Epidémie de la variole du singe: Le ministère a déjà élaboré un protocole en cas de suspicion d’infection de la maladie dans le pays…

by | May 29, 2022 | Santé

L’épidémie gagne du terrain dans le monde, autant que l’inquiétude. L’OMS a fait état d’environ 219 cas recensés dans 19 pays, dont la plupart en Europe, soit des pays où cette maladie, autrefois endémique de l’Afrique, est inhabituelle. Le Ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal a rassuré que pour l’heure, Maurice est sauf. Mais un plan d’urgence est en élaboration.

Le Monkeypox est endémique et concerne 11 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale. Mais cette maladie a migré et des 19 pays touchés, selon le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies (ECDC), le Royaume Uni, le premier pays à avoir signalé le virus au 07 mai dernier, compte désormais 71 cas, l’Espagne a recensé 51, le Portugal, 37, le Canada, 15 cas, 9 aux Etats-Unis, 2 en Australie et 1 en Israël et dans les Emirats Arabes Unis. Cette Maladie Virale Zoonotique est déclarée par l’ECDC d’être transmis d’humain à humain après un contact prolongé.

Un plan d’urgence en élaboration

Face à l’inquiétude mondiale, les autorités Mauriciennes sont en alerte. Comme l’a souligné notre Ministre de la Santé « nous avons fait mettre en place un système de surveillance au port et à l’aéroport. Les passagers sont testés et dépistés à leurs arrivées. Les personnes avec des symptômes accrues seront placées en isolement immédiatement ». Kailesh Jagutpal participait au lancement d’un ‘Diploma in Mental Health Nursing’ à Polytechnics à Pamplemousses, ce jeudi 26 mai.  Le plan d’urgence concernera une prise en charge complète des arrivants suspectés lors des dépistages. Ils seront placés en isolement pendant une période estimé à trois semaines au maximum. Cette décision a été prise,  en se basant sur le temps d’une guérison complète de cette forme de la Variole. Les observations tourneront autour de l’intensification des fièvres, des maux multiples et surtout de la formation d’éruptions cutanées qui surviennent a 1 à 5 jours de la contamination. Une attention particulière sera apportée aux enfants aux femmes enceintes et à toute personne immunodéprimée. Les dispositions sont prises.

Le ministère a déjà élaboré un protocole en cas de suspicion d’infection de la maladie dans le pays. Toute personne présentant des signes cliniques de la maladie (fièvre, fatigue sévère, lymphadénopathie et signes d’infection virale, entre autres) sera signalée aux membres de l’équipe de santé publique de sa région. Le surintendant régional de la santé publique (SRSP) sera ensuite chargé de signaler le cas au directeur de la santé publique. C’est par un test PCR spécifique que l’Orthopoxvirus simien (Monkeypox) peut être détecté. Un “cas confirmé” sera donc un test PCR positif ou un résultat positif en PCR générique du genre Orthopoxvirus d’une personne présentant des risques récents d’exposition au MKP dans les trois semaines précédant l’apparition des signes, explique le protocole du ministère. Un cas sera considéré comme “probable” si la personne présente une fièvre de plus de 38oC et des symptômes généraux d’une infection causée par un virus (virose) avec une éruption cutanée inexpliquée ou une éruption vésiculaire évoquant le monkeypox et une adénopathie (gonflement et durcissement d’un ganglion lymphatique). La personne doit également présenter des facteurs de risque : contact (peau, muqueuses, sécrétions, sang, relations sexuelles) avec un cas confirmé ou probable dans un pays endémique ou ayant voyagé dans un pays endémique dans les 21 jours précédant l’apparition des symptômes, souligne le protocole. Les cas confirmés seront hospitalisés au Nouvel Hôpital ORL dans un service distinct de celui des patients COVID-19. Cette prise en charge sera assurée par un personnel spécialisé qui s’occupera uniquement des patients atteints de variole. Les cas confirmés à domicile devront s’auto-isoler dans une pièce séparée avec les portes fermées mais les fenêtres ouvertes. Le patient ne doit pas partager ses effets personnels et doit porter un masque N95 à tout moment. Une équipe de réponse rapide (RRT) transférera les patients au nouvel hôpital ORL selon le protocole établi. Le personnel devra porter tout l’équipement de protection requis. Le protocole prévoit également le suivi des cas de contact.

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne