dangereux concernant l’unité. Nous voulons rassembler et que Maurice soit cité comme un pays où il existe l’harmonie. Or, certains disent qu’on fait un recensement de la population, il faut identifier la communauté et la caste de chaque individu. Certains parlent en termes de majorité qui ne représente pas le même. On ne peut parler un tel langage en 2022, surtout quand il s’agit de diriger le pays»,  a-t-il affirmé.

A cet effet, il a déploré le fait que certains dont des politiciens seraient en train de semer la division dans le pays, mais a ajouté que son gouvernement et lui oeuvrent pour l’unité de la nation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne