Lettre pastorale 2022 de l’église anglicane : Mgr Sténio André exhorte ses fidèles å être résilient face à la pandémie…

by | Mar 7, 2022 | Actualités

« Être une personne de la résurrection ». Tel est le titre de la lettre pastorale de

Mgr Sténio André, évêque de Maurice, qui a été rendue publique le mercredi 2

mars dernier soit le jour du Mercredi des Cendres qui, on le rappelle, marque

le début du Carême Chrétien pour l’année 2022.

 

« L’impact de la pandémie sur notre Église est énorme. Cette maladie a

contraint tout un chacun à revoir ses plans, ses rêves et ses espérances », dixit

l’évêque de Maurice dans sa lettre pastorale. Ce dernier estime que les

restrictions sanitaires liés à la Covid-19 ont profondément bouleversé les

pratiques religieuses. D’ailleurs, il ne cache pas ses préoccupations s’agissant

des conséquences du nombre restreint de personnes autorisées dans les lieux

de culte, soit dix seulement. « En raison des restrictions sanitaires, une partie

des fidèles se sont refroidis par rapport à la pratique de leur foi en

communauté les week-ends », se désole-t-il.

 

Par extension, Mgr Sténio André dit craindre que les mesures imposées sur les

lieux de culte pourraient à la longue décourager les fidèles à venir assister aux

cultes dominicaux. « Le risque que les fidèles ne reviennent plus à l’église après

la levée de ces restrictions est réel. Pour nous, chrétiens, nos assemblées sont

importantes. Le christianisme est une religion qui tient sur le socle de la

rencontre », rappelle-t-il.

 

La pandémie de la Covid-19 n’a pas apporté que des choses négatives dans le

monde. C’est du moins l’avis exprimés par l’Evêque de Maurice dans son

traditionnel message en marge du Carême Pascale. « Cela semble être une

bonne chose, dans la mesure où nous avons été emmenés à faire l’expérience

d’une transformation réelle tout en réorientant nos objectifs personnels et

communautaires », dit-il. D’ajouter : « Nous n’allons plus nous laisser dominer

et paralyser par ce virus. La mission de Dieu doit continuer dans le respect du

protocole sanitaire et en suivant les directives du gouvernement ».

 

Mgr Sténio André rappelle que le Carême est un temps de remise en question

individuelle et que cela fait partie du cheminement à parcourir vers la Pâques.

Dans la même foulée, il a lancé une invitation aux Anglicans à un retour à la

source de leur vie de baptisé, soit à leur baptême, et les a exhortés à « vivre

pleinement leur identité en Christ ». Toutefois, dans le premier volet de son

mandement, il ne peut faire abstraction des turbulences engendrées par la

pandémie et de ses conséquences sur les activités régulières de l’Église.

 

L’homme d’église a également demandé à ses fidèles de ne pas rester les bras

croisés en attendant des jours meilleurs. « Il n’est plus le temps de se poser des

questions. Sortez de votre zone de confort. Prenez la décision de vous lever afin

de bâtir le royaume de Dieu ». Pour aider les fidèles anglicans dans cette

démarche de « se lever », Mgr André leur propose quelques pistes de

réflexions axées sur la prière, le jeûne, « l’identité en Christ » et « l’espérance

en Christ ».

 

Il appelle les fidèles à être des « témoins d’une Église qui encourage l’humilité,

la maturité, et qui apprécie la diversité ». Tout en souhaitant que l’Église

anglicane « soit celle qui fasse provision pour un espace sûr et charitable afin

que la jeune génération puisse s’épanouir avec les complexités de la vie

actuelle ».

L’évêque de Maurice annonce aussi la tenue d’un synode en octobre prochain,

et ce, avec deux objectifs précis, soit de faire un bilan de la vie de l’Église

anglicane durant ces quatre dernières années et d’établir un projet d’Église

pour les prochaines années. Il désire « une Église plus dynamique, plus

militante, plus accueillante et plus aimante ».

 

 

« Pour arriver à concrétiser cette Église en bonne santé, nous avons besoin de

la contribution de chaque Anglican. Nous sommes tous sur le même bateau,

subissant les mêmes vagues, qui nous rendent parfois vulnérables. La seule

arme qui peut nous aider à nous relever, c’est la solidarité. Mettons nos

différences et notre orgueil de côté ! Rassemblons-nous autour de Jésus, qui est

l’auteur de toute action, et soumettons-nous à l’Esprit Saint, qui est notre force

et notre guide », conclut-il.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Honorons la maman…

Honorons la maman…

Je suis né et demain... je repars. Pour moi, les nuits ont été trop courtes pour me faire songer à tous ses bienfaits. Et les jours s'écoulent très vite sans me permettre un...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne